Retour haut de page
Saraha Georget Rabeharisoa - Photo : PZ

« L’économie verte pour le développement durable »

Saraha Georget Rabeharisoa est née à Antananarivo, elle a reçu depuis son enfance une éducation catholique. Elle a étudié au collège Saint Antoine d’Antananarivo et y a obtenu son baccalauréat. Ses études supérieures, elle les poursuit en France et obtient son diplôme de maîtrise en droit public interne en 1994 à la Faculté de Droit d’Aix-en-Provence et complète ses études à l’université de Paris-Dauphine IX en achevant des études de troisième cycle en Sciences des organisations en 1995. De retour sur l’île , elle fonde sa société de transit et de consignation maritime. Elle fonde aussi l’ONG New Mind pour la défense des droits des malades mentaux. Sur le plan politique, elle crée en juin 2009 le parti vert « Hasin’i Madagasikara », elle a été membre du Conseil Supérieur de la Transition en 2010 et a été présidente de la Commission environnement et gestion des cataclysmes naturels et rapporteur du groupement parlementaire Arc-en-Ciel. Saraha Georget Rabeharisoa est la vice présidente de la Fédération des Verts Africains, elle a été élue en 2010.

« Application de la décentralisation effective », c’est ce qu’a annoncé Saraha Georget Rabeharisoa si elle est élue président de la République. La part des communes sur les taxes, les redevances et les impôts de 15 à 20% serait retenue à la source. « Changeons l’histoire » telle est la déclaration de Denis Rajerisia, candidat du parti vert à la députation pour Antsiranana I. « Pendant cinquante ans, nous avons été dirigés par des hommes et voyez notre situation actuelle » a-t-il dit devant les cadres et notables invités par le parti à la conférence qui s’est tenue à l’hôtel de la Poste dans la soirée du 8 octobre. La journée a été très chargée pour la candidate qui avant de faire son discours et rencontrer la population antsiranaise au terrain Chicago Soafeno s’est rendue à Anamakia. D’après Denis Rajerisia, c’était la première fois pour la population de ce quartier d’être visitée par un candidat à la présidentielle, une population ravie de cette rencontre.
L’objectif de la candidate durant cette période de propagande est de réussir à visiter les 119 districts de Madagascar. En douze jours, du début de la propagande jusqu’au 8 octobre, elle et son équipe ont réussi à visiter plus de 40 districts. La promesse de Saraha Georget Rabeharisoa comprend les quatre étapes de son programme : un programme d’urgence consistant à résoudre les problèmes d’urgence en huit mois ou un an maximum, un programme à moyen terme puis à long terme. Ces programmes concernent le sécurité, l’enseignement, la propriété foncière, le changement su statut du fonctionnaire… Tout ceci, selon Saraha Georget Rabeharisoa entre dans le cadre de l’économie verte « sans une économie verte, en dix ans, il n’y aura plus rien à Madagascar » a-t-elle avancé. Elle a par ailleurs insisté sur l’indépendance énergétique et la mise en place du système hydroélectrique qui contrairement à ce qui est dit partout à Madagascar « est tout à fait faisable, mais à défaut de volonté politique un tel projet n’a jamais vu le jour ». L’autosuffisance alimentaire figure aussi au programme présenté par le parti vert ainsi que la création d’entreprises et d’emplois par le microcrédit.

Son programme

La vision de Saraha Georget Rabeharisoa et du parti vert sont le respect et l’inviolabilité de la Constitution, le renforcement de l’autorité de l’Etat, la réconciliation et l’unité nationales, la lutte contre la corruption, la pauvreté et les inégalités sociales, la promotion de l’économie nationale par une exploitation durable des ressources naturelles dans le respect des principes écologiques, la bonne gouvernance financière et budgétaire de l’Etat, le renforcement du caractère républicain de l’armée malgache comme partenaire pour le développement au service du peuple. Le programme quant à lui comprend 28 grands chantiers. La candidate a mis en avant que « l’écologie politique ne se limite pas à la protection de l’environnement et à la gestion des parcs nationaux, mais qu’elle est érigée actuellement en système de gestion publique des Etats modernes dans une approche environnementale transversale pour un développement réellement durable. »
La décentralisation et la distribution équitable de la richesse nationale par un transfert de compétences, une déconcentration de l’Administration, un transfert des ressources financières. La relance économique en faisant fonctionner intégralement les unités de production du pays, par le développement d’un cadre d’investissement gagnant-gagnant territorialement équilibré et par la standardisation du système de production.
La priorité phare est la création d’emplois et le développement de services sociaux de base  : Emplois-Santé Education. La deuxième priorité phare est le soutien et le développement d’un système de création de richesses. Le programme consiste alors à soutenir la mise en place de politiques sectorielles favorisant la croissance économique, à appuyer les structures d’appui aux entreprises et à soutenir l’accès au financement des PME à travers le développement de partenariats avec le secteur bancaire. Des priorités pour les secteurs relevant de la souveraineté nationale sont posées. Au niveau de la Justice : renforcer l’appareil judiciaire pour lutter contre l’impunité des hauts responsables étatiques, actualiser les outils judiciaires pour freiner l’expansion des actes délictueux de dilapidation des ressources naturelles nationales. Ces priorités concernent aussi les affaires intérieures, la décentralisation, l’ordre public et la sécurité, Défense et forces de l’ordre, Diplomatie. Pour les priorités pour les secteurs relevant du développement économique et social, la vision de Saraha Georget Rabeharisoa est : « des Malgaches dignes et prospères, Madagascar une plate-forme économique régionale ». Le programme concerne tous les secteurs d’activités : appui aux petites et moyennes entreprises du secteur « pêche et aquaculture », l’environnement, forêt et climat, tourisme, l’agriculture, autonomie alimentaire et développement rural…
La mise en place systématique des dispositifs sanitaires au niveau des principaux lieux de destination touristique est aussi prévue, les transports et voies de communication. Pour l’énergie : promouvoir les PME d’énergies renouvelables génératrices d’emplois, augmenter les capacités en fourniture d’énergie électrique, améliorer la gouvernance énergétique. Jeunesse, sports et loisirs : promouvoir une intégration sociale réussie des jeunes, promouvoir les sports de masse, les sports de compétition et les para-sports, développer des dispositifs de loisirs accessibles pour tous…

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

Diego Immo

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Mercredi
MD314/317(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO 06h00
SAMBAVA 07h30 08h05
ANTSIRANANA 08h50 09h25
ANTANANARIVO 11h25

Tous les horaires

250 SOCOGI
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2017