Retour haut de page
L'accès à l'UNA est réglementé

La situation à l’université est tendue, les cours ont été interrompus, les forces de l’ordre sont sur le qui-vive et les réunions des autorités régionales avec les étudiants se multiplient

Tout a commencé par un accident qui a eu lieu devant la présidence de l’université d’Antsiranana dans la soirée du 28 février. Un étudiant marchait le long de la rue quand un taxi-moto l’a percuté. Le conducteur du taxi n’a pas daigné s’arrêter, ignorant complètement le blessé qui a été emmené à l’hôpital par ses amis. Il a une fracture à la jambe. Les informations sur cet accident et le délit de fuite circulaient parmi les étudiants résidant à la cité universitaire. Ils ont alors appris que celui qui gardait la barrière avait lui aussi pris la fuite pour ne se rendre que lundi. Les étudiants sont convaincus qu’il connaissait le conducteur du taxi-moto. Les étudiants craignaient par ailleurs que l’UNA ne prenne pas en charge les dépenses liées à l’hospitalisation de la victime. Samedi, les étudiants en colère ont barré les chemins menant au campus et ont lancé un ultimatum. « Il faut que les autorités trouvent le conducteur du taxi-moto sinon les étudiants iront eux-mêmes le chercher » a-t-on entendu. Du côté des forces de l’ordre, un responsable nous dit que tout citoyen, étudiant ou non, a droit à la sécurité et à la justice, l’enquête pour trouver l’auteur de l’accident est en cours et que bousculer le cours des choses ne les feront pas avancer. Des réunions avec les autorités régionales, universitaires et les représentants des étudiants ont été organisées à plusieurs reprises depuis lundi 3 mars.
Alors que les discussions se poursuivent, un autre incident s’est produit à l’UNA. Dans l’après-midi du mardi 4 mars, c’est un homme qui était entré dans le bloc D pour tenter de voler un ordinateur qui a failli subir la colère des étudiants. Des étudiants résidents de ce bloc ont  avancé qu’il n'en serait pas à son premier coup. L’individu a été sauvé de justesse d’une vindicte populaire. Une personne a appelé la police vers 15h30 pour signaler que des personnes mécontentes avaient l’intention d’exécuter l’individu qu’elles vennaient de capturer. Les éléments du commissariat central sont arrivés sur les lieux, puis peu après ceux de la gendarmerie. Après des discussions infructueuses, le recours aux méthodes militaires était envisagé, mais la franchise universitaire n’a pas été levée. Le Chef de région, le Colonel Maevalaza, a poursuivi les échanges qui ont duré jusqu’en début de soirée. C’est l’intervention d’un enseignant et membre du personnel administratif de l’UNA qui a finalement contribué à raisonner les étudiants qui ont remis le voleur aux forces de l’ordre. Il a été emmené à l’hôpital où il est actuellement soigné puisqu'il a subi des coups et des blessures.

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

Diego Immo

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Samedi
MD316/317(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO 13h15
ANTSIRANANA 15h10 15h45
ANTANANARIVO 17h45

Tous les horaires

250 SOCOGI
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2017