Retour haut de page
Deux jeunes de 13 et 19 ans ont été arrêtés, quatre autres personnes sont encore recherchées
Deux jeunes de 13 et 19 ans ont été arrêtés, quatre autres personnes sont encore recherchées

La rivalité entre les bandes des quartiers de Diego Suarez refait surface et a tué un lycéen au début du mois d’octobre. L’enquête réalisée par la police a abouti à l’arrestation de deux adolescents de 13 et 19 ans, quatre autres sont encore recherchés

Des adolescents qui s’entretuent, telle est la triste réalité à Antsiranana. Bien que les projets de prévention des récidives soient en cours d’exécution, les mesures d’urgences résident en des patrouilles réalisées par les forces de l’ordre dans les quartiers chauds et l’arrestation des présumés coupables.

Meurtre sur fond de règlement de compte entre bandes adverses

Mercredi 5 octobre vers 19h 30, Damien Sema, un lycéen âgé à peine de 16 ans a été attaqué par de jeunes criminels dans le quartier de Tanambao I, non loin de la pharmacie Issa, rue de l’Ankarana. Damien est décédé dans la nuit du jeudi 6 octobre. Son enterrement a eu lieu vendredi 7 octobre.  Après son enterrement vers 11h 30mn, une violente confrontation a opposé deux clans de jeunes, protagonistes dans cette affaire. Dans le quartier de Tanambao Tsena  rue point six, les deux groupes se sont fait face et ont échangé de nombreux coups et jets de pierre. Heureusement  les responsables de la sécurité EMMO  et les éléments de la Force d’Intervention Policière sont intervenus rapidement. La police a été obligée de tirer en l’air pour mettre fin à l’affrontement et les jeunes se sont dispersés.
Ce soir du mercredi 5 octobre, c’est par derrière et dans le dos que les bandits ont violemment frappé Damien à coups de machettes. Cela lui a occasionné de graves blessures au niveau de la partie gauche de la tête. La blessure principale est longue et profonde, elle passe par dessus de son oreille gauche. Le malheureux porte également des marques de blessures au niveau de son dos, ces marques auraient été causées par des coups de couteaux. On peut également apercevoir une autre blessure sur sa jambe droite. Sa famille habitant dans le quartier où il a été attaqué, il a été immédiatement amené à l’hôpital. Vers 20h, a sont arrivée à l’hôpital manara-penitra, le jeune homme avait déjà perdu beaucoup de sang et était très fatigué. Il était inconscient lorsqu'il a été admis aux urgences. Selon nos informations, la victime venait du quartier de Tanananjoany. Le soir où il s'est fait attaquer, il rentrait de la mosquée. Les agresseurs seraient au nombre de six et soupçonnés d’appartenir à la bande « Togo ». D’après les témoins, ils portaient tous des couteaux en main.
L’agression s'est déroulée en pleine rue, dans un endroit bien éclairé. De plus, cet endroit est très fréquenté même tard le soir, mais les jeunes malfaiteurs ne choisissent plus l’endroit ni le moment pour  accomplir leur crime.

Deux  personnes arrêtées, quatre autres recherchées

Suite aux enquêtes policières qui ont bien avancé grâce aux témoignages, aux informations fournies par les citoyens et la collaboration des différents services de la police nationale, deux jeunes de 13 et 19 ans ont été arrêtés. Quatre autres personnes sont encore recherchées. Les suspects sont tous âgés de 13 à 19 ans et habitent les quartiers de Tanambao II, Tanambao IV où ils forment un groupe. Ils en avaient après des jeunes de Tanananjoany, raison pour laquelle ils s’en sont pris à Damien d’après les policiers.   
Il est apparu durant les investigations que ces jeunes sont également soupçonnés être auteurs de l’assassinat d’un individu à la Pyrotechnie au mois de mars a ajouté le chef du service de la police judiciaire. Ils auraient aussi commis des cambriolages et des vols avec agression.
Selon le commissaire central de la police d’Antsiranana, l’un des deux jeunes arrêtés, suspecté du meurtre de Damien a été désigné comme l’auteur d’un vol sur deux mineurs le 6 octobre. Les deux mineurs étaient en route pour aller à un atelier au centre de formation de la SECREN lorsque leur chemin a été barré par ce jeune bandit. Il a pris le téléphone de l’un et les chaussures de l’autre.
Une fois, l’individu arrêté, les policiers ont montré sa photo aux victimes qui l’ont identifié comme étant la personne qui les avait volés. L’adolescent est donc poursuivi pour le meurtre du lycéen et pour le vol qu’il a perpétré précise le commissaire central de la police.
Le groupe de criminels s’est dispersé et a rejoint d’autres districts. Ils comptent sans doute revenir à Antsiranana lorsque l’affaire s’apaisera, mais la police a exprimé sa détermination et indique être aux trousses de ceux qui sont encore en fuite. « Nous vous garantissons que nous allons obtenir de bons résultats sur cette affaire » ont annoncé ces responsables de la sécurité publique lors d’un point de presse. Ils ont rappelé que pour toute information ou signalement, le numéro  117 peut être joint à tout moment. Les deux compères, présumés meurtriers de Damien ont été déférés devant le tribunal. Les quartiers de Tanambao sud, Tanambao II, IV et V restent perturbés et la sécurité demeure incertaine. Les patrouilles se poursuivent.

Mise en garde contre l’intervention des proches pour la libération des malfaiteurs

Bien que les individus soupçonnés soient pour la plupart très jeunes, les policiers soutiennent qu’ils ne vivent plus avec leurs parents et ne sont pas scolarisés. Les parents ne parviennent plus à communiquer avec eux. Ces jeunes se déplacent dans divers quartiers dans la réalisation de leurs actions. Les responsables de la sécurité publique dans la ville d’Antsiranana mettent en garde les familles ou proches des individus arrêtés pour toute tentative d’intervention pour libérer ces criminels. Le directeur provincial de la sécurité publique d’Antsiranana affirme que l’intervention de la famille de la victime ou des amis ou de ces proches n’est pas une solution. « Les Droits de l’Homme, les lois et les règles régissant notre société doivent être respectés ». Il indique comprendre la tristesse et la colère de la famille et proches de la victime, mais demande à ceux-ci de laisser les responsables de la sécurité politique de s’en occuper. « Celui qui compte faire justice lui-même sera aussi arrêté et passera au tribunal ». ajoute le directeur de la police. La police met en garde également les personnes qui hébergent les jeunes soupçonnés de ce meurtre. Une implication qui peut conduire à l’ouverture d’une enquête. Par ailleurs, tout parent doit s’intéresser aux amis de son enfant. « Ils doivent savoirqui les enfants fréquentent », précisent ces officiers de police.
Rappel a été également fait que tout cas d’insécurité et d’agression doit être signalé. Lors de l’attaque qui a eu le soir de l’agression de Damien, personne n’a en effet signalé les faits au fokontany ou à l’homme de sécurité le plus proche, « pourtant l’action s’est passée en pleine rue » déplore le directeur provincial de la sécurité publique.
■ A.C

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

Diego Immo

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Samedi
MD316/317(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO 13h15
ANTSIRANANA 15h10 15h45
ANTANANARIVO 17h45

Tous les horaires

La Vahinée
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2017