Retour haut de page
La proclamation des noms des nouveaux membres du gouvernement a été réalisée le 11 juin – Photo : Présidence de la République
La proclamation des noms des nouveaux membres du gouvernement a été officialisée le 11 juin – Photo : Présidence de la République

Alors que quelques députés MAPAR et TIM intègrent le nouveau gouvernement, d’autres qui sont leaders de la manifestation pour le changement crient au scandale. Il est clair, que ce soit du côté des politiques que des agents publics, que la répartition des sièges ne satisfait pas. Reste à savoir si les contestataires vont opter pour la rue ou par une énième action auprès de la HCC

La nomination de ministres datant de la soirée du 11 juin crée la zizanie au sein du groupement qu’a formé récemment les députés MAPAR, MMM, TIM et indépendants. Le député de Madagascar élu à Soanierana Ivongo, Tody Arnaud, élu en indépendant, en soulignant qu’il n’entendait pas être complice de corrompus en intégrant ce gouvernement en dénigre déjà les membres. Des députés tels que Christine Razanamahasoa, Rahantasoa Lydia Aimée, Naharimamy Irmah sont parmi les contestataires du régime, mais qui l'ont finalement intégré. Alors que les demandes adressées auprès du Premier Ministre Christian Ntsay étaient focalisées sur le non-repêchage des ministres du gouvernement Mahafaly et la nomination de techniciens, les nouvelles nominations ont quand même permis le déplacement de sept ministres HVM (parti du Président de la République, Hery Rajaonarimampianina) à d’autres ministères et la reconduction de la ministre, très contestée, Vonintsalama Andriambololona, des Finances et du Budget. La non-reconduction de la ministre Andriambololona Vonintsalama a été exigée par les syndicalistes rattachés à ce ministère, dont les douaniers. Ont été également reconduits, le ministre de l’agriculture et de l’élevage Edmond Randriarimanana, le ministre de l’énergie et des hydrocarbures Lantoniaina Rasoloelison, le ministre de la défense, Béni Xavier Rasolofonirina, le ministre des transports et de la météorologie Ralava Beboarimisa, la ministre de l’enseignement scientifique et de la recherche scientifique Marie Monique Rasoazananera.

Poursuite des grèves et des manifestations dans la rue ou enième demande à la HCC?

Le Président de la République, en prévision des questionnements sur la cohérence et concordance de ces nominations à la décision de la haute Cour Constitutionnelle a déclaré dans son discours du 11 juin « ce nouveau Gouvernement relève de la décision N° 18-HCC/2003 du 25 Mai 2018 de la Haute Cour Constitutionnelle, puisqu'il est issu d'un dialogue entre les différents acteurs politiques ». Hery Rajaonarimampianina a nommé, sur proposition du Premier Ministre. Le Président entend d’ores et déjà prévenir toute attaque à ces désignations auprès de la haute cour Constitutionnelle, puisqu’elles ne respectent pas les dispositions de l’article 7 de cette décision N°18 « Le Président de la République nomme les Ministres de souveraineté sur la base d’une clé de répartition convenue avec les forces politiques, proportionnellement aux dispositions de l’Arrêt n°11-CES/AR.14 sus visé ». Si cette disposition avait été respectée, le parti HVM n’aurait droit à aucun ministère. Hery Rajaonarimampianina a pris à son avantage l’article 14 de la même décision de la HCC qui prévoit qu’elle n’est appliquée dans son intégralité que lorsqu’aucun accord politique n’a été trouvé. Cette dialogue que le Président de la République met en avant a donc permis à son parti de maintenir entre autres les Finances, la Mine et le Pétrole, les travaux publics… La députée Hanitriniaina Razafimanantsoa, élue sous les couleurs de Tiako i Madagasikara (TIM), a brandi des avertissements à l’endroit des nouveaux membres du gouvernement le 11 juin et les a poussés à s’atteler à l’organisation des élections. Elle a également appuyé pour l’ouverture de la société triple A et du groupe de presse MBS. La nomination de Guy Rivo Randrianarisoa (député TIM) au ministère de l’industrie et du développement du secteur privé en serait-elle la garantie ? Toujours est-il que le choix des départements par les députés est très stratégique. Les syndicalistes soupçonnent même une future utilisation des budgets ministériels aux campagnes électorales. Les syndicalistes de la SSM (Solidarité Syndicale de Madagascar) soulignent qu’aucun des noms de potentiels ministres qu’elle a proposés n’a été retenu.

La liste des membres du gouvernement de consensus

Ministre de la défense nationale : Général de Corps d’Armée Béni Xavier Rasolofonirina
Ministre des Affaires Etrangères : Dovo Eloi Alphonse Maxime
Garde des Sceaux, Ministre de la Justice : Harimisa Noro Vololona
Ministre des Finances et du budget : Vonintsalama Sehenosoa Andriambololona
Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation : Tianaharivelo Razafimahefa
Ministre de la Sécurité Publique : Erick Michel
Ministre de l’Economie et du plan : Marcel Napetoko
Ministre de l’Aménagement du territoire et des services fonciers : Christine Razanamahasoa
Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage : Randriarimanana Edmond
Ministre des mines et du Pétrole : Henry Rabary Njaka
Ministre des ressources halieutiques et de la Pèche : Andriamananoro Augustin
Ministre de l’Industrie et du Développement du secteur privé: Guy Rivo Randrianarisoa
Ministre du Commerce et de la Consommation : Sylla Yvette
Ministre des Travaux Publics et des Infrastructures: Andriantiana Jacques Ulrich
Ministre des Transports, de la Météorologie: Ralava Beboarimisa
Ministre de l’Energie et des Hydrocarbures: Rasoloelison Lantoniaina
Ministre de la Santé Publique: Ranto Malala Harinirina
Ministre de l’Education Nationale : Gatien Horace
Ministre de la Fonction Publique, de la Réforme de l'administration du Travail, de l'Emploi et des lois sociales: Pierre Houlder Ramaholimasy
Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique: Marie Monique Rasoazananera
Ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle : Lydia Aimée Rahantasoa
Ministre du Tourisme: Brunelle Razafitsiandraofa
Ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène: Roland Ravatomanga
Ministre de l’Environnement, de l'Ecologie et des Forets : Guillaume Venance Randrantefiarison
Ministre de la Culture, de la Promotion de l’Artisanat et de la sauvegarde du patrimoine: Eléonore Johasy
Ministre des Postes, de la Télécommunication et du Développement Numérique : Jean de Dieu Maharante
Ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions: Rina Andriamandavy VII
Ministre de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la Femme : Lucien Irmah Naharimamy
Ministre de la Jeunesse et des Sports: Faratiana Tsihoara Eugene
Secrétaire d'Etat chargé de la Gendarmerie : Jean Christophe Randriamanarina

■ V.M

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

Diego Immo

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Vendredi
MD316/317(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO 14h35
ANTSIRANANA 16h30 17h05
ANTANANARIVO 19h05

Tous les horaires

La Vahinée
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2018