Retour haut de page

Ils demandent que leurs bourses soient payées ainsi que les équipements promis.


Les étudiants ont barricadé l’université pour manifester leur colère (Ph F.M)

Ils protestent également contre l'inoccupation du nouveau dortoir. Le mouvement fait l’objet de tentatives de récupération politique...


A Madagascar comme ailleurs dans le monde, les universités sont des foyers de tension, parfois des poudrières où la moindre étincelle peut provoquer une explosion qui peut avoir des conséquences aussi imprévisibles que fondamentales.
L’université d’Antsiranana ne fait pas exception. En effet, vendredi 09 avril dernier, les étudiants de l’université d’Antsiranana (Una) ont décrété une grève avec comme motifs, le non paiement de leurs bourses de 2 mois et de leurs équipements ainsi que le retard enregistré dans l’occupation de leur nouveau dortoir. Au vu de la belle apparence de ce bâtiment fraîchement peint qui trône au milieu de la cité universitaire mais qui reste désespérément vide, il y a des raisons de se mettre en colère. Après avoir été inauguré par le président de la HAT en personne, Andry Nirina Rajoelina, il semble que le bâtiment ne soit pas encore alimenté convenablement en eau, ni en électricité.
Les étudiants logés dans des bâtiments surpeuplés ont du mal à admettre que ce bâtiment reste vide, même s’ils reconnaissent expressément que l’attribution d’un logement n’est pas un droit mais une faveur.
Déterminés à faire entendre leur mécontentement général, tant au sujet du retard dans le payement de leurs bourses ( 20 000 Ar/mois dont bénéficient la majorité des étudiants) que de l’inoccupation du nouveau dortoir, les étudiants ont décidé de descendre dans la rue mardi 13 avril, brandissant des pancartes et réclamant le payement des bourses ainsi que l’augmentation des 10 % promis par les autorités.
Si la manifestation n’a pas connu de débordements, un journaliste de la localité qui a tenté de les photographier sans prendre la précaution de leur demander l’autorisation, a néanmoins été tabassé. « Pour des futures élites de la nation, ils se comportent plutôt comme des barbares » s‘est indigné un commerçant de la ville avant d’indiquer qu’arrivé au niveau du quartier « Ken Weng » dans le fokontany Tanambao Nord, certains grévistes auraient jeté des cailloux …. Quoiqu’il en soit, il semble que cette grève n’aurait pas eu lieu si les responsables de l’Université d’Antsiranana avaient préalablement réuni la commission des bourses. Selon le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Athanase Tongavelo que nous avons eu au bout de fil mercredi 14 avril, aucun paiement de bourse ne peut en effet être envisagé avant la réunion de la commission, -laquelle est chargée de procéder à l’arrêtage de la liste des boursiers. En somme la réunion de la commission des bourses précède toujours le paiement de celles-ci. Le ministre a également fait remarquer qu’il venait de signer tous les documents relatifs aux bourses et aux équipements de toutes les universités de Madagascar. « Mais », a-t-il poursuivi, « il y a une procédure administrative et financière à suivre ».

DEMANDER L’IMPOSSIBLE ?
Il faut savoir que dans leurs revendications -dont la liste a été présentée au président de l’Université d’Antsiranana et à son staff avant leur première descente dans la rue, certains étudiants ne savent pas bien mesurer leurs demandes. A titre d’exemple, ils exigent ainsi que tous les étudiants de l’université, sans exception, bénéficient d’une bourse.
Certains ont également exigé une demande d’explication au nouveau président de l’Université, Charles Bernard Andrianirina sur l’utilisation du budget de l’université…
Il semble que les responsables de l’université ont voulu dans un premier temps s’acquitter du paiement des 2 mois de bourse, mais que certains étudiants s’y seraient opposés. Il semble également que pour nombre d’entre eux, le plus important soit le payement de leurs équipements.
Mais beaucoup d’étudiants craignent au fond qu’une réponse partielle à leurs demandes asphyxie leur mouvement.

RECUPERATION POLITIQUE
Cette grève semble par ailleurs soutenue, voire initiée par certains professeurs de l’université qui ne digèrent pas le fait que Charles Bernard Andrianirina ait été élu président de l’université.
Selon nos sources, elle aurait dû être déclenchée le jour de la célébration de la rentrée solennelle des universités de Madagascar et de l’accession de Charles Bernard Andrianirina à son poste de président, mais toutes les conditions n’étaient pas réunies. A présent, il semble que des professionnels de la récupération politique -dont un chargé de mission d’un membre de la Hat et le dirigeant de l’Arema de la localité- soient entrés dans la danse, essayant d’alimenter et de récupérer le mouvement des étudiants. Le premier est allé jusqu’à promettre le mercredi 15 avril dernier devant les étudiants que « puisque les autorités locales font preuve de léthargie, son patron, A. R. qui est à l’écoute de leurs revendications fera en sorte que leurs bourses soient payés au plus tard dans les 2 jours qui suivront ».
Si la grève des étudiants de l’Una venait à s’interrompre, le mouvement n’est pas à minimiser car les étudiants ont du mal à contenir leur colère. Pas plus tard que jeudi, certains étudiants ont brûlé tous les biens d’un dénommé Jaohasy qu’il les aurait préalablement menacés avec un coupecoupe… Une histoire d’influence au sein même du mouvement étudiant.
B.Bico

 

Commentaires   

+2 # Guest 02-05-2010 14:54
salut laurent, laurence, c'est en fouillant sur le net que je viens de découvrir la tribune de diego, et que de ma provence (en ce moment) j'ai pu lire les dernieres vovo de diego, amitiés et à bientôt ...mada commence à me manquer.... et le café matinal à la vahinée aussi...cordial ement alain

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

Diego Immo

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Dimanche
MD316/144(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO O6h00
ANTSIRANANA 07h55 08h55
DZAOUDZI 10h05
MD145/317(AT7)
Arrivée Départ
DZAOUDZI 11h05
ANTSIRANANA 12h15 13h15
ANTANANARIVO 15h15

Tous les horaires

La Vahinée
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2018