Retour haut de page
Pour les modèles que je dessine, j’essaye toujours de faire des robes en évasée et d’y mettre un côté enfantin. J’ai toujours ce côté enfantin en moi. Quand je dessine, il prend le dessus et se retrouve sur tous mes modèles
Pour les modèles que je dessine, j’essaye toujours de faire des robes en évasée et d’y mettre un côté enfantin. J’ai toujours ce côté enfantin en moi. Quand je dessine, il prend le dessus et se retrouve sur tous mes modèles

La ville de Diego Suarez a en son sein une nouvelle styliste. Amatrice certes, mais talentueuse. Il s’agit de Lolly Pop’s, Vanolaza Alexia Lanina de son identité complète. Elle nous dit un peu plus sur sa passion lors d’une rencontre

Lolly Pop’s : une jeune styliste à Diego Suarez

La Tribune de Diego (LTdD) : Comment êtes-vous venue à être styliste ?
Lolly Pop’s :
En fait, je n’ai découvert cette passion que récemment. Pour être plus précise, j’ai commencé à dessiner des modèles de vêtements deux mois avant l’évènement La semaine de la BD organisé par l’Alliance française d’Antsiranana et le club D-Sary. Je travaille en collaboration avec l’association Sahameva depuis un bon bout de temps. Je dessine des modèles de sacs qui sont ensuite cousus. Sophie, une des responsables de cette association m’a proposé de prendre quelques-uns de mes dessins de vêtement, de les confectionner et d’en faire un défilé pour La semaine de la BD. Le thème de cet évènement étant sur la ville et la culture existante à Diego Suarez, nous avons choisi d’utiliser des tissus waks (lambahoany). Ces tissus reflétant parfaitement la culture. Nous les avons également choisis pour mettre un peu d’originalité dans le monde de la mode. Et cela m’a amené à dessiner et à confectionner ces modèles que vous avez vus lors du vernissage de La semaine de la BD. C’était mon premier défilé de mode.

LTdD : Etre styliste, c’est un rêve ?
Lolly Pop’s :
Non ! Je n’ai pas du tout pensé à être un jour styliste ni à créer des modèles de vêtements. Par contre, j’aime dessiner depuis mon enfance. Je me suis perfectionnée là-dessus. Mais quand j’étais enfant, mes parents m’interdisaient de dessiner et me disaient de me concentrer plus sur mes études. Et c’est ce que j’ai fait. J’ai arrêté le dessin pendant quatre ans. Puis je me suis inscrite au club D-Sary de l’Alliance française et ma passion s’est réveillée. Sophie a vu mes dessins et m’a proposé de créer des modèles de sacs pour l’association Sahameva. Fred Suzanne, directeur adjoint de l’Alliance française quant à lui m’a dit : « Pourquoi faire des modèles de sacs qui existent déjà. Pourquoi ne pas créer quelques choses de nouveau ? ». Et de cette réflexion, Houdonou Ulrich Mozer, animateur du club D-Sary m’a proposé de dessiner des modèles de vêtements pour femmes, plus précisément des robes. A partir de ce moment, j’ai essayé de dessiner des modèles de robes qui, à ma grande satisfaction, ont plu à Sophie qui en a pris quelques-uns pour les confectionner.

LTdD : Avez-vous un style particulier en matière de modèle de vêtement ?
Lolly Pop’s :
Pour les modèles que je dessine, j’essaye toujours de faire des robes en évasée et d’y mettre un côté enfantin. J’ai toujours ce côté enfantin en moi. Quand je dessine, il prend le dessus et se retrouve sur tous mes modèles.

LTdD : Des projets d’avenir dans le domaine de la mode ?
Lolly Pop’s :
Pour l’instant, je ne fais que dessiner des modèles et d’autres personnes se chargent de la confection et de la mise en ouvre. Je voudrais apprendre la couture pour faire moi-même la confection. J’envisage également de commencer à créer des modèles pour hommes et pour enfants. Avec le club D-Sary, nous envisageons de faire des animations et des défilés de mode. Mais je ne m’avance pas encore dans l’expo vente. Cela requiert un budget adéquat et des contacts. Ce que je n’ai pas encore. Mais j’espère bien en avoir pour m’avancer dans ce domaine.

LTdD : Un message pour les jeunes de la ville ?
Lolly Pop’s :
Je trouve que les jeunes de la ville de Diego Suarez sont trop négligeants. Ils ne viennent pas si les activités qui leur sont proposées sont gratuites. Ils restent oisifs et ne veulent pas apprendre de nouvelles choses ; ce qui est dommage. Ils ne font pas suffisamment d’activités qui ouvrent leurs esprits, qui leur montrent de nouveaux horizons, qui leur permettent d’avoir des nouvelles visions alors qu’ils ont beaucoup de talents.
■ Raitra

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

Diego Immo

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Jeudi
MD316/2317(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO 05h30
ANTSIRANANA 07h25 08h00
ANTANANARIVO 10h00
MD195/2316/317(AT7)
Arrivée Départ
REUNION 14h25
NOSY BE 15h10 16h10
ANTSIRANANA 16h45 17h20
ANTANANARIVO 19h20

Tous les horaires

250 SOCOGI
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2017