Retour haut de page
Dadi’Love, artiste éclectique
« Le milieu artistique, malgré tout ce qu’on en dit, est un milieu très joyeux où la bonne humeur fait partie du quotidien »

Que ce soit par ses textes qui retracent la vie quotidienne avec une poésie pleine d’humour, ou par ses danses au dynamisme effréné, nul ne peut rester insensible à la prestation scénique de ce jeune homme à l’énergie communicative. Rencontre avec Dadi’Love, l’artiste éclectique

LTdD : Vous êtes connu sous un nom d’artiste plus que singulier pour un homme : Dadi’ Love. Mais qui se trouve derrière ce personnage ? Parlez-nous de vous
Dadi’Love :
Je suis Rajaoasalama Stéphanoelson Hervé. J’ai 28 ans, je suis fiancé et nous avons un enfant. Durant mon enfance, j’ai eu comme surnom Vévé, mais le sobriquet qui m’a collé à la peau jusqu’à aujourd’hui est « Dadilahy » (grand père) vu que c’est ma grand-mère qui m’a élevé.

LTdD : La variété de vos styles de musique fait penser que vous venez des quatre coins de l’île, vous êtes originaire de quelle région de Madagascar ?
Dadi’Love :
Je suis né à Antsohihy, de la région Sofia, et si un jour mon créateur me rappelle à lui, je serai probablement enterré à Ambaliha Mevarano, toujours dans le Sofia, terroir de mes aïeux.

LTdD : Pourquoi êtes-vous entré dans le monde de la musique pour y faire une carrière ?
Dadi’Love :
Depuis ma plus tendre enfance j’aime chanter. Il parait même que je cassais les oreilles de mon entourage (rires) ensuite, j’ai fais partie de la chorale FJKM, la STK.

LTdD : Avez-vous travaillé pour le compte d’autres artistes ?
Dadi’Love :
Non, je n’ai jamais travaillé pour le compte d’autres artistes. Je dirige mon propre groupe depuis 2010 jusqu’à aujourd’hui.

LTdD : Quels sont d’après vous le plus et le moins du fait de vivre dans ce milieu ?
Dadi’Love :
Le milieu artistique, malgré tout ce qu’on en dit, est un milieu très joyeux où la bonne humeur fait partie du quotidien. Ceci étant, il m’est personnellement difficile de diriger un groupe, parce que donner des ordres est parfois nécessaire et en donner à plus âgé que moi ne m’est pas toujours aisé. Seulement, mon équipe est une équipe où les liens humains et le respect mutuel sont très forts, du coup, je peux gérer. D’ailleurs, il y a cette récompense suprême du contact avec le public pendant les spectacles. Ces moments effacent toutes les tensions accumulées pendant les répétitions et créations.

LTdD : Au niveau de la création justement, où en êtes-vous ?
Dadi’Love :
J’ai à peu près une trentaine de chansons, et mon équipe et moi-même préparons maintenant la sortie de notre troisième album.

LTdD : Qui vous crée vos mélodies et vous écrit vos textes ?
Dadi’Love :
En toute humilité, j’avoue que je crée moi-même mes mélodies et écrit mes textes à partir de ce que j’observe de la vie quotidienne. La société et mon vécu sont mes muses.

LTdD : Vous avez aussi la réputation bien fondée d’être un très bon danseur. L’avez-vous été au niveau professionnel ? Et qui compose les chorégraphies époustouflantes dans vos clips vidéo ?
Dadi’Love :
J’aime danser. Je dirai même plus, j’adore danser. Mais je n’ai jamais été danseur professionnel. Pour ce qui est des chorégraphies de mes clips, je les crée moi-même.

LTdD : Et les scénarios de vos clips ?
Dadi’Love :
Je les crée aussi. Comme je travaille avec une équipe qui a le sens de l’écoute, nous finissons par obtenir ce que nous voulons malgré les moyens rustiques dont nous disposons.

LTdD : Avez-vous exporté le fruit de vos créations en dehors de Madagascar ?
Dadi’Love :
Oui, je suis allé en France, à la Réunion, à Maurice, à Mayotte et en Thaïlande.

LTdD : Comment ont réagi vos parents et familles quand vous avez embrassé la carrière d’artiste ?
Dadi’Love :
Ils étaient contents. Il n’y a pas eu trop de commentaires désobligeants, et j’en suis fort aise, je les remercie. Ceux qui ne m’empêchent pas de rouler me poussent déjà à avancer.

LTdD : Quel est ton meilleur souvenir en tant que chanteur ?
Dadi’Love :
C’est quand à la sortie d’un spectacle, les fans m’ont spontanément portés à tour de rôle sur leurs épaules, et m’ont ovationné et porté en cortège jusqu’à ma chambre d’hôtel. C’était en 2015, à Ambanja, pendant le festival « Sorogno ».

LTdD : Jouez-vous d’un instrument de musique quelconque ou vous vous cantonnez au chant ?
Dadi’Love :
Je ne me cantonne pas au chant, même si je ne joue pas sur scène. Je suis aussi batteur et pianiste car je me dis souvent qu’un artiste ou même chacun d’entre nous sommes encouragés à être polyvalent.

LTdD : Vous n’aviez jamais songé à devenir acteur ?
Dadi’Love :
J’aimerais bien, mais une chose à la fois. Il faudrait que j’acquière des meilleures capacités de comédien et que la bonne opportunité se présente.

LTdD : Si vous avez un conseil à donner aux plus jeunes voulant suivre la même voie ?
Dadi’Love :
Du sérieux, de l’abnégation, de la persévérance, et beaucoup de respect de soi et des autres. Je pourrais aussi dire qu’un travail bien fait paye toujours, à court ou à long terme.
■ Luis K.

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

Diego Immo

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Jeudi
MD316/2317(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO 05h30
ANTSIRANANA 07h25 08h00
ANTANANARIVO 10h00
MD195/2316/317(AT7)
Arrivée Départ
REUNION 14h25
NOSY BE 15h10 16h10
ANTSIRANANA 16h45 17h20
ANTANANARIVO 19h20

Tous les horaires

250 SOCOGI
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2017