Retour haut de page
Le 24 octobre, une journée de réflexion sur les énergies renouvelables et la création d’emploi a été organisée par l’association des parents des étudiants universitaires d’Ambilobe (UPEUA)
Le 24 octobre, une journée de réflexion sur les énergies renouvelables et la création d’emploi a été organisée par l’association des parents des étudiants universitaires d’Ambilobe (UPEUA)

Le recours aux énergies renouvelables passe peu à peu du statut de vœux pieu à celui de réalité objective revendiquée par les politiques, d’un côté, et les intellectuels et chercheurs, qui désormais défendent son intérêt auprès du plus grand nombre, ONG et usagers

Les recherches en matière d’énergies renouvelables au sein de l’école supérieure polytechnique de l’université d’Antsiranana, de l’institut supérieur de technologie et même de particuliers, avancent. Le 24 octobre, une journée de réflexion sur les énergies renouvelables et la création d’emploi a été organisée par l’association des parents des étudiants universitaires d’Ambilobe (UPEUA). Ntsay Christian, directeur représentant du bureau pays de l’OIT pour Madagascar, les Comores, Djibouti, Maurice et les Seychelles, était présent à l’ouverture officielle de l’événement.

L’OIT appuie en effet ce projet de l’UPEUA ; son représentant soutient que cette initiative mérite le respect et l’appui puisqu’elle est porteuse de développement. L’énergie étant déterminante pour la création d’entreprise et la promotion des investissements privés, elle est incontournable pour la création d’emplois. Le président de l’association UPEUA a d’ailleurs soutenu que l’énergie étant trop coûteuse, de nombreuses sociétés ont mis la clé sous la porte. Il a notamment mentionné en exemple les cas de la SOTEMA de Mahajanga et de la verrerie de Toamasina. La problématique soulevée dès le début de cette journée de réflexion sur les énergies renouvelables était « comment mobiliser les fonds pour la réalisation du projet ? ». C’est sur cette question que s’est focalisé le débat. Ntsay Christian a souligné « il faut déclencher le processus pour que d’ici trois ou quatre ans, une centrale soit mise en place et l’exploitation effective ».
Des notables de la ville, universitaires, chercheurs, entrepreneurs… étaient invités par l’association et la région DIANA à cette journée de réflexion. Avant de débattre de cette faisabilité du projet, Urbain Randriantiana, ingénieur chercheur en nouvelles technologies de l’électricité et Tsilanizara Nicolas, chercheur en génie électrique ont présenté les résultats de leurs études sur les exploitations possibles à réaliser dans la région DIANA. L’étude concernait les énergies solaire et éolienne, la demande actuelle (en énergie) des cinq districts, les contraintes de la centrale existante et celle à envisager d’installer. Mais ce qui intéressait surtout les participants au débat, c’était la faisabilité et la rentabilité du projet. Pour une puissance installée de 14Mw en énergie éolienne, les coûts sont estimés à 210 milliards d’Ariary. Les deux chercheurs évaluent à 15 ans la période durant laquelle serait remboursée la totalité des coûts d’investissements si le prix du kilowatt  / heure est fixé à 500 Ariary. Encore plus cher que le tarif actuel de la JIRAMA, mais, le selon le Pr Ali Sandy, avec l’évolution en matière d’électricité, la consommation peut être réduite et donc les coûts que cela engendre au ménage en donnant comme exemple : « il y a maintenant des ampoules à 10 watts dont l’éclairage équivaut à celle à 100 watts ». Des notables de la ville ont affirmé que le projet devrait être mis en œuvre en dehors de l’implication de l’État, qui selon Soamady « est l’obstacle au développement  ». Le directeur exécutif de l’agence régionale de développement (DIANA) a quant à lui tempéré ces propos en expliquant que « c’est le secteur privé qui est le promoteur du développement, l’État n’est que le facilitateur ». Or, la JIRAMA (société d’État) détient toujours le monopole de la distribution d’énergie. Il a été avancé que le fait que des ONG telles que Mad’Eole aient réussi à électrifier des villages en milieu rural démontre que ce projet est possible, même en ville.
Pour ce qui est du coût élevé des investissements pour l’installation des centrales solaire ou éolienne qui a découragé plus d’un, le Général Jaotombo a avancé que si plusieurs investisseurs participaient, les charges en seraient réduites d’autant.
Lors de son dernier passage à Antsiranana, le vice-président de l’Assemblée Nationale, Freddie Mahazoasy a soutenu que le Président de la République s’intéresse au projet Andrakaka qui inclut la mise en place de centrales éoliennes à Antsiranana. Une étude préalable a été réalisée en 2014 et Freddie Mahazoasy lors de la présentation du projet soutenait que son avancée ne dépendait plus que de l’Exécutif. Cette discussion du Président de la République avec le vice-président de l’Assemblée Nationale marquerait-elle le premier pas vers la concrétisation du projet du Northern Board of Strategic Investments ? Hery Rajaonarimampianina qui déclarait aussi lors de l’inauguration de la centrale thermique d’Antanandrano (Antananarivo), le samedi 24 octobre, que l’exploitation des sources d’énergie renouvelable est en bonne voie et qu’une évolution allant dans ce sens sera connue « d’ici quelques ou nombreuses semaines ».
■ V.M

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

Diego Immo

    Météo

  • Dimanche
    26 Mars
    Risque d'orage
    Max : 32°
    Min : 22°
    Vent : WNW (303°) - 10km/h
  • Lundi
    27 Mars
    Orage
    Max : 31°
    Min : 23°
    Vent : NW (326°) - 6km/h
  • Mardi
    28 Mars
    Orage
    Max : 31°
    Min : 22°
    Vent : WNW (294°) - 10km/h
  • Mercredi
    29 Mars
    Orage
    Max : 30°
    Min : 23°
    Vent : WNW (289°) - 10km/h

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

 Recherche commerciaux (H/F)

BRICODIS Antsiranana recherche : Commerciaux (H/F) Expérience exigée Disponibles pour des déplacements dans le Nord CV à déposer au magasin (en...

 A vendre Hyundai H200

Hyundai H200, turbo intercooler, occasion de Belgique, modèle n°1,12 plcs

 Achète télé

neuve ou occasion très bon état payé en Ariary

 Recherche location commerce

bonjour,je suis a la recherche d'un bar a louer avec minimum oune terasse a diego!je me deplace de france sur diego le 12fevrier2017 jusque...

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°180 en PDF
N°180
Semaines du 15 au 28 mars 2017
Télécharger
La Une : Cyclone Enawo : Un bilan très lourd en raison du manque d’anticipation
Bonne gouvernance : L’insuffisance de la rémunération des élus ne justifie pas l’inefficacité
Les premières années de Diego Suarez - Faire du tourisme à Diego Suarez au début des années 20’ (3)
Dossier : Sport au féminin : Ces sportives qui portent hauts les couleurs de la Grande île
Dimanche
MD316/144(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO O6h00
ANTSIRANANA 07h55 08h55
DZAOUDZI 10h05
MD145/317(AT7)
Arrivée Départ
DZAOUDZI 11h05
ANTSIRANANA 12h15 13h15
ANTANANARIVO 15h15

Tous les horaires

La Vahinée
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2017