Retour haut de page

Le Quai du Port de DIego Suarez après rénovation
C’est au cours d’une cérémonie discrète le 11 février qu’a eu lieu la réception officielle définitive des travaux de réhabilitation du port au terme d’un chantier de près de deux ans financé par l’AFD à hauteur de 12,5 millions d’euros.

L’Autorité Portuaire Maritime et Fluviale (APMF) maitre d’ouvrage, l’Agence Française de Développement (AFD), l’entreprise Colas, et la Commission Consultative de Usagers et Opérateurs du Port d’Antsiranana (CCUOPA) ont effectué une visite qui marque la clôture de ce projet mené à terme dans d’excellentes conditions malgré la crise et l’ampleur du chantier.

Logo de l'APMFLe port est opérationnel depuis février 2010 et peut à présent accueillir tous types d’activités : bateaux de pêche, pétroliers, marchandises conventionnelles, conteneurs (y compris frigorifiques) et bateaux de croisière. Ce chantier a été financé par l’AFD à hauteur de 12,5 M€ au bénéfice de l’Etat malgache qui a rétrocédé ce budget d’une part à l’Agence portuaire, maritime et fluviale en charge des infrastructures portuaires et d’autre part à la Commune Urbaine de Diego Suarez en qui concerne les voiries urbaines d’accès au port. Ce programme de réhabilitation du port avait pour objectif notamment de maintenir le trafic existant menacé par la vétusté des infrastructures existantes et de permettre d’accueillir un volume plus important de trafic conteneurs en rationnalisant l’utilisation de l’espace. 

Parmi les équipements et travaux financés :

  • la démolition de vieux hangars, la réfection du quai (en profondeur pour éviter son affaissement, en surface pour en augmenter la résistance aux charges),
  • la réorganisation des espaces de stockage pour améliorer la fluidité des opérations et la sécurité des marchandises et des agents pendant les manutentions,
  • la réhabilitation des voies d’accès reliant le port à la ville,
  • la création d’un chemin d’accès dédié aux grands navires de croisière touristique,
  • la mise en place d’un système d’éclairage pour permettre le travail de nuit quand nécessaire,
  • l’assainissement avec notamment l’installation d’un déshuileur pour traiter les hydrocarbures de surface, la réfection de l’adduction d’eau.

Trafic et perspectives de développement 

Le transport maritime est le mode de transport privilégié à Madagascar pour les marchandises étant donné l’état des infrastructures routières qui rend difficile le trafic entre les villes du pays. Le développement du port de Diego Suarez s’inscrit donc dans une perspective de développement des grandes villes du nord et d’amélioration de la fluidité du trafic avec les îles de l’Océan Indien, Mayotte et Maurice principalement.
D’après les informations transmises par la Direction de l’APMF à Tananarive, le trafic moyen ces dernières années approche 200 000 tonnes. La réhabilitation du port lui permet d’annoncer une capacité théorique maximale de 400 000 tonnes, soit 200 containers en moyenne sur le quai. Les marchandises traitées sont principalement à l’import le ciment, les PPN, les hydrocarbures (depuis Tamatave) ; et à l’export le sel, le sucre, le thon en conserve…

L’activité industrielle liés à la pêche constitue une part importante du trafic avec les thoniers venant décharger leurs productions à la PFOI et se faire caréner à la SECREN pour certains grâce au bassin de radoub unique dans l’Océan Indien. Ils profitent également de leur séjour à Diego pour refaire leur approvisionnement en gasoil et sel industriel des Salines. La ville possède une réelle tradition d’accueil des équipages et des croisiéristes, avec sa capacité hôtelière en forte croissance (qualitative et quantitative), ses sites touristiques dont la réputation n’est plus à faire et ses animations diverses. De plus, la baie mythique constitue un abri sûr pour les navires qui peuvent venir malgré les intempéries comme cela a été le cas pendant le cyclone Bingiza.
Remorqueurs du Port de Diego Suarez
A ce titre, on peut considérer que le port de Diego Suarez est un ensemble intégré et un pôle majeur de l’activité économique du nord de Madagascar. Cependant, la mauvaise qualité des routes entraine l’utilisation des petits ports secondaires tels que Vohemar et Nosy Be, qui constituent une concurrence pour le port de Diego Suarez et limitent le développement de son trafic. ■

 

Statistiques de trafic du Port de Diego Suarez - Antsiranana

Trafic total (tonnes)
 Statistiques du trafic total (en tonnes) pour le Port de Diego Suarez - Antsiranana



Trafic conteneurs (EVP)
Statistiques du trafic conteneurs (EVP) pour le Port de Diego Suarez - Antsiranana

  2000 2001 2002 2003 2004
total (tonnes) 192 311 189 914 207 484 290 227 270 445
Nombre de
conteneurs (EVP)
3 888 5 661 5 854 6 602 7 510

 

2005 2006 2007 2008 2009 2010
283 703 204 586 236 185 242 230 282 785 250 829
7 264 5 753 4 719 4 618 4 193 5 220

 

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

Diego Immo

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Dimanche
MD316/144(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO O6h00
ANTSIRANANA 07h55 08h55
DZAOUDZI 10h05
MD145/317(AT7)
Arrivée Départ
DZAOUDZI 11h05
ANTSIRANANA 12h15 13h15
ANTANANARIVO 15h15

Tous les horaires

La Vahinée
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2017