Retour haut de page
Manifestation des jeunes de Diego Suarez à l'annonce de la fermeture prochaine du Lycée Français Sadi Carnot, en 2011
Manifestation des jeunes de Diego Suarez à l'annonce de la fermeture prochaine du Lycée Français Sadi Carnot, en 2011

Alors qu'il y a quelques semaines lors de son passage à Diego Suarez, l'Ambassadeur de France réaffirmait qu' « aucune décision n'était arrêtée » et que « rien ne se ferait sans concertation », les enseignants du Lycée français ont eu la mauvaise surprise lundi 15 octobre, d'être informés de la fermeture définitive du lycée à la fin de l'année scolaire

On se souvient que l'Agence pour l'Enseignement Français à l'Etranger (AEFE) décidait brusquement en janvier 2011 de fermer le lycée français de Fianarantsoa et de déconventionner les écoles primaires françaises d'Antalaha et de Manakara, et projetait de fermer la section lycée de Diego-Suarez. Un pas supplémentaire semble avoir été franchi puisqu'il est cette fois annoncé la fermeture définitive des classes de secondes, premières, et terminales du lycée français de Diego Suarez.

L’établissement propose actuellement l’enseignement de la Préscolarisation à la Terminale. La section lycée accueille actuellement près de 80 élèves. Le lycée s’est fait remarquer l’an dernier avec un taux de 100% de réussite aux épreuves du baccalauréat. Les frais de scolarité vont de 796 à 1771 euros. Le système des bourses permet au lycée d’accueillir de nombreux étudiants locaux, parmi les plus brillants.
Les restrictions budgétaires sont la cause première de la volonté de restructuration de l’AEFE, qui doit concilier les attentes légitimes des ressortissants français résidents à Madagascar en demande d’un enseignement de qualité pour leurs enfants, avec les économies partout recherchées au sein de l’Etat français pour faire face à la crise actuelle.
Le principal argument avancé pour cette fermeture est en effet financier : quel président de conseil régional voudrait financer l’entretien d’un lycée pour seulement 80 élèves ? Et alors que les années lycées sont l’âge où les jeunes découvrent la société, ne vaut il mieux pas pour eux un internat dispensant un enseignement de qualité dans un vaste établissement regroupant des moyens conséquents, plutôt que s’évertuer à maintenir à grand frais de petites structures dont la taille ne permettra jamais d’offrir le choix dans les orientations nécessaire à un plein épanouissement des potentiels des jeunes ?
A ces arguments financiers s’opposent d’autres arguments également financiers : la fermeture des lycées et le transfert de leurs élèves au Lycée Français d’Antananarivo entraineront des dépenses supplémentaires pour l’internat, à la charge de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE) ou de leurs parents pour la prise en charge des élèves français.
Mais aussi sécuritaires : est on bien rassuré d’envoyer un adolescent à plus de mille kilomètres de ses parents, dans une ville qui ne brille pas par ses statistiques concernant les jeunes, en matière de drogue et de délinquance notamment.
Cette logique purement comptable heurte aussi profondément la population locale, traditionnellement la plus francophile et francophone de la Grande Île, qui se voit avec fatalisme un peu plus abandonnée à son sort, dans la continuité de la crise politique qui ne se résout pas. 
Et la présence de la France, dans ce qu’elle a de meilleur à proposer -sa culture, à Diego Suarez, une ville qui se souvient avoir été au cœur du monde du temps de son rôle de base navale de première importance, doit elle n’être envisagée que sous un aspect mercantile et à court terme ?

Vives réactions et manifestations annoncées

S’il est annoncé « que la décision va être prise », rien n’est encore officiellement acté. L’Ambassadeur de France à Madagascar devrait se rendre prochainement dans les villes concernées par ces décisions pour les expliquer.
La communauté française a donc décidé de lutter tant qu’il sera possible pour tenter de la faire annuler.
Selon les informations communiquées par le Président de l’Association des Parents d’Elèves du Lycée français Sadi-Carnot (APE), une première journée «Ecole morte», avec blocage du Lycée Français est prévue se tenir le jeudi 18 octobre. Un meeting d’information des parents, du public et des médias aura lieu à 8h devant l’entrée du Lycée, suivi d’un défilé vers 10h dans la rue Colbert. Retour au Lycée et pied de grève jusqu’au soir.
Le tout dans la joie et la bonne humeur...

Commentaires   

# saujet jean marc 17-10-2012 09:31
je suis profondement touché de cette decision.commen t la france peut elle decider de retirer ce soutien, en pretextant un budjet de crise? il y a beaucoup d argent de gaspillé par l etat francais, et ce n est pas quelques milliés d euros qui vont changer la donne.a diego j ai rencontré des jeunes motivés malgré l adversité, j ai vu beaucoup de talents, que ce soit niveau de connaissances, musique, chants, et autres...
peut etre la france veut elle faire baisser le taux de reussite magnifique au baccalaureat... cela fait peut etre de l ombre au tableau nationnal..?
en tout cas, je souhaite que cette decision soit revue, et que les jeunes de diego aient a nouveau l esprit serein quant a leur avenir scolaire.
courage. jean marc
+4 # ancien LF SD 1997 17-10-2012 16:45
c'est le contraire de la Chine qui est en train de promettre le Confucius Institue (CI) en ce moment partout dans le monde.
Ne soyez pas surpris si le CI va s'implanter à Diego un jour si vraiement l'établissement sera abondonné par la France.
# ancien LF SD 1997 17-10-2012 16:47
Une petite rectification
1977 au lieu de 1997
+1 # ROSTOCK 19-10-2012 20:45
C EST L INVERSE QUE LA FRANCE DEVRAIT FAIRE ELLE DOIT CONSOLIDER CE QU ELLE A TOUJOURS DE MIEUX A TRANSMETTRE LA CULTURE ET ESSAYER DE L ADAPTER A LA SITUATION DU PAYS
Citer
+2 # ROSTOCK 19-10-2012 20:46
POURQUOI NE PAS REDUIRE LES 8 OPTIONS EN EN CONCENTRANT QUE LES PRINCIPALES , cela ferait des classes d une vingtaine d éléves
Citer

Modifier
# Tsiaro 20-12-2012 13:34
en tant qu'ancien personnel du Lycée,c'est pas possible de le supprimer les projets divers, j’étais avec Dominique Belliot.
# Charon eric 02-06-2013 22:35
Je suis écoeuré que la France décide de réduire son budget pour Sadit Carnot. Outre côté sentimental (j'y ai été élève de 1968 à 1973), il me paraît évident, en concertation avec les autorités malgaches, de garder ce lycée ouvert.

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

Diego Immo

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Mardi
MD316/317(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO 06h10
ANTSIRANANA 08h05 08h40
ANTANANARIVO 10h40

Tous les horaires

La Vahinée
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2017