Retour haut de page
Le shopping en boutique, s’il se développe, n’est malheureusement pas à la portée de toutes les bourses
Le shopping en boutique, s’il se développe, n’est malheureusement pas à la portée de toutes les bourses

Certaines aiment le pratiquer seules, d’autres ne le conçoivent qu’accompagnées. Une chose est certaine : le shopping est une affaire très personnelle. Perçu comme une activité superficielle, il est pourtant question fortement d’intimité, de dévoilement de soi : il est le reflet de ce qu’on est.

Partager tout ça avec quelqu’un n’est pas si simple. C’est la preuve d’une complicité. Alors lorsqu’il s’agit de faire son shopping à deux, pas question de choisir son ou sa partenaire au hasard. Celui-ci doit répondre à des critères ultra-selects : il doit être patient (assez pour passez la journée à traquer le denim du moment), franc (assez pour oser balancer les jugements pendant les essayages), de bonne compagnie (assez pour garder le sourire en toutes circonstances) et surtout bienveillant (assez pour dire « stop » à un porte monnaie qui va se vider). Il ne suffit pas d’être sœur, super copine, maman ou même gentil mari pour prétendre être un bon partenaire de shopping. Toutes choses doivent être dites pendant le shopping même des vérités difficiles à digérer. Ensuite, ils doivent parler le même langage mode.

« Je suis anti-shoppeuse, je déteste faire les boutiques, il fait trop chaud surtout ici à Antsiranana, il y a trop de monde et on ne voit rien. Moi je ne planifie pas mon shopping, je me promène le nez au vent, et quand j’aperçois quelque chose qui me plaît, je fonce » affirme Mlle Noellà une jeune femme de 26 ans.
Quant à Mme Nanie 53 ans, elle fait toujours le shopping avec sa fille, « Kanto et moi, on fait nos séances shopping improvisées, on se passe un coup de fil au pied levé et on voit si on peut se retrouver. On traîne dans la rue pour repérer les nouvelles boutiques, on fait le va et vient dans le Tsena… Dès qu’elle voit un truc qui correspond à mes goûts, elle me sonne et j’accours » raconte t-elle.
Ayrah dévoile son caractère imprévisible, « avant de partir j’ai déjà une idée précise en tête et après je reviens avec l’inverse. Je ne sais pas préméditer mes achats, je fonctionne au coup de cœur et au coup de tête. C’est d’ailleurs comme ça que j’ai fini par acheter un combiné-short alors que je suis en train de chercher une tenue pour ma soutenance. Maintenant pour le shopping, je ne me sépare plus de mon mari pour me raisonner à ne pas faire des achats irréfléchis ».
« Lorsque je fais du shopping, je suis toujours accompagnée de ma meilleure amie, elle et moi, nous partageons la même passion de mode. On est sensible aux mêmes détails. A vrai dire nous sommes tous les deux des « fashion victime » affirme Mlle Samirah âgée de 23 ans.
Il ya des femmes qui s’habillent parfaitement à la mode mais qui n’ont pas fait trop de dépenses ; « les vêtements dans les boutiques de mode c’est vraiment au dessus de mes moyens, je préfère aller à la friperie, choisir des vêtements qui ont des couleurs à mon gout, et peu importe la taille je les prends quand même, et après je fais les retouches (raccourcir, retailler, etc …) » explique Hanta 34 ans. Grâce à la modification

La friperie est à la portée de la majorité des femmes La friperie est à la portée de la majorité des femmes

que Hanta a fait avec les habits qu’elle a achetés, ils sont devenus adaptés à sa taille, et on peut dire même qu’ils sont faits pour elle. « Je me sens bien dans ma peau en portant tout ces vêtements parce que je me sens unique dans mon modèle, et c’est ça aussi que je voulais, d’avoir des habits bien distincts mais qui ne dépassent pas mon budget ».
Pour nous les femmes, il est vraiment important de bien s’habiller, et d’être une femme élégante, mais il est aussi nécessaire de savoir faire les calculs pour ne pas faire des dépenses irréfléchies et qui pourrais aller au-delà de nos moyens. L’essentiel c’est de savoir s’arrêter pour les tentations avec toutes les belles choses qui existent partout, surtout pour les femmes mariées, pour éviter les disputes à la maison...


Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

Diego Immo

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Samedi
MD316/317(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO 13h15
ANTSIRANANA 15h10 15h45
ANTANANARIVO 17h45

Tous les horaires

La Vahinée
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2017