Retour haut de page
Diego Suarez, - Forêt d'Ambre, - Rivière
Diego Suarez, - Forêt d'Ambre, - Rivière

Poursuivons, avec le Dr Poisson, ancien vétérinaire à Diego-Suarez, notre visite, il y a près de cent ans, du nord de Madagascar. Cet article, publié, dans le Bulletin économique de 1922, prodiguait des conseils (documentés) aux touristes de l’époque. Les Antsiranais d’aujourd’hui y trouveront –outre une description de la ville au début du XXe siècle – une liste des excursions à faire et des sites à visiter, de nature à intéresser les touristes actuels

Guide des excursions dans le Nord de Madagascar

à l’usage des touristes, des fonctionnaires civils et militaires, etc.
Renseignements généraux et succincts.

On peut être appelé à séjourner à Antsirane soit pour affaires, soit pour voyage d’agrément, soit pour attendre un des bateaux côtiers de Madagascar (Diego est en effet le point d’attache de la tête de ligne de ces navires). Il importe donc de connaître les excursions que l’on peut entreprendre dans cette région peu parcourue par les touristes et où cependant les coins pittoresques, parfois étranges et même un peu sauvages, ne manquent pas. J’ai divisé cette partie de la manière suivante :
1° Excursions faciles, peu dispendieuses et de courte durée que l’on peut entreprendre par les transports publics de la Colonie ;
2° Les excursions par automobiles de louage (prix gré à gré) ou avec celles des services publics ;
3° Les excursions lointaines avec transport de vivres, camping et nécessitant le recrutement de porteurs.

1° Excursions faciles

Le Cap Diego.- Voyage tous les jours par la chaloupe à vapeur partant de l’embarcadère à 7 heures. Retour à 10heures ou 16 heures. Un service à 13h30 certains jours (se renseigner à la Société de Batelage).
Ascension du rocher (70 mètres) ; escalier et route à travers la forêt calcaire ; vue splendide sur toute la baie de Diego et la ville ainsi que sur le massif d’Ambre.
Déjeuner dans la grotte du Cap Diego en bas du rocher (température fraîche). Cap Diego est un poste militaire. Village indigène très pittoresque ; jolie plage sur la baie du Sépulcre. Temps : une demi-journée ou une journée.
Orangea.-A l’entrée de la passe. Service tous les deux jours par lal chaloupe de 8 heures, par le rocher de Vatomainty, l’ilot des Aigrettes. Orangea possède un poste militaire des plus importants (batterie de défense).
Une fort belle plage de sable va d’Orangea à Ankorika (2 kilomètres), vue sur le grand Océan et la passe ; mer de coraux à marée basse. Forêt avec divers chemins très praticables (voies Decauville appartenant à l’autorité militaire ; demander l’autorisation à la Place). Très belle grotte (grotte des Pintades) aboutissant après 1 kilomètre environ à la falaise (vue merveilleuse sur la haute mer, promenades aux dunes, poste de T.S.F ; sémaphore). On peut prendre la chaloupe à vapeur à Ankorika deux jours après. On pourra coucher soit à Orangea (village de Ramena), soit à Ankorika (un restaurant). Durée de l’excursion : deux jours.

La Montagne des Français.- Trajet de 5 kilomètres sur bonne route en pousse-pousse ou en auto de louage jusqu’au village des Salines (usine intéressante à visiter) puis montée à pied ou en filanzana (dans ce cas partir d’Antsirane et recruter des porteurs qui vous attendent aux Salines) jusqu’à la falaise calcaire d’Anosiravo (distance 3 kilomètres, marche facile). Poste militaire à cet endroit. Visite de la grotte aux « fany » (chauve-souris), du tunnel des disciplinaires ; montée par le tunnel (un quart d’heure à pied) et arrivée au sommet de la falaise. Visite de l’ancien poste en ruines des disciplinaires (style arabe). L’état des constructions permet de s’y abriter et d’y déjeuner. Du haut de la falaise vue splendide sur la forêt derrière soi et devant soi panorama très étendu sur la baie des Français (portion de la baie de Diego) avec le pittoresque ilot conique appelé « le Pain de Sucre » au milieu de la mer. Le regard s’étend également sur Orangea et le grand Océan, sur l’ilot des Aigrettes, Vatomainty, les sommets ruiniformes et à aspects de châteaux-forts de Windsor-Castle et de Dower – Castle, sur Antsirane, le pays d’Ambre. Forêt calcaire avec deux sentiers très pittoresques, très difficiles d’accès à cause des roches calcaires pointues et des lianes (gorges d’Andavakoera avec grottes de 30 mètres de profondeur et plus, d’accès difficile, mais extrêmement curieuses (se procurer un guide).
Cette excursion demande une journée ; elle est un peu fatigante pour ceux qui ne sont pas entraînés à la montagne. C’est l’une des plus pittoresques et des plus attrayantes pour l’amateur de photographie, le naturaliste et tout admirateur d’une nature grandiose et sauvage.

La S.C.A.M.A.- Cette abréviation sert à désigner les usines de la Société des Conserves Alimentaires de la Montagne d’Ambre (siège social à Marseille, rue Colbert, direction Bessière et Périé). Ces usines sont situées à cinq kilomètres de Diego-Suarez sur une excellente route praticable aux autos. L’excursion peut se faire facilement en pousse-pousse et demande une demi-journée. Très belle usine à agencement moderne et matériel de tout premier ordre. Fabrique de conserves pour l’armée et le commerce. Visite des plus intéressantes. S’adresser pour visiter à la direction, à Diego-Suarez.

Usine des conserves alimentaires d’Antongombato, à 20 kilomètres d’Antsirane par une route praticable aux autos. On peut y aller en trois heures en pousse-pousse (route d’Anamakia). Ces usines, propriété de la Compagnie générale des Produits alimentaires (siège social à Paris, rue des Mathurins, et à Diego-Suarez, boulevard militaire), sont une grande exploitation installée dans les immeubles de la Graineterie française, installée depuis 1893 à Diego-Suarez. Elles fabriquent également pour l’armée et le commerce. Ces établissements sont admirablement montés et leur visite est des plus intéressantes. Les bâtiments sont placés au pied du curieux pic Froger, éminence basaltique ruiniforme. Belle forêt tropicale appartenant à l’usine où l’on accède par voie Decauville. Un chemin de fer conduit les produits de l’usine à la mer (10 km). La route passe par le village d’Anamakia, au centre d’une plaine alluviale et marécageuse, riche en cultures de riz, de bananiers, de cocotiers et autres cultures tropicales exploitées surtout par des Réunionnais. On y fait beaucoup de cultures potagères qui alimentent le marché d’Antsirane.
Excursion peu fatigante, très intéressante et demandant une journée (s’adresser pour visiter à la direction).

2° Excursions en automobile

A.- Route d’Ambre.-33 kilomètres - Cette route, des plus pittoresques à partir surtout du kilomètre 15, relie Antsirane à Joffreville ou le « Camp d’Ambre » et passe au kilomètre 23 au « Camp du Sakaramy ».

1° Excursion au Sakaramy.- Le camp du Sakaramy et le village indigène du même nom sont situés sur la route d’Ambre, à 800 mètres d’altitude. Il y a là un poste militaire important et, au début de la route, la voie Decauville (départ d’Antsirane tous les matins à 6 heures, arrivée à 11 heures) ; retour : départ à 13 heures de Sakaramy (se renseigner auprès du chef de gare militaire). Si l’on dispose de peu de temps, on peut visiter le Sakaramy en un jour. Belle forêt tropicale avec chemins et sentiers très accessibles, gorges du Sakaramy (demander un guide), pêche à la ligne dans le Sakaramy, visite du lac Mahery (cratère-lac à 3 km). Il existe au Sakaramy un restaurateur.

2° Excursion au Camp d’Ambre.- Joffreville, à 1200 mètres d’altitude au pied du Pic Badens (1300m) est une jolie petite ville qui rappelle les villages de certaines provinces montagneuses de France. A côté de luxueuses villas particulières, il y a nombre de maisons confortables à louer et un excellent hôtel-restaurant. (Directeur-propriétaire : M.Tristani). Le séjour y est des plus agréables. Une vue splendide sur toute la partie septentrionale de l’île fait de ce pays un site unique. Merveilleuse forêt tropicale, avec lacs, cascades, chemins très praticables à pied ou en pousse-pousse.
Excursions recommandées : La grande cascade, 12 kilomètres ; le petit lac et la cascade des Roussettes, 10 kilomètres ; le chemin Landais, la route d’Antongombato, la route d’Ambahivahibe etc.
C’est de ce pays que proviennent les fruits qui alimentent le marché d’Antsirane. Climat excellent et cure d’air. Séjour très recommandé, chasse et pêche. Grâce aux autobus, on peut aller et revenir le même jour, mais on aura avantage à prolonger son séjour.

B.- Route des placers.- De Diego-Suarez à Ambilobe (142 km) par autobus, une journée (déjeuner à Anivorano : un restaurateur). On peut également y aller, soit par auto particulière, soit en pousse-pousse.
Trajet en pousse-pousse :
1er jour : départ d’Antsirane ; déjeuner (emporté) à Mahavana (25 kilomètres) ; dîner et coucher à Sadjoavato (52 kilomètres) restaurant et case de passage, emporter le camping ;
2e jour : départ de Sadjoavato, déjeuner à Anivorano (75 kilomètres), restaurant. Dîner et coucher à Ambondrofe (95 kilomètres), emporter dîner et camping, case de passage.
3e jour : départ d’Ambondrofe, déjeuner à Marivorano (127 kilomètres), restaurant, arrivée pour dîner et coucher à Ambilobe (hôtel).
L’avantage d’un véhicule particulier est la faculté de l’arrêter aux points intéressants de la route.
Points intéressants.- S’arrêter au kilomètre 24 et visiter les deux chutes de la Besokatra (distance de la route : 1km 500 environ). Après avoir traversé le plateau de Tsarahena, s’arrêter un moment à Tsarahena-Ambany et voir la belle vallée de la Tsarahena et le volcan éteint (43 km). A Anivorano, voir le lac Sacré (km 75) où abondent des caïmans, objets de la vénération des indigènes. S’arrêter également à Ambondrofe (km 95) et voir la curieuse muraille calcaire de L’Ankara. A Ambohimagodro (km 111) on a une vue très étendue ; derrière soi, le pays d’Ambre, devant soi la plaine de Marivorano et du côté droit la mer avec l’archipel des Mitsio et, par temps clair, le mont Lokobe, point culminant de Nossi-Be. La descente sur la plaine de Marivorano est très pittoresque ; on arrive bientôt à ce dernier village, passage sur un beau pont de la Mananjeba et arrivée à Ambilobe.
Ambilobe.- Chef-lieu du district autonome du même nom, bâti sur la Mahavavy, au pied de l’Ankomokomo. Excursion facile et recommandée par une belle route ; retour par Anjavimilay et l’ancienne route (14 km). Bon hôtel. C’est d’Ambilobe que l’on part pour aller aux mines d’or et dans la partie montagneuse du Nord (Voir excursions aux mines d’or, aux grandes chutes de la Mahavavy).
(A suivre)
■ Suzanne Reutt

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

Diego Immo

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Mercredi
MD314/317(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO 06h00
SAMBAVA 07h30 08h05
ANTSIRANANA 08h50 09h25
ANTANANARIVO 11h25

Tous les horaires

La Vahinée
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2017