Retour haut de page

L’épidémie de conjonctivite virale qui est apparue il y a quelques semaines dans l’est du pays, frappe aussi la ville d’Antsiranana. En trois semaines, plus de 200 cas ont été enregistrés par le SMIDS, le Service Médical Interentreprises de Diego Suarez

La conjonctivite est une inflammation de l’œil. Le patient atteint de conjonctivite a un œil ou les deux rouges et les paupières gonflées. L’allergie ou une infection bactérienne peuvent être à l’origine d’une conjonctivite, mais le cas actuel, touchant Antsiranana est d’origine virale. Un traitement médical de prévention ou de guérison collectif n’est pas au programme. Ce sont les soins et les précautions au quotidien qui sont préconisés par le service de santé du district d'Antsiranana car le virus responsable de la maladie se transmet par contact. « Il faut se laver fréquemment les mains avec du savon et éviter autant que possible les embrassades. Eviter aussi de se frotter les yeux même s’ils démangent » précise le Dr Manitra Rakotoarivony, chef du service de santé du district d’Antsiranana I. Il avertit aussi sur l’utilisation de collyre « il faut consulter un médecin. Il ne faut pas s’administrer de collyre sans la recommandation du médecin. Certains collyres contiennent des corticoïdes qui deviennent dangereux dès qu’il s’agit d’infection virale ». Le Dr Manitra Rakotoarivony prohibe l’automédication qui risque de compliquer la maladie. Il appelle à la vigilance notamment en raison des rumeurs qui circulent sur l’efficacité de certaines plantes pour soigner la conjonctivite. Sans complication, la conjonctivite n’entraine pas des problèmes de vision.  
La conjonctivite se reconnait par la sensation de sable sous les paupières, la difficulté d’ouvrir les yeux au réveil à cause de l’écoulement purulent, une douleur de l’œil infecté et/ou des démangeaisons, une gêne à la lumière. La conjonctivite guérit deux semaines (en moyenne) après apparition des premiers symptômes.    
L’épidémie de conjonctivite est apparue au mois de mars à Toamasina. Depuis, l’épidémie gagne du terrain et a atteint la Capitale du nord de Madagascar au début du mois de mai. Maherisoa Ratsito­rahina, Directeur de la Veille Sanitaire et de la Surveillance Épidémiologique (DVSSE), cité par l’Express de Madagascar, avance que la maladie est importée depuis les îles de l’Océan Indien. A la Réunion, vingt et un mille cas ont été enregistrés au mois de janvier. Le Dr Manitra Rakotoarivony explique que la courbe épidémique est proche d’atteindre son pic à la suite duquel les cas se feront plus rares pour disparaitre et arriver à la fin de l’épidémie. Le service qu’il dirige suit l’évolution de l’épidémie à Antsiranana I.

■ V.M

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

Diego Immo

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Jeudi
MD316/2317(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO 05h30
ANTSIRANANA 07h25 08h00
ANTANANARIVO 10h00
MD195/2316/317(AT7)
Arrivée Départ
REUNION 14h25
NOSY BE 15h10 16h10
ANTSIRANANA 16h45 17h20
ANTANANARIVO 19h20

Tous les horaires

La Vahinée
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2017