Retour haut de page
Alors qu’en Europe, chaque handicap est séparé avec une attention toute particulière pour les autistes, à Madagascar cette mixité et cette intégration au sein même de l’école permet aux enfants de sortir de leurs isolements et de faire des progrès très rapidement
Alors qu’en Europe, chaque handicap est séparé avec une attention toute particulière pour les autistes, à Madagascar cette mixité et cette intégration au sein même de l’école permet aux enfants de sortir de leurs isolements et de faire des progrès très rapidement

A Madagascar, l’autisme est très peu connu et très peu d’établissements spécialisés existent pour la prise en charge des enfants ou des adultes atteints d’autisme. Bien que Madagascar célèbre chaque année la Journée Mondiale de sensibilisation à l’autisme, il n’existe aucune données précises sur le nombre de personnes touchées. L’association Autisme Madagascar à Antananarivo se bat pour trouver des fonds afin d’établir une statistique plus précise et permettre une meilleure prise en charge de ses enfants

On estime qu’en 2014, une naissance sur 100 est touchée par l’autisme dans le monde. Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) l’autisme serait un trouble envahissant du développement qui affecte les fonctions cérébrales. Ce trouble du développement apparait avant l’âge de 3 an, il est caractérisé par un isolement, une perturbation des interactions sociales, des troubles de langage, de la communication verbale… Néanmoins, l’autisme n’est pas considéré comme une maladie psychiatrique ni psychotique comme affirmé pendant plus de 50 ans, mais une maladie neurobiologique, les parents n’y sont donc pour rien !

En France, le Professeur Lelord de Tours a été un des pionniers dans les années 80, à dire « ce ne sont pas les mamans mais le cerveau ! ». L’autisme serait engendré par un dysfonctionnement de connexion neuronale à la naissance mais il semblerait que devant l’augmentation exponentielle du taux de prévalence des facteurs déclencheurs environnementaux pourraient en être parfois responsables à la naissance. Les zones du cerveau de l’enfant se branchent mal entre elles : le développement ne se met pas en marche ou mal après la naissance. Par exemple, la vision de l’enfant est différente, il verra des détails et non de l’ensemble ou de la globalité, il aura une vision affolante des visages, des yeux, d’où le regard qui fuit par peur des visages. L’enfant autiste est également très sensible aux ultrasons, il entend chaque bruit séparément et poussé à son intensité maximum et n’entend pas les voix humaines sauf celles qui sont douces.
Les symptômes peuvent s’améliorer avec un traitement comportemental et l’âge. En grandissant, certains enfants atteints d’autisme finissent par mener une vie normale ou quasi-normale. Il faut les faire communiquer par le regard, le geste, la parole… Le rendre présent et conscient contrairement à ce que pensaient les médecins il y a encore 20 ans et qui mettaient les autistes dans des institutions.
L’ONG Maison de Sagesse a ouvert en 2008 deux classes intégrées pour les enfants en situation de handicap quel qu’ils soient. En Février 2016, une troisième classe a ouvert à l’EPP Lazaret et les 3 classes accueillent des enfants autistes. Grâce à une formation organisée fin Janvier, les instituteurs et les parents d’élèves ont pu avoir une meilleure compréhension des différents handicaps mentaux ainsi que leur prise en charge. Etant donné le nombre insuffisant de structures pouvant accueillir des enfants atteint de déficience, l’ONG Maison de Sagesse accepte chaque enfant présentant un handicap quel qu’il soit. Alors qu’en Europe, chaque handicap est séparé avec une attention toute particulière pour les autistes, à Madagascar cette mixité et cette intégration au sein même de l’école permet aux enfants de sortir de leurs isolements et de faire des progrès très rapidement. C’est ce que raconte une éducatrice spécialisée française venue en stage au sein de la classe intégrée EPP Avenue Pasteur : « j’étais très étonnée de voir tous ces enfants aussi soudés et qui s’aidaient entre eux. Les enfants atteints d’un handicap mental aident les enfants aveugles, Emilio, l’élève le plus vieux (ndrl : 12 ans) sourd et muet veille comme un grand frère en faisant bien attention aux affaires de chacun (…). Le plus impressionnant sont les enfants autistes, en France ils sont dans des espaces spécialement dédiés à eux, des murs capitonnés pour éviter de se blesser, une lumière douce et beaucoup de calme. Ici, ils sont au milieu de tous les autres enfants, des cris, du bruit en tout genre et semblent beaucoup plus égayés que les enfants autistes en France. »
Tout au long de l’année, les instituteurs des différentes classes suivront de nouvelles formations afin de pouvoir répondre au mieux aux différents besoins des enfants et pouvoir développer au maximum leurs différents sens.
■ C.P

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

Diego Immo

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Lundi
MD316/317(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO 06h00
ANTSIRANANA 07h55 08h30
ANTANANARIVO 10h30

Tous les horaires

250 SOCOGI
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2017