Retour haut de page
Selon Sidon Bienfaiteur, l'organisateur, le Tologn’aomby est appelé à rester une tradition bien ancrée dans le Nord de Madagascar.
Selon Sidon Bienfaiteur, l'organisateur, le Tologn’aomby est appelé à rester une tradition bien ancrée dans le Nord de Madagascar.

Depuis plus de cinquante ans les habitants du village d’Antsakoabe pratiquent le Tologn’aomby, un rodéo traditionnel, chaque 2 janvier. Alors que la tradition était en train de disparaître, Sidon Bienfaiteur, un jeune entrepreneur a relancé ce sport spectaculaire avec succès et ne compte pas en rester là.

Le spectacle attire les habitants des villages d’Antsalaka, Sadjoavato, Anivorano, Ambondromifehy, Antsoa, Saraignana, Tanandretelo, Andrafiabe, mais également des spectateurs d’Ambilobe et même de Diego Suarez.

Le spectacle attire les habitants des villages d’Antsalaka, Sadjoavato, Anivorano, Ambondromifehy, Antsoa, Saraignana, Tanandretelo, Andrafiabe, mais également des spectateurs d’Ambilobe et même de Diego Suarez.
A l’origine, cet événement était organisé par le Fokonolo dirigé par le chef du Fokontany. Le spectacle a ainsi connu par le passé un grand développement et il fut un temps où la fanfare de Diego Suarez venait accompagner les spectateurs qui soutiennent les compétiteurs du traditionnel « Gomalahy » en donnant le rythme en frappant dans leurs mains ou sur des percussions. Les bénéfices générés par les prix d’entrées étaient perçus par le Fokonolo qui l’employait au développement du Fokontany. Mais peu à peu l’enthousiasme des organisateurs a fait place à la lassitude et beaucoup ont renoncés devant les difficultés croissantes de l’organisation. C’est alors qu’est intervenu Sidon Bienfaiteur, un entrepreneur, qui a pris en charge l’organisation et a amorcé le renouveau de ce sport spectacle que l’on constate aujourd’hui. Une des clés de ce nouvel élan est le recrutement d’artistes célèbres pour venir accompagner le spectacle : la première année c'était Alimorady, puis le groupe Sisca, la reine de Diego, enfin Wawa qui a joué durant trois années successives. Les spectateurs ont apprécié ce changement, et ils paient désormais 3 000 Ariary pour l'entrée. Le tarif est désormais le même pour tous : hommes, femmes et enfants paient le même prix et ça ne semble pas leur poser de problème puisqu’ils sont de plus en plus nombreux.
Selon Sidon, l’attachement des habitants d’Antsakoabe à cet événement est très fort et il assure que les jeunes se préparent déjà pour la relève. Selon lui, le Tologn’aomby est appelé à rester une tradition bien ancrée dans la région.
Un Tologn’aomby typique nécessite entre quinze et vingt zébus qu’affrontent de 14 à 17 jeunes hommes âgés de 18 à 30 ans. Ils sont envoyés par groupes de trois à sept bêtes dans le parc où les attendent les candidats. Chacun choisi sa bête en fonction de ses capacités : les débutants profitent que les plus aguerris soient aux prisent avec les bêtes les plus violentes pour s’essayer avec les plus douces. En général, les participants arrivent à se maintenir entre 10 et 30 secondes sur le dos des zébus qui, excités par les cris et les applaudissements de la foule, ne font rien pour les y aider !
Il est recommandé aux candidats de ne porter que des vêtements faciles à déchirer afin d’éviter qu’ils ne donnent prise aux coups de cornes des zébus excités. Le contact avec les zébus est parfois très rude. Les concurrents sont parfois piétinés ou blessés aux jambes. En cas de blessure, ce sont les autres concurrents qui éloigneront la bête dangereuse et l’organisateur qui prendra en charge les frais médicaux. Il n’y a en effet pas d’arbitre et les concurrents sont solidaires et se partagent à la fin du spectacle la recette. Ils peuvent recevoir ainsi environ 100 000 Ariary par spectacle selon Sidon, quant le spectacle marche bien.

Sidon Bienfaiteur, organisateur du Tologn’aomby
Sidon Bienfaiteur, organisateur du Tologn’aomby

Selon Sidon, les femmes ne peuvent pas participer au tologn'aomby, puisque c'est un jeu qui est beaucoup trop dur et parce que « les femmes sont faites pour regarder et admirer les hommes quand ils participent activement dans le parc ».
D’autres villages organisent des tologn'aomby le jour du nouvel an, tels qu'Anivorano, Antanasolotany, Andrafiabe et Mahavanona, mais aucun de façon aussi grandiose qu'à Antsakoabe.
Entre 2005 et 2010, Sidon a organisé des Tologn’aomby au stade Mitabe, à Diego Suarez. Mais les frais et les difficultés de transports des zébus depuis Babaomby ou Antsakoabe l’ont poussé à renoncer provisoirement. Il recherche en effet un partenaire qui soit près à l’aider à financer l’organisation (la location du terrain et le transport des bêtes en ville) pour réaliser son rêve : organiser au niveau de la DIANA une compétition annuelle qui rassemblerait les meilleurs cavaliers.

■ Angeline. C

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

Diego Immo

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Mercredi
MD314/317(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO 06h00
SAMBAVA 07h30 08h05
ANTSIRANANA 08h50 09h25
ANTANANARIVO 11h25

Tous les horaires

250 SOCOGI
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2017