Retour haut de page
Pêcheurs traditionnels de l'Océan Indien - Photo : WWF
Pêcheurs traditionnels de l'Océan Indien - Photo : WWF

Source de valeur importante, les actifs marins de l’Océan Indien Occidental ont été évalués à 333,8 milliards US$. Ces actifs pourraient apporter davantage de valeur s’ils sont mieux gérés

La valeur économique annuelle générée par cette région de l’Océan Indien est de 20,8 milliards US$ (Produit Marin Brut, PMB, données 2015). 70,2 % sont des bénéfices secondaires dont 50 % du tourisme côtier, 14 % de la séquestration du carbone… 20,7 % sont des services directs fournis par l’Océan : tourisme marin, recherche et développement, sécurité et contrôle… 9,1 % sont de la production directe de l’Océan, dont la pêche industrielle et de subsistance. Le rapport du World Wildlife Fund, WWF, intitulé « Relancer l’Économie de l’Océan Indien Occidental : les actions pour un avenir durable » présente ces actifs marins, la situation actuelle, les menaces sur les ressources ainsi que le plan d’action sur quinze ans contenant les solutions à mettre en œuvre pour renverser les tendances négatives en cours et bâtir une économie bleue océanique visant le développement durable. La présentation de ce rapport s’est déroulée le 24 janvier à Antananarivo. Le rapport a été élaboré par Boston Consulting Group et CORDIO East Africa. Il s’agit d’un rapport qui croise une analyse économique des ressources océaniques de la région et leur contribution au développement humain. Dix Etats, dont Madagascar, avec 220 millions d’habitants composent la région de l’Océan Indien Occidental. 60 millions de personnes vivent à moins de 100 km du littoral. L’Océan Indien Occidental présente donc des atouts naturels de grande valeur, mais il présente des signes de déclin. Il est indiqué dans le rapport que le stock de poissons est en déclin, 35 % des stocks étudiés sont exploités au maximum de leur capacité et 28 % sont surexploités. Le thon jaune est surpêché. Le stock risque de s’effondrer si aucune action n’est prise. Plus de la moitié des 50 espèces de requins étudiées de cette région sont considérées comme menacées. 2,4 % de l’Océan Indien Occidental bénéficient d’une protection sous une forme ou une autre. Les marées noires constituent le principal risque de dégradation des habitats. Le rapport souligne cette évidence « dans l’Océan Indien Occidental, les moyens d’existence des populations sont souvent inextricablement liés à la fonctionnalité des écosystèmes ». Malgré la situation alarmante qui prévaut, l’Océan Indien Occidental peut encore se rétablir. Les dirigeants de cette région doivent s’atteler à la sécurisation « des ressources naturelles qui seront cruciales pour l’avenir des communautés et des économies côtières », puisque tout dirigeant responsable ne peut opter pour la poursuite dans la voie de la surexploitation océanique. Un choix clair et urgent s’impose d’ailleurs comme le souligne la directrice de WWF Madagascar et des îles occidentales de l’Océan Indien Nanie Ratsifandrihamanana. Les actions de protection plus fortes et plus poussées s’imposent, indique le Dr David Obura, auteur principal et directeur de CORDIO East Africa. Ces actions de protection doivent être mises en œuvre, tout comme les investissements dans une meilleure gestion. « Pour éviter de voir ces actifs océaniques et côtiers cruciaux fondre à vue d’œil » le Dr David Oburaavertit. Ces mesures qui constituent le plan d’action pour une économie bleue, inclusive et durable pour la région consistent entre une dizaine d’actions à assurer une gestion efficace des actifs océaniques, à garantir la durabilité de la pêche et de l’aquaculture artisanales et industrielles, mettre en place des économies du 21e siècle climato-résilientes et neutres en carbone, établir une planification et une gestion océanique intégrées, bâtir des partenariats axés sur le développement durable.
■ V.M

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

Diego Immo

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Mercredi
MD314/317(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO 06h00
SAMBAVA 07h30 08h05
ANTSIRANANA 08h50 09h25
ANTANANARIVO 11h25

Tous les horaires

250 SOCOGI
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2017