Retour haut de page
Totozandry Marcellin, directeur régional du Ministère de la Population, dément l’idée reçue comme quoi la traite d’humain ne concerne que les femmes
Totozandry Marcellin, directeur régional du Ministère de la Population, dément l’idée reçue comme quoi la traite d’humain ne concerne que les femmes

Un communiqué de presse suivi d’une séance d’information a eu lieu dans les locaux de la direction régionale de la Population et de la condition Féminine et de l’enfance de Diego Suarez ce 4 septembre. La séance était axée sur le projet de lancement officiel d'une campagne de lutte contre la traite des personnes, dans la région DIANA

Cette initiative s'inscrit dans le cadres de la politique gouvernementale Malagasy, suite à sa ratification de la convention des Nations unies et de son adhésion à l’OIM, l'Organisation internationale de la Migration, L’OIM, créée en 1951, opère à Madagascar depuis 2004. Madagascar quant à lui, après avoir ratifié la convention en 2005, a renforcé en 2015 son arsenal juridique en matière de lutte contre la traite des personnes. Ainsi, le gouvernement de Madagascar a promulgué le 20 Janvier 2015, la loi N°2014-040, relative à la traite des êtres humains. Cette loi autonome et inclusive regroupe toutes les dispositions relatives à la traite. La loi 2014-040 prévoit entre autre des peines allant de 6 mois à 10 ans d’emprisonnement pour les auteurs et complices de la traite d’êtres humains, ainsi que des amendes allant de 500000 d’Ariary à 20 millions d’Ariary. Le directeur régional du Ministère de la Population, Totozandry Marcellin, a récapitulé, lors de cette séance, le rôle de son ministère, et a expliqué brièvement les différences entre maltraitance, trafic illicite de migrants et la traite d’êtres humains proprement dite. Il a évoqué également la possibilité dans l’immédiat de dénonçer des cas ou des soupçons de cas pour que les autorités compétentes prennent les dispositions nécessaires pour enquêter, et si nécessaire intervenir.

« Traite de personnes : tolérance Zéro ! »

Voilà le leitmotiv de la politique nationale concernant ce fléau, et des brochures et autres moyens de conscientisation seront mis en circulation, en complément de ceux qui circulent déjà. Totozandry Marcellin dément l’idée reçue comme quoi la traite d’humain ne concerne que les femmes. En effet, il a rappelé que si les femmes sont les victimes les plus fréquentes, les hommes et les enfants n’échappent pas à ce fléau eux aussi. La traite d’êtres humains est un fléau mondial qui touche tout aussi bien l’occident que l’orient, et Madagascar n’est pas en reste quant au réel risque de son expansion.
Les facteurs structurels comme la pauvreté, le chômage, les inégalités liées sexe ou encore une mauvaise connaissance des risques entraînés par les migrations irrégulières accentuent la vulnérabilité, et l’ignorance ou le manque d’information aidant, de nombreuses personnes victimes de traite le sont, sans même le savoir, croyant que vivre une situation difficile, mais normale.
A Madagascar, la traite concerne l’exploitation pour le travail domestique, l'exploitation sexuelle ou encore la servitude pour dette civil. Les auteurs de traites de personne quant à eux ont différents profils, allant de l’individu isolé, mais avec un réseau de distribution, à une bande bien organisée et structurée. Parfois, les auteurs sont des membres de la famille, des connaissances, des propriétaires d’établissements, voire des politiciens et des hauts fonctionnaires corrompus qu'il est difficile de mettre en cause.
La séance d’informations de ce jour est une première étape dans une croisade qui s’annonce rude pour les citoyens et les institutions. En attendant, ceux qui ont des cas à déclarer peuvent appeler le numéro de l’OIM, au 032 91 197 17, ou se rendre directement à la direction régionale du ministère de la population qui promet la discrétion aux sources.
■ Luis K.

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

Diego Immo

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Lundi
MD316/317(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO 06h00
ANTSIRANANA 07h55 08h30
ANTANANARIVO 10h30

Tous les horaires

250 SOCOGI
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2017