Retour haut de page
« Le roller n'est pas encore un sport olympique, mais lorsqu'il le sera un jour, Madagascar sera bien positionné pour décrocher une médaille »
« Le roller n'est pas encore un sport olympique, mais lorsqu'il le sera un jour, Madagascar sera bien positionné pour décrocher une médaille »

En 2011, 73 jeunes ont créé le Club Rollers de Diego qui compte à l’heure actuelle plus de 200 membres. Les jeunes d’Antsiranana se passionnent pour ce sport et participent activement à la vie culturelle et sportive de la ville.

Amorosse est le vice-président du Club Rollers de Diego et en est également le responsable technique. Il nous parle du fonctionnement et de l’avenir de ce club tout en suggérant des points qu’il juge important pour l’évolution des membres qui se démarquent dans ce sport au niveau national.

LTdD : Vous participez régulièrement à des événements et à des compétitions ?
Amorosse : Des membres du CRD ont participé quatre fois au festival Vanona à Anivorano, le festival Kabiry d'Ambilobe, Donia à Nosy-be en 2012 et à Diego Suarez, nous sommes présents à chaque événement culturel. En 2013, nous avons participé à un tournoi grâce à l'appui du Conseil départemental du Finistère. L'année dernière Dada et Fredo, deux jeunes du club ont participé à une compétition inter-Mada à Antananarivo. Ils se sont classés premier et second dans la compétition. Antananarivo à la 3è place. Comme Dada est spécialiste des deux roues, son prix était une bicyclette. Je suis content de leurs résultats car ils s'entraînaient dur pendant un an. Nos vidéos publiées sur les réseaux sociaux nous font connaitre auprès des gens. C'est ainsi par exemple que nous avons établi le contact avec la société TMS Thibaux-Marriau Street et le FREEGUN. C'est grâce à eux que nos deux jeunes ont pu faire le tournoi inter-Mada en 2015. Le club a par la suite été invité par l’artiste Wawa au Sômarôho à Nosy-be. A Ambilobe et Anivorano, des shows ont été organisés par le club.

LTdD : Comment devient-on membre et y a-t-il une discipline particulière au sein du club ?
Amorosse : Tout le monde peut adhérer au club, le plus jeune membre a maintenant 4 ans et le plus âgé a 32 ans. Les entraînements se tiennent tous les jours de 15 à 20 heures. Pour les élèves, leur présence n’est obligatoire que le samedi et dimanche. Aucun membre n’a le droit de traîner avec ses rollers dans la rue sinon il est exclu du club. La cotisation est de 1 000 Ar. par personne, par mois. Lorsqu’il y a des déplacements, les participants ont leur apport et le reste est pris en charge par le club. Nous avons des partenaires tels que Nofy Foam, la maison Darogar et Mad’auto qui apportent aussi leur appui, notamment pour l’hébergement et d’autres besoins.

LTdD : Qu’est-ce qu’il manque au club ?
Amorosse : Il nous faut un espace spécial pour le roller où le pratiquer en sécurité donc un peu à l’écart de la circulation. A Antananarivo ils ont un large terrain spécial pour le roller, pourquoi pas à Diego Suarez ? Si les gens qui ont le pouvoir de décision dans cette ville pouvaient nous appuyer là-dessus, ce serait bien, surtout que nous avons des partenaires, prêts à prendre en charge l’aménagement. Nous envisageons aussi de créer un club à Anivorano et un autre à Ambilobe, puis réactiver le club roller déjà existant à Nosy-be afin que nous puissions créer une ligue régionale. Tout appui est la bienvenue car nous voudrions progresser et fédérer le plus grand nombre de jeunes pour organiser des compétitions régionales. Le Conseil départemental du Finistère a offert des rollers et nous en sommes reconnaissants, mais il nous en manque toujours. Les services publics font appel à nous lorsqu’ils ont besoin de notre participation surtout ceux dans la jeunesse et les sports, mais d’une manière générale, ils ne nous donnent pas d’importance. Je trouve ça dommage. Quoi qu’il en soit, chaque organisateur d’événement culturel qui fait appel au CRD doit verser 50 000 Ariary à la trésorerie.

LTdD : Comment voyez-vous l’avenir du roller à Madagascar ?
Amorosse : En s'appuyant sur les informations issues de sites de roller à travers le monde, je peux affirmer que Madagascar se trouve actuellement au troisième rang mondial juste après les États-Unis et la France dans la performance. Le roller n'est pas encore un sport olympique, mais lorsqu'il le sera un jour, Madagascar sera bien positionné pour décrocher une médaille. Plusieurs disciplines cohabitent avec le roller. Le freestyle, la rampe, le bowl, le slalom, le mountain board et la vitesse. Chaque discipline peut être bien maîtrisée avec le bon matériel.
■ Angéline C.

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

Diego Immo

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Samedi
MD316/317(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO 13h15
ANTSIRANANA 15h10 15h45
ANTANANARIVO 17h45

Tous les horaires

La Vahinée
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2017