Retour haut de page
Les ponceaux qui sont en cours de construction à Lazaret Ampasira
Les ponceaux qui sont en cours de construction à Lazaret Ampasira

Les élections municipales étant attendues au plus tard dans cinq mois, le mandat du maire Johary Houssen Alibay et de son équipe est à quelques semaines de sa fin. Elu en 2008, la majeure partie de ce mandat a été exercée en pleine période de crise et le maire se félicite de ce que lui et ses collaborateurs ont pu réaliser.

Le maire, ses adjoints et le président du conseil municipal martèlent que les salariés de la Commune Urbaine de Diego Suarez n’ont jamais souffert d’impayés ou de retard dans le paiement de leurs salaires. De nouveaux travaux et des entretiens ont été effectués grâce à divers partenariats et sur les fonds propres de la Commune.

Pendant 2013, l’aide de l’association Pouce-pouce a permis de réhabiliter des fontaines publiques, le lavoir public de Tanambao sud, et la construction (en cours) de kiosques pour les poissonniers du bazary. Dans le secteur Lazaret Ampasira, des ouvrages de franchissement des cours d’eau dont deux dalots en béton sont mis en place ainsi que trois ponceaux qui sont en cours de construction. Ces nouvelles infrastructures permettent avant tout d’éviter les accidents, rappelons que l’année dernière une petite fille a été emportée par les eaux lorsqu’elle a traversé un petit pont en bois. Ce secteur du

Kiosques pour les poissonniers du bazary
Kiosques pour les poissonniers du bazary

quartier Lazaret ne sera plus inondé par les eaux et les ruelles et les différentes parties du quartier sont plus facilement accessibles même en période de pluie. Les grands travaux de construction de routes, indispensables pourtant, ne sont réalisables qu’avec l’appui de l’Etat qui se charge des investissements tandis que la Commune ne se charge que des dépenses de fonctionnement. Ces travaux qui concernent l’axe Abattoir-Ampasira-Lazaret-nord sont financés grâce aux recettes fiscales de la Commune Urbaine. Parmi les projets en suspens, l’abattoir d’Ambalavola remis à neuf dont les travaux d’adduction en eau potable sont toujours en attente, l’installation d’un marché ainsi que du stationnement des camions près de la gare routière à la SCAMA. Cette dernière reste d’ailleurs, jusqu’à maintenant inoccupée. La réception technique du parking d’arrivées s’est tenue le 14 juin, mais la Mairie émettait des réserves et le parking en pavés a dû être retravaillé et mis au même niveau. L’ouvrage de soutènement à mettre en place au niveau du lieu appelé « Plan » par les Diegolais est aussi en attente, s’agissant de grands travaux, sa réalisation nécessite l’intervention de l’Etat. Il en est de même pour le renouvellement des canalisations,

L’ouvrage de soutènement à mettre en place au niveau du lieu appelé « Plan »
L’ouvrage de soutènement à mettre en place au niveau du lieu appelé « Plan »

nombreux sont les quartiers inondés en saison des pluies, les canalisations sont bouchées ou/et vétustes (datent pour la plupart des années 1970). Les bouches d’égout devraient être élargies. En ce qui concerne l’extension de la ville, on apprend auprès de la Mairie que la zone de la Commune Urbaine est limitée au PK7, RN6. Une démarche a été effectuée auprès du Vice-Primature chargé de l’Aménagement du Territoire pour une extension vers l’ouest, c’est-à-dire sur le plateau de Tajoalava car le terrain n’est pas affecté à la Commune. Jusqu’à aujourd’hui, la CUDS attend toujours cet aval de l’administration concernée. L’enlèvement des ordures pose aussi problème, les bacs à ordures sont détruits par le temps, la pluie et les feux. La CUDS ne dispose par ailleurs que de deux véhicules pour transporter les bacs.

Droit de stationnement

C’est à partir de ce mois de janvier que la perception du droit de stationnement est effective. Une annonce a été effectuée par la Commune Urbaine de Diego Suarez depuis des semaines pour prévenir les propriétaires de véhicules particuliers. Cette mesure ne concerne pas les véhicules administratifs et les voitures de transport en commun (taxi, bus…). Le montant perçu est de 10 000 Ar pour les voitures de moins de 1,5 tonnes. 30 000 Ar : 3,5 tonnes à 10 tonnes , 40 000 Ar : 10 tonnes à 15 tonnes, 50 000 Ar : plus de 15 tonnes. Le droit de stationnement appelé dans d’autres pays taxe de circulation est perçu chaque année. Il concerne les véhicules qui circulent sur la voie publique. Le fonds ainsi récolté est destiné à entretenir les rues de la ville de Diego Suarez. Pour la détermination de la taxe et du mode de recouvrement, la Commune Urbaine de Diego Suarez collabore avec les centres fiscaux et le service de la visite technique. Notons que c’est en 2010 que l’application de cette mesure a été envisagée. L’arrêté pour son application est donc désormais en vigueur.

Budget primitif de la CUDS pour 2014

Les recettes tout comme les dépenses ont été arrêtées lors de la session du conseil municipal du mois de septembre à 2 milliard 322 millions 125 mille Ariary pour 2014. Les charges sur le personnel représentent près de 70% des dépenses et les 700 210 000 Ariary au fonctionnement de la Commune Urbaine. Si l’impôt foncier sur les terrains recouvert en 2012 était de 49 947 318 Ariary, en 2013 ce chiffre a atteint les 110 millions d’Ariary et les 650 millions d’Ariary pour l’impôt foncier sur les propriétés bâties.». Le président du conseil municipal rappelle que c’est grâce à un bon taux de recouvrement des taxes et impôts que la Commune a pu sans encombre payer les charges sur le personnel en 2013 et les années précédentes. Les autorités communales ne cessent donc d’exhorter, redevables, contribuables et responsables du recouvrement, à poursuivre les efforts fournis en appuyant un peu plus sur les droits de construction que certains parviennent à ne pas s’acquitter en construisant illicitement. Les droits perçus sur la construction du mois de janvier au mois de septembre étaient de 150 millions d’Ariary.

■V.M

Commentaires   

+1 # jeune de Diego 17-01-2014 15:42
Un maire qui fait le bien de sont pays et ki te fait payé n'importe quoi pour un rien alors n'y conte pa sr moi pour k c maire achète encr plus de bajaj et construit bcp de local en sa faveur grâce à l'argent des diegolais. Il veut s'enrichir et j voi pas ksk i à changer depuis kil est la. J voi k des abus pour prendre de l'argent auprès des citoyens . franchement on veut plus des cons qui font k remplir leur poches et on a plus besoin des bobards. Cordialement

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2022