Retour haut de page

Une nouvelle crise est-elle née ? Christine Razanamahasoa, présidente déchue de l’Assemblée Nationale
Jocelyne Rahekihanta a vivement exprimé son désaccord face à la presse venue l’accueillir à son retour à l’aéroport d’Arrachart
Jocelyne Rahekihanta a vivement exprimé son désaccord face à la presse venue l’accueillir à son retour à l’aéroport d’Arrachart
refuse de faire la passation au président nouvellement élu. Décision suivie par la plupart des vice-présidents dont la députée d’Antsiranana I, Jocelyne Rahelihanta.

Jean Max Rakotomamonjy, député élu à Andapa à la tête de l’Assemblée Nationale

Lors des premières élections du 18 et 19 février, les députés de la plateforme MAPAR (Miaraka amin’i Présidà Andry Rajoelina) ont obtenu cinq vice-présidences sur six ainsi que la présidence de l’Assemblée Nationale. Christine Razanamahasoa a battu Jean Max Rakotomamonjy à 77 voix contre 69. Le 27 mars, en réponse à une requête déposée par une quarantaine de députés, la Haute Cour Constitutionnelle a annulé ces élections.

Le règlement intérieur voté à l’Assemblée Nationale devait être soumis à la HCC avant son application. Ce qui n’a pas été fait. Le nouveau règlement intérieur est adopté par les députés le 28 avril et validé par la HCC le 2 mai. De nouvelles élections des membres du bureau permanent ont été organisées en session extraordinaire. 111 députés ont élu à 100% Jean Max Rakotomamonjy à la présidence de l’Assemblée Nationale le 3 mai.
Christine Razanamahasoa estime que cette élection est loin d’être démocratique puisque Jean Max Rakotomamonjy n’avait aucun adversaire, bon nombre des députés de la plateforme d’Andry Rajoelina n’ayant pas assisté à l’élection. Christine Razanamahasoa et les fidèles partisans du MAPAR ont déposé une requête à la Haute Cour Constitutionnelle pour connaitre son avis sur cette dernière élection des membres du bureau permanent. Dans l’attente de cet avis de la HCC, l’ancienne Ministre de la Justice refuse de faire la passation. Même décision pour la députée élue à Antsiranana I. Jocelyne Rahelihanta est convaincue que la décision de la Cour ne sera pas en faveur du MAPAR « la HCC est de leur côté » affirme-t-elle.
Les députés de la Plateforme pour la Majorité Présidentielle quant à eux concluent que l’ancien bureau permanent sera automatiquement dissout puisqu’il n’est pas censé avoir existé.
Jusqu’à maintenant, deux anciens vice-présidents sur les six acceptent la passation.


Jocelyne Rahelihanta « Non à la dictature »

La députée compte demander l’avis de ses partisans et de la population sur la situation. Elle a fait une déclaration dès son arrivée à l’aéroport d’Arrachart le 9 mai. Pour la députée d’Antsiranana I, cette nouvelle élection n’est que de la dictature. « Nous étions élus en toute transparence et démocratiquement » dit-elle. Jocelyne Rahelihanta regrette vraisemblablement d’avoir soutenu Hery Rajaonarimampianina pendant les élections. Elle s’est d’ailleurs excusée auprès des électeurs d’Antsiranana pour ce choix qui selon elle les a conduit de nouveau à la dictature.
Elle se dit être désolée pour Freddie Mahazoasy « un intellectuel et intelligent comme lui tombe dans un tel piège politique et y fonce tête baissée ». La députée de Madagascar n’hésite pas à lancer des pics à son homologue en faisant notamment allusion à sa position dans les résultats des élections législatives « celui qui occupait la troisième position est maintenant vice-président pour la province d’Antsiranana » lance-t-elle.
Jocelyne Rahelihanta n’a pas laissé entrevoir ce qu’elle compte entreprendre au cas où la HCC ne donne pas réponse satisfaisante à la requête du MAPAR.

Constitution d’un bloc derrière Freddie Mahazoasy

Trois hommes, qui disent représenter les notables d’Antsiranana qualifient de « complexe » le refus de Jocelyne Rahelihanta à la passation. Un comportement compréhensible d’après Barthélémy Ratananoro, car contrairement aux autres ex-provinces, les deux personnes en conflit sont députés élus dans un même district. Il serait difficile pour Jocelyne Rahelihanta de s’avouer vaincue face à Freddie Mahazoasy. Barthélémy Ratananoro affirme que la discussion entre dans une sphère supérieure « il faut faire preuve de tolérance et de sagesse, il faut suivre ce qui est légal car il en va de l’intérêt de la nation » dit-il.
M. Roger, Barthélémy Ratananoro et Solo Jean-Marie ont fait une déclaration devant la presse le 9 mai au restaurant « Le jardin exotique » pour annoncer leur soutien au vice-président de l’Assemblée Nationale, une marque de reconnaissance envers les députés qui ont élus Freddie Mahazoasy à la vice-présidence. Cette déclaration est aussi un appel lancé à la population pour qu’elle accorde sa confiance au vice-président. Le programme et les atouts entre les mains de Freddie Mahazoasy ont été rappelés par les trois hommes dont notamment ses projets d’implantations industrielles dans le nord de Madagascar. Cette intervention des trois Ray amandreny est un moyen de montrer que des notables soutiennent

■ V.M

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2021