Retour haut de page
Djavojozara Jean Luc sera le nouveau maire d’Antsiranana
Djavojozara Jean Luc sera le nouveau maire d’Antsiranana

Pour la Commune Urbaine d’Antsiranana, les résultats définitifs proclamés vendredi 18 septembre ont confirmé les résultats provisoires de la SADIR (Structure Ad hoc Interrégionale) et le jugement du tribunal administratif rejetant les requêtes contre la liste MAPAR. Djavojozara Jean Luc Désiré est le nouveau maire d’Antsiranana. Dans l’attente de sa prise officielle de fonction, il parle de sa vision pour la ville de Diego, de ses priorités et des moyens pour l’exécution de son programme

Cet important taux d’abstention aux élections municipales et la non-inscription à la liste électorale révèle le désengagement de la population par rapport à la politique et/ou une forme de contestation vis-à-vis des dirigeants et des politiques est l’obstacle majeur de Djavojozara Jean Luc, qui sera le nouveau maire d’Antsiranana.

►Parcours : Djavojozara Jean Luc Désiré est titulaire d’un DEUG (diplôme d'études universitaires générales) en Sciences Economiques de l’université de Montpellier (France) et d’un diplôme d’études comptables et financières. Il a ensuite travaillé 22 ans à La Réunion

Une équipe à mettre en place

Au niveau de l’organe de délibération, il est clair que sa composition se fera suivant les textes en vigueur, c’est-à-dire suivant le scrutin de liste à la représentation proportionnelle à un tour. Quatre conseillers municipaux proviennent de la liste MAPAR, trois du HVM et cinq des listes RFA, indépendant Papa Lala, Viavy Vognono. Lors d’une conférence de presse qui avait suivie la proclamation des résultats provisoires par la SADIR, quelques candidats aux municipales d’Antsiranana avaient assuré leur soutien à Djavojozara et avançaient l’existence d’une stratégie pour rallier la majorité de la population à la cause du nouveau maire. Boguy Karsandas s’était engagé à mettre en oeuvre quelques actions promises à la population de Diego Suarez (avant la fin de l’année), même s’il n’était pas élu. Il s’agit de l’octroi d’un panneau solaire au centre de santé de base de Tanambao. Cet ainé des candidats qui suivaient cette idée de soutenir Djavojozara disait alors que lorsque les résultats définitifs seront proclamés, « la stratégie sera mise en place, mais celle-ci ne passera pas au-dessus du plan du maire »

►Verbatim

«  J’ai rencontré tous les candidats. Tout le monde pense à Diego, cela ne sert à rien de les écarter »

« Peu importe la couleur politique de l’employé, il faut la laisser de côté dès qu’il s’agit de travailler à la Commune»

«  Le problème de l’emploi ne peut se résoudre du jour au lendemain. Cela nécessite un échange avec le gouvernement »

« L’inexistence d’éducation familiale est la cause de ces violences juvéniles. Les jeunes passent leur journée dans l’oisiveté, il faut les encadrer »

Djavojozara Jean Luc confirme aujourd’hui cette ouverture vers les autres candidats «j’ai rencontré tous les candidats. Tout le monde pense à Diego, cela ne sert à rien de les écarter » affirme-t-il.
En ce qui concerne son affiliation au MAPAR (depuis 2012) et ce que cette plateforme aura comme exigence sur la mise en place de l’équipe exécutive, Djavojozara Jean Luc soutient qu’il arrivera à dépasser le problème car le choix est basé sur la compétence, l’aptitude de chacun au discernement. Pour les autres postes de la Commune, le nouveau maire n’entend pas faire « une chasse aux sorciers » mais « peu importe la couleur politique de l’employé, il faut la laisser de côté dès qu’il s’agit de travailler à la Commune ».
Djavojozara Jean Luc Désiré est par ailleurs convaincu que la transparence de la gouvernance est le moyen pour gagner la confiance de la population. Il annonce la collaboration avec les médias pour une communication et dialogue réguliers entre la population et la mairie ainsi que la publication trimestrielle d’une revue.


Priorités et moyens

De nombreux aspects du projet de société de Djaovojozara Jean Luc ont suscité l’intérêt des Antsirananais. Il en est ainsi de la mise en place d’un plan d’urbanisme local, pour une meilleure planification du territoire et la préservation et le respect de l’environnement naturel, la création de centres culturels et de loisirs, la création de cantines scolaires, mais il est peu probable que la longue liste du programme ne soit réalisée en un mandat. Ainsi « le problème de l’emploi ne peut se résoudre du jour au lendemain. Cela nécessite un échange avec le gouvernement ». Convaincre les électeurs durant la campagne électorale à partir de son projet de société est une chose, tenir ses engagements en est une autre. Il est clair que les subventions très limitées accordées par l’Etat aux communes ne seront pas suffisantes. Djavojozara Jean Luc affirme être à la recherche de partenaires pour la réalisation de ces priorités et ce depuis que les résultats s’annonçaient favorables à sa liste.
La réhabilitation des ruelles de quartiers du sud et de l’ouest de la ville, dont notamment Mahatsara, l’éclairage public pour ces quartiers aussi, l’assainissement des bazary, la gestion des ordures sont les priorités du nouveau maire. Mais qu’en sera-t-il du stade Mitabe car ce fut Andry Rajoelina, président du MAPAR qui a promis sa construction et Djaovojozara Jean Luc dit être parmi les instigateurs du projet. Ce dernier déclare qu’Andry Rajoelina avait promis, lors de son dernier passage à Diego Suarez, la reprise et la finalisation des travaux. Ce sera après l’officialisation de l’élection de Djaovojozara à la mairie que la discussion sera relancée.

Insécurité

Pour ce qui est de l’insécurité, le nouveau maire est d’avis que les jeunes d’Antsiranana ont besoin d’encadrement. « L’inexistence d’éducation familiale est la cause de ces violences juvéniles. Les jeunes passent leur journée dans l’oisiveté, il faut les encadrer » dit-il. D’autres jeunes seront formés pour cet encadrement.

Passation

La question se pose maintenant sur la passation de service, à l’heure où le nouveau maire d’Antsiranana doit entrer en fonction. Il n’y a pas eu de passation entre l’ancien maire, Johary Houssen Alibay et le président de la délégation spéciale de la Commune Urbaine d’Antsiranana. Entre ce dernier et l’adjointe au maire, Irène Miarambola Landephine qui a assuré l’intérim, une passation a été réalisée, mais la procédure n’a pas été suivie comme elle le devait puisque le maire n’a pas été destitué. La nomination d’une délégation spéciale ne signifiant pas automatiquement déchéance du maire. Jusqu’au dépôt de sa candidature aux municipales, c’était l’arrêté sur la suspension ainsi que sa prolongation qui écartait Johary Houssen de sa fonction. L’état financier de la Commune Urbaine n’est donc pas précis et un audit s’avère nécessaire avant la prise de fonction du nouveau maire.
■ V.M

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2019