Retour haut de page
Les conseillers municipaux estiment que le maire est trop optimiste en évaluant à sept milliards d’Ariary les recettes annuelles du service de transport
Les conseillers municipaux estiment que le maire est trop optimiste en évaluant à sept milliards d’Ariary les recettes annuelles du service de transport

Offensés par les propos du maire suite au rejet du projet de budget 2016 que nous avons rapportés dans l'article Mairie d’Antsiranana : le conseil municipal rejette le projet de budget primitif 2016, les membres du conseil municipal, ont tenu une conférence de presse lundi 4 janvier pour y répondre

La raison du rejet que soutient le conseil municipal est l’absence de présentation des documents énumérés par l’article 39 du décret d’application n°2015-959 (de la loi relative aux ressources des collectivités territoriales décentralisées, aux modalités d’élections ainsi qu’à l’organisation, au fonctionnement et aux attributions de leurs organes). L’état de la dette, les projets prioritaires à réaliser durant l’exercice, le programme d’investissement triennal et le tableau des effectifs n’ont pas été annexés au projet de budget. Les membres du conseil municipal ont par ailleurs soutenu qu’« aucun document n’a été présenté au Conseil pour lui permettre d’étudier la proposition du Maire concernant la création de la régie directe » suivant toujours les dispositions de la loi 2014-020. L’absence du document détaillant le projet afférant « rend difficile l’approbation du projet concerné » indique le document exposant la délibération du conseil municipal datant du 28 décembre.
Les conseillers municipaux estiment que le maire est trop optimiste en évaluant à sept milliards d’Ariary les recettes annuelles du service de transport. Nourdine, président du conseil municipal souligne que le maire n’a pas présenté le compte d’exploitation prévisionnel et aucun membre de cet organe délibérant ne sait combien coûterait la location des bus qui permettrait pourtant d’évaluer la rentabilité du projet. D’après le président du conseil municipal, cette régie de transport en commun rapporterait au maximum deux milliards Ariary. Pour ces raisons donc et après avoir délibéré par huit voix contre, quatre voix pour, une abstention, le budget primitif 2016 n’est pas adopté.
A l’affirmation du maire quant au mécontentement des conseillers municipaux qui n’ont pas reçu une réponse positive à leur demande d’indemnité, les membres du conseil démentent « le rejet est basé sur la création de la régie directe de transport public et non d’un quelconque intérêt. Si le maire accepte de ne pas intégrer cette régie dans le budget communal, nous adopterons le budget. Nous craignons qu’en cas de problème dans le paiement de cette location de bus, ce sera le fonds public qui sera touché. » Alors que quelques conseillers nient l’existence de telle demande (celle-ci est pourtant parvenue au maire et vue par les journalistes), affirmant qu’ils ne vivent pas de leur indemnité à la mairie, d’autres soutiennent qu’il est légitime que des indemnités soient accordées aux conseillers municipaux dans l’exécution de leur mission.    
En ce qui concerne l’intention de destituer le maire, Nourdine affirme que « jusqu’ici, aucun document visant à empêcher le maire dans sa fonction n’est passé devant le conseil municipal ».
Pour ce qui est des chèques-carburants utilisées pour payer les services rendus et les achats, pratique à laquelle le nouveau maire veut mettre fin, son prédécesseur Johary Houssen Alibay répond « c’est au nouveau maire maintenant de travailler et à sa manière, nous verrons comment il s’en sort ». Et à propos des factures des membres du conseil municipal et des directeurs au sein de l’exécutif, payées par la Commune, il explique que cela s’applique « dans toutes les villes et pas seulement à Antsiranana grâce à la taxe perçue par la JIRAMA au bénéfice de la Commune »..
■ V.M

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2019