Retour haut de page
Le corps médical d’Antsiranana a observé une journée de deuil et de solidarité dans le cadre des récents évènements qui ont coûté la vie à une des siens
Le corps médical d’Antsiranana a observé une journée de deuil et de solidarité dans le cadre des récents évènements qui ont coûté la vie à une des siens

Des centaines de membres du personnel médical de la ville d’Antsiranana se sont regroupés devant le Centre Hospitalier Universitaire de Tanambao pour le deuil de leur consœur assassinée et pour alarmer les autorités sur la situation alarmante de la sécurité à Diego Suarez

Le silence d’abord autour de la portée contestataire de cette manifestation. Les médecins ne tenaient pas à faire de déclaration et accorder une interview. Puis, quelques langues se délient et on dit que le corps médical fait une journée avec service minimum pour exprimer son inquiétude et son mécontentement par rapport à cette insécurité grandissante. « Nous faisons un service minimum et faisons ce sit-in devant l’hôpital parce que le problème nous touche de près. Mais en tant que citoyens, nous manifestons aussi car la population est en danger. Il faut attirer l’attention de l’Etat et le faire réagir car, qu’il l’admette ou non, il est défaillant » explique-t-on sous couvert d’anonymat.
Par conséquent, durant la journée du lundi 22 février, le corps médical d’Antsiranana a observé une journée de deuil et de solidarité dans le cadre des récents évènements qui ont coûté la vie à une des siens. Les médecins généralistes et spécialistes, les paramédicaux, les pharmaciens, les vétérinaires du secteur public et privé ont montré leur solidarité. Dans les hôpitaux publics, les services fonctionnaient avec un personnel limité. Une pharmacie assurait le service de garde, les autres étaient fermées. Rappelons qu’il y a quelques semaines, un pharmacien et son épouse étaient victimes de vols et se sont fait dérober les biens qu’ils assemblaient pendant plus de 20 ans. Le pharmacien indique que les enquêtes n’ont jusqu’à ce jour porté leurs fruits. La police et la brigade de la gendarmerie du Camp Pardes sont sur l’affaire. Un médecin s’était fait attaquer aussi au mois de décembre. Les effets auraient pu être plus conséquents, s’il ne s’était pas défendu avec les moyens adéquats. Pour le personnel médical, la situation a atteint la limite du supportable et mérite plus d’attention des autorités.
■ V.M

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2019