Retour haut de page
« Cette réserve de la CNaPS ne peut provenir que de l’investissement des cotisations des travailleurs membres de la Caisse »
« Cette réserve de la CNaPS ne peut provenir que de l’investissement des cotisations des travailleurs membres de la Caisse »

La Caisse Nationale de Prévoyance Sociale dispose d’une réserve moyenne de près de 1 500 milliards ariary. Le conseil d’administration de la Caisse donne son feu vert pour que 9% de cette réserve serve de fonds pour que les travailleurs ayant perdu leur emploi durant l’épidémie de COVID-19 puissent emprunter

Andry Rajoelina l’a annoncé lorsqu’il était à Nosy Be en fin du mois de juillet, les travailleurs au chômage à cause de la crise sanitaire COVID19, membres de la CNaPS peuvent emprunter de l’argent auprès de cette caisse. Le conseil d’administration s’est réuni le 3 août et a accepté que l’opération puisse se réaliser. Les représentants des travailleurs au sein du conseil d’administration ont protesté et ont choisi de sortir avant que la décision ne soit prise.
Pour les syndicats des travailleurs, prêter de l’argent à des travailleurs qui ont perdu leur emploi est les condamner à un endettement qui ne contribue qu’à les rendre encore plus pauvres. Le conseil d’administration de la CNaPS a en effet décidé que le remboursement du prêt se fera à partir du mois de janvier et la somme prêtée serait de 200 000 à 500 000 ariary par travailleur. Elle est l’équivalent du salaire de celui qui emprunte. Les syndicalistes considèrent que cette mesure méprise les travailleurs qui ne cessent de payer les impôts. « Cette réserve de la CNaPS ne peut provenir que de l’investissement des cotisations des travailleurs membres de la Caisse » écrivent-ils dans un communiqué. De ce fait, ils émettent une exigence « que la somme soit offerte et non prêtée, qu’elle soit une aide pour ces personnes vulnérables » au même titre que ces différentes aides distribuées aux foyers considérés comme les plus vulnérables. Les syndicats vont déposer leur lettre de contestation au siège de la CNaPS ce vendredi 7 août. La lettre comporte 5000 signatures de travailleurs. « C’est mon argent, le versement mensuel de la cotisation était une obligation, c’est de mon salaire qu’elle a été déduite. Pourquoi est-ce que je dois emprunter cet argent, c’est inadmissible. Que ce que j’ai versé me soit rendu, c’est tout ce que je demande » s’insurge Landry Andriniaina, un salarié d’une entreprise franche. D’après Henri Botoudi, un des coordonnateurs de la Conférence des Travailleurs de Madagascar signale que les syndicats ont enregistré près de 250 000 salariés mis au chômage depuis que l’épidémie de COVID-19 a sévi dans le pays.

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2020