Retour haut de page
ENELEC Antsiranana : des techniciens au travail sur un moteur
 ENELEC Antsiranana : des techniciens au travail sur un moteur 

La société ENELEC diffuse un communiqué de presse dans lequel elle réaffirme que les délestages sont avant tout dus aux retards de paiement de la JIRAMA qui la prive de moyens pour assurer le fonctionnement normal de ses usines.

COMMUNIQUE DE PRESSE

La société ENELEC S.A, principal fournisseur d’énergie pour les villes d’Antsiranana, Toamasina et Mahajanga souhaite porter à la connaissance du public les informations suivantes:

  1. La société ENELEC dément l’information selon laquelle la moitié de ses arriérés aurait été réglés. Les arriérés sont toujours aussi conséquents. En lieu et place d’une véritable solution, il nous a été proposé un paiement de 500 millions d’ariary jusqu’en mars 2013 ce qui ne couvre même pas les coûts mensuels de production du site d’Antsiranana (7,5 mégawatts) alors que les autres sites représentent eux 35 mégawatts.

  2. La Société ENELEC est depuis le mois de février 2012 sous ordre de réquisition du Ministère de l’Energie (référence n°001/MI/2012) et ne peut en aucun cas arrêter ses centrales de sa propre volonté.

    De ce fait, tout arrêt de la production ne peut être dû qu’à des cas de force majeure : panne mécanique ou électrique des groupes électrogènes, indisponibilités de pièces ou de lubrifiants…

  3. Faute de paiement de la JIRAMA malgré la livraison d’énergie, ENELEC est souvent dans l’impossibilité de réparer et d’entretenir correctement ses équipements d’où la dégradation voire la rupture de la production d’énergie dans les villes mentionnées dans le communiqué précédent.

  4. ENELEC a toujours mis en œuvre et continue de mettre en œuvre des solutions pour continuer à produire de l’énergie avec le peu de moyens à sa disposition.

  5. Par ailleurs, pour résoudre définitivement le problème de délestage d’Antsiranana, ENELEC a proposé à la JIRAMA depuis 2009 l’installation de groupes supplémentaires à des conditions plus qu’avantageuses.

  6. De même, pour résoudre définitivement le problème de délestage à Tuléar, ENELEC a également demandé l’aval de la JIRAMA pour le démarrage des travaux d’une centrale de 17 mégawatts prévue depuis 2006.

    Ces projets ainsi que le règlement des arriérés font toujours l’objet de négociations auprès des autorités.



Commentaires   

+5 # very_Jerry 15-06-2012 13:50
En fin de compte, tout va bien et tout ira bien. Il n'y rien à faire, ces gens de la JIRAMA ne sont pas responsable de quoi que ce soit, ils ne maitrisent rien du tout, sur le champs, ni la capacité d'entretiens le materiel... Enfin Bref, Ils perçoivent leurs salaires et c'est tout! Point Barre.
Des attentes à de nouveaux concepts ou idées = ZERO!
Cá c'est du Fonctionnariat à la GASY!
BRA-VO!!!
+5 # la vérité 15-06-2012 15:39
la Jirama se remplit les poches. A creuser sur ou va l'argent ? Politiciens, TGV, Rasidy ?
+6 # RACKET 17-06-2012 06:39
Je suggère de payer nos factures directement à ENELEC. Ainsi nous aurons une garantie d’un travail de qualité par des professionnelles.

La méthode malgache, La Société ENELEC est depuis le mois de février 2012 sous ordre de réquisition du Ministère de l’Energie (référence n°001/MI/2012), n’est autre que du RACKET digne de crapule qui se remplisse les poches.

Le sport national, pleurniché, auprès de la communauté internationale pour avoir des aides. Une fois que nous sommes là, ils nous spolient jusqu’à la moelle, quand t’ils ne nous tuent pas, puis si tu manifestes ton mécontentement, ils te disent, si tu n’es pas content rentre chez toi VAZA ont ne t’a rien demandé. Le seul développement visible à Madagascar, la corruption et la pauvreté.

Des champions du monde de l’escroquerie

Quant pensez-vous Laurence et Laurent ?
+4 # gasy 17-06-2012 09:34
je suis malgache mais je ne comprends rien à notre système,tout ce que je vois c'est la corruption.
moi j'ai une solution radicale pour la jirama,je propose à l'Etat malgache de chercher des investisseur pour produire des energies solaire,eolienn es,biogaz, des trucs dans le genre,au moins comme ça,on s'est qu'il ne peut aoir une panne parceque le soleil y a toujours quand le soleil n'y arrive pas le vent prend le relais,ou bien le biogaz car avec le biogaz les dechets sont traités et il a avoir moins de pollution.
nous les malgaches notre problème c'est que les gens soient disant politiciens n'ont même pas fait des etudes pour la politique ni même etudier le droit, la plupart de temps ceux sont des hommes d'affaires,le pire c'est que les politiciens malgaches adorent le pouvoir c'est pour cela qu'ils n'arrettent pas de se battre,
+4 # very_jerry 17-06-2012 16:08
EN fait, il faudrait un chef de région responsable et non parachuté et élu.
+2 # sakalava 17-06-2012 21:16
Non racket il faut mettre sur un cpte bloqué et prendre un notaire ou huissier. Là la jirama ne pourra pas faire grand chose
+1 # EEM 18-06-2012 20:23
Citation en provenance du commentaire précédent de very_jerry :
EN fait, il faudrait un chef de région responsable et non parachuté et élu.

le problème c'est que the mot responsable ou responsabilité n'existe pas en vocabulaire gasy ainsi donc on ne peut as être RESPONSABLE
EEM = Eau et Electricité de Madagascar
+1 # very-Jerry 18-06-2012 23:39
effectivement, c'est une triste réalité.
Comme ça on n'ira pas loin.
+1 # Manitra 19-06-2012 09:20
Vous ne semblez pas être au courant du bruit qui courre. D'après des indiscrétions l'Etat aurait pris de l'argent, souvent à ce qu'il paraît dans la caisse de la jirama et autre institutions du fanjakana. Si c'est vrai!!!la jirama est entre le clou en l'enclume
# very_Jerry 19-06-2012 14:20
C'est pas du bruit, ils le font tous le temps depuis 1972. Io Fomba.

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2019