Retour haut de page
Le Trésor Public fête ses 50 ans d'existence à Antsiranana

C'est une forte délégation dirigée par le Secrétaire Général des Finances et du Budget ainsi que le Directeur Général du Trésor Public qui est venue d'Antananarivo pour célébrer les 50 ans d'existence du Trésor Public à Antsiranana

C'est pendant une année que les 50 ans du Trésor Public sera célébré dans les 6 ex-chefs lieux de provinces de la Grande île. Après Antananarivo et Tuléara, c'est donc au tour d'Antsiranana d'accueillir les festivités. Au programme, des manifestations culturelles telles que le concert de l'après-midi du 28 septembre avec Onja, Samoela et Arahara devant l'hôtel de ville, des rencontres sportives auxquelles ont participé les équipes des services de la direction régionale des finances et du budget. Des employés de ce service public à Antalaha, Nosy-Be et Sambava ont rejoint la Capitale du Nord pour les deux jours de célébration.

« Mitoetra, mivoatra, mibanjina ny ho avy » était le thème de cette célébration à Antsiranana. Thème qui évoque la constance du Trésor Public dans l’accomplissement de sa mission, son dynamisme et la place qu’il occupera dans l’avenir.  Le coordonnateur des cérémonies pour cet anniversaire a indiqué que le Trésor Public est resté fidèle à son poste, a respecté sa raison d’être, qu’il évolue puisqu’il entend jouer un rôle dans la détermination des orientations de l’Etat en matière de politique du secteur public.
Le débat était très animé à l’Hôtel de la Poste le 28 septembre. Il apparait que les malgaches -ceux représentés au débat tout au moins- veulent de la transparence d’autant plus que les quatre sujets analysés, approfondis et critiqués concernent les potentialités économiques des régions. Les thèmes abordés étaient pour la Trésorerie Générale d’Antsiranana, « Le Trésor Public et ses partenaires financiers  », pour la Trésorerie générale de Sambava « Les recettes issues de l’exploitation de bois de rose recouvrées par le TG de Sambava », « Tourisme et amélioration de la recette Commune urbaine de Nosy-Be » pour la Trésorerie principale de Nosy-Be et pour la TP d’Antalaha « La vanille : source de recettes stables pour la Région SAVA ».
Les trésoreries générales et principales de la région Nord ainsi que quelques directions du Trésor Public au niveau central ont fait connaître leurs responsabilités lors de l’exposition à l’hôtel de ville les 28 et 29 septembre. L’occasion pour les Antsiranais de se mettre au courant des mouvements de fond au niveau de la Commune Urbaine d’Antsiranana depuis 2008 jusqu’au 31 août 2012. Ainsi les recettes de la Commune s’élèvent à 970 073 646 Ariary pour cette année 2012, les dépenses d’investissement de 0 Ariary contre plus de 22 millions en 2011, les dépenses courantes de solde de plus de 636 millions d’Ariary et les dépenses de fonctionnement hors solde de 203 368 000 Ariary. La Commune Urbaine dispose de 305 membres du personnel, 8 régisseurs et 9 agents percepteurs. C’est lors d’événement de ce type que les citoyens-responsables-peuvent lire, par voie d’affichage quelles sont les recettes et dépenses des services publics. D’après quelques visiteurs de stands que nous avons rencontré, les mouvements de fonds ou leurs rapports devraient être facilement consultés par la population en tant qu’usager et contribuable. « On dit que l’argent, le fond public est bien géré… comment le savoir si le public lui-même ne peut pas le vérifier ? Le peuple n’est pas suffisamment ou pas du tout informé » soutient un fonctionnaire.
Rappelons que le Trésor Public assure la gestion financière et comptable de l’Etat, des établissements publics et des collectivités donc des Communes.
Ces 50 ans d’existence célébrés depuis le mois de mai jusqu’en avril 2013 marquent la commémoration de la prise de services du Trésor Public par les Malgaches car l’institution de la Trésorerie à Madagascar date de 1897, donc sous l’administration du Trésor français. Sa mission ainsi que ses branches dans les quatre coins de l’île, les paieries, était la gestion du budget de la colonie, le recouvrement des recettes et l’exécution des dépenses. C’est le 11 avril 1963 que les Inspecteurs du Trésor Malgaches, formés à l’étranger, ont prêté serment pour tenir des postes comptables. Raymond Randriamandranto a été nommé Directeur du Trésor et de la Comptabilité Publique.
Actuellement, le Trésor Public compte 1600 employés. Lors de la cérémonie officielle devant l’hôtel de ville d’Antsiranana, le Secrétaire Général des Finances et du Budget, Andriambololona Vonintsalama a félicité le Trésor Public pour ce qui a été accompli pendant ces 50 ans en rappelant que ce service public a affronté quatre crises. « Le chemin sera encore plus rude puisque l’évolution demande plus d’efforts » a-t-elle déclaré « il faut garder confiance car le Trésor Public a des employés bien formés et toujours prêts ».
Le Directeur Général, Orlando Rivomanantsoa Robimanana a quant à lui rappelé la mission du Trésor Public qui ne se résume pas au rôle de caissier de l’Etat ou aux paiements de soldes et pensions. Comme les objectifs sont la bonne gestion et l’équilibre permanent de la trésorerie de l’Etat, le contrôle des dépenses, des valeurs et titres publics sont de son ressort. Il en est ainsi de la gestion des dettes et des créances intérieures et extérieures qu’il appartient au Trésor Public de porter à la connaissance du public et des autorités qui se succèdent. C’est donc le Trésor qui conduit la politique financière de l’Etat.   
D’après toujours le Directeur Général du Trésor Public, la connaissance de l’ensemble de la population de cette mission du Trésor Public est incomplète, c’est pour cela que ce 50ème anniversaire est célébré à travers l’île et que des expositions et conférences-débats sont organisés. « Des gens à qui la loi n’a pas donné l’autorisation se battent pour gérer la trésorerie publique » dénonce-t-il en soutenant que la mauvaise gestion des fonds publics est parmi les principales causes de la pauvreté à Madagascar.
Le principe veut que le Trésor Public soit indépendant et qu’il élabore le cadre et conduit la politique financière de l’Etat, cependant le Trésor public malgache (sous la tutelle du Ministère des Finances et du Budget, le plus influent certainement au niveau de l’exécutif) est soumis à de nombreuses pressions d’origine politiques, économiques et sociales : les grèves et revendications pour une augmentation de salaire ou pour une exonération d’impôt, le maintien du prix du pétrole d’où une nécessaire subvention de l’Etat, les suspensions de financements des bailleurs de fonds depuis 2009… Le Trésor Public a tout de même pu, jusqu’ici, garder l’équilibre de la trésorerie.
Cette phrase du Ministre des Finances et du Budget lors de l’ouverture officielle de la célébration de ce 50ème anniversaire à Antananarivo résume la situation du Trésor Public pendant ces trois années de Transition : « des années de doute et d’espoir ».
■ V.M

Concerts et animations sportives pour le cinquantenaire du Trésor Public. Photos : Fita
Animations sportives pour le cinquantenaire du Trésor Public. Photo : Fita Concert pour le cinquantenaire du Trésor Public. Photo : Fita

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2021