Retour haut de page
Manifestation contre la fermeture définitive du Lycée Français de Diego Suarez
Manifestation contre la fermeture définitive du Lycée Français de Diego Suarez

Le Coordinateur du réseau de l'AEFE, est venu annoncer la fermeture définitive de la section lycée de Diego Suarez. Vives réactions des représentants des parents d'élève qui ont refusé d'entendre cette annonce au motif qu'elle vient en contradiction de tous les précédents engagements de l'AEFE, et n'ont finalement accepté la discussion après un bruyant chahut que pour exposer les motifs de cette opposition

Après près de dix ans de tergiversations, la décision vient enfin d'être communiquée officiellement : les classes de seconde, premières et terminales du Lycée Français Sadi Carnot de Diego Suarez seront définitivement supprimées à partir de la prochaine année scolaire. La fin d'une longue incertitude pour les familles mais la confirmation de leurs pires craintes. Si le Coordinateur justifie cette décision par des arguments pédagogiques, les parents d'élèves dénoncent la méthode employée pour aboutir à cette décision qui, sans réellement créer une économie pour l'AEFE, aura un impact très grave sur l'existence même de la communauté française de Diego Suarez qui, on le sait, représente une part notable de l'économie de cette cité déjà épuisée par les conséquences de la crise.

Opération Lycée mort & manifestation

Les élèves et leurs parents, coordonnés aux sein de l'APE (Association des Parents d'Elèves), suite à l'annonce faite lundi 15 octobre aux professeurs de cette possible décision, avaient programmé une journée d'action le jeudi 19 avec la fermeture du lycée, un défilé dans la ville, et le maintien d'un piquet de grève.

Sous un soleil de plomb mais dans la bonne humeur, même si il était manifeste que chacun se sentait personnellement atteint par cette décision, un cortège s'élançait dans les rues de Diego Suarez pour aboutir à l'ex-Consulat, où les représentants de l'APE ont été reçus par Mme Alexandra Ravenne-Gehin, la Chef de la Chancellerie détachée de Diego Suarez. Celle ci n'a pu que les assurer de sa solidarité avec les familles, mais n'a pu que leur rappeler que le Lycée est totalement en dehors de ses fonctions.

Au cours de la matinée était annoncée la venue à Diego Suarez de Mr Lledos, le coordonnateur de l'AEFE pour l'Océan indien (Association de l'Enseignement du Français à l'Etranger) pour rencontrer les représentants de l'APE. Lors de la rencontre, dans les locaux de l'Alliance française, le début de la lecture par le Coordinateur du télégramme annonçant la fermeture était interrompu par les représentants de l'APE qui, à commencer par leur Président Chaf Zitouni, se levaient pour donner leur démission du bureau de l'APE au motif qu'ils refusaient d'entendre cette décision qui contrevenait à tous les précédents accords et engagements pris par l'AEFE. Un bruyant chahut s'ensuivit qu'il fallut un moment pour calmer avant que peu à peu un dialogue se rétablisse et que les représentants de l'APE acceptent de revenir à la table des discussions mais uniquement pour exposer les motifs qui les avaient mené à réagir.

Une fermeture « pédagogique »

Selon Mr Lledos, les raisons qui justifient cette fermeture sont avant tout « pédagogiques ». Selon lui, « le volume d'effectifs du lycée ne lui permet pas de s'adapter à la réforme en cours de l'éducation qui se focalise en particulier sur l'importance des choix d'orientation qui sont fait au niveau de la seconde ». Et les perspectives d'évolutions de ces effectifs au regards de sa lecture des statistiques ne laissent pas présager d'une évolution qui puisse permettre d'atteindre le seuil nécessaire à la viabilité d'un lycée en conformité avec ces nouveaux critères. Un minimum de 200 élèves serait nécessaire alors qu'actuellement la section lycée n'en compte que 79. De façon assez surprenante également, alors qu'il est plutôt convenu qu'en matière d'éducation c'est le sureffectif dans les classes qui est à craindre, Mr Lledos affirme que des classes de premières avec seulement neuf élèves « sont mauvaises pour la compétitivité des apprenants », ce que semblent contredire les taux de réussite au baccalauréat. Et dernier argument enfin, la fermeture de Diego Suarez doit permettre le redéploiement d'un internat de qualité à Antananarivo.

Les représentants de l'APE réagissent vivement à cette analyse. Ils rappellent qu'on leur avait expliqué que si le niveau d'effectif restait constant, il n'y aurait pas de fermeture. Que cette analyse relève de la prédiction auto-réalisatrice puisque l'effet délétère engendré par l'incertitude sur la pérennité ou non du lycée a déjà été la cause du départ et du renoncement de nombre de familles. Avoir réussi à maintenir l'effectif dans ces conditions et ce dans le cadre plus général de la crise politique que traverse le pays depuis trois ans devrait plutôt être considéré comme une performance de bon augure pour l'avenir.

Il est difficile pour quelqu'un qui n'y réside pas de se représenter l'enclavement de Diego Suarez, tout au nord de l'île, à près de 1200 kilomètres de la capitale. Au moindre incident sur la route unique, toutes les communication peuvent être coupées pendant des semaines -des mois à chaque saison des pluies. La seule alternative est l'avion à un coût inacceptable pour bien des familles.
Et l'idée de laisser seuls des adolescent dans une des villes avec les plus mauvaises statistiques de sécurité au monde, de délinquance, de drogue, et de prostitution n'enchante pas les parents qui préfèreront sans aucun doute la métropole à cet internat qui risque de ne pas recevoir l'affluence prévue.

Et quand on en vient à la question du budget, les représentants de l'APE par la voie de Mr Cassam Aly, rappellent qu'il y a quelques années, ils ont pris d'eux même l'initiative de doubler le prix de l'écolage pour parvenir à un budget qui est resté depuis à l'équilibre et partant, évacuer cette question.

Et quand ils concluent que le fondement de cette décision est l'abandon de Diego Suarez par la France, le coordinateur rétorque que l'effort de la France pour Diego Suarez représente plus de six milliards d'ariary par ans.
Soit 2,5 millions d'euros. Soit le prix de la construction de deux kilomètres d'autoroute. Ou de quelques heures de temps de vol de l'avion présidentiel...

 

 

Mr Lledos, le coordonnateur de l'AEFE pour l'Océan indien
Mr Lledos, le coordonnateur de l'AEFE pour l'Océan indien
Annonce de la fermeture du Lycée Français aux parents d'élèves
Annonce de la fermeture du Lycée Français aux parents d'élèves
Bruyant chahut après l'annonce de la fermeture
Bruyant chahut après l'annonce de la fermeture
Peu à peu les esprits se calment et le dialogue reprend
 Peu à peu les esprits se calment et le dialogue reprend 

 

Commentaires   

+2 # ROSTOCK 19-10-2012 20:39
C EST L INVERSE QUE LA FRANCE DEVRAIT FAIRE ELLE DOIT CONSOLIDER CE QU ELLE A TOUJOURS DE MIEUX A TRANSMETTRE LA CULTURE ET ESSAYER DE L ADAPTER
# ROSTOCK 19-10-2012 20:41
POURQUOI NE PAS REDUIRE LES 8 OPTIONS EN EN CONCENTRANT QUE LES PRINCIPALES , cela ferait des classes d une vingtaine d éléves
# Ramilison 27-10-2012 14:02
Cette décision est très grave. Nous envisagions de nous installer à Diego avec nos 4 enfants et d'y developper une affaire, cela ne semble plus possible sans structure éducative. Tana n'est pas la solution pour nous.
Sans lycée nombre d'investisseurs renonceront à leur projet au dépend de Diego qui est déjà le parent pauvre du développe économique gasy.
Sans lycée français nombre de vazaha et de gazy résidents à Diego plieront bagage!
# gerard lemaire 31-10-2012 11:27
Tant mieux, à quoi sert l'apprentissage de la langue française quand 90% des visas sont refusés aux malgaches.
Quand à ceux qui décident de s'installer à Madagascar, pourquoi bénéficier d'un enseignement payés par les contribuables français.
Après le Consulat, c'est le lycée. Retour de bâton à l'envoyeur.
# Lalao 07-11-2012 11:10
Il n’y a pas lieu de s’étonner sur cette décision et on peut même s’attendre à son extension puisque le pouvoir français actuel avance pas lentement mais sûrement dans l’application de la mesure qu’il a pris c’est-à-dire la rupture ou l’atténuation des relations françafriques.
# Lalao 07-11-2012 11:11
Je ne sais pas ce qui va se passer pour les Français de Diego et surtout sur les conséquences de cette fermeture sur la vie familiale et les investissements locaux, mais pour les Malgaches, je crois qu’il est temps de se tourner vers nos propres valeurs. La France veut et peut offrir ce qu’elle a de meilleur « sa culture », mais nous Malgaches avons aussi ce qui a de meilleur pour nous, notre culture. Beaucoup sont ceux qui sont passés par le système scolaire malgache et qui ont bien réussi.
Cela ne veut pas dire pour autant que nous n’allons pas lutter et nous opposer contre cette fermeture, mais je pense que nous devrions nous poser des questions sur l’avenir de nos enfants. Un grand pays, un pays riche qui plus est doit-elle supplier pour que ses enfants puissent bénéficier d’une éducation et d’un enseignement de qualité ? Je ne le pense pas car nous avons de bons enseignants et un programme plus que complet.
# jc jorgensen 17-11-2012 23:33
bravo (aux propos de Lalao) JC J
-1 # RUB 21-02-2013 07:41
HONTE A BCPS DE FRANCAIS POUR LEURS SUFISANCE ET EGOISME
NON IL N Y A PAS DE MISERE A MADAGASCAR SUPERBE DEMOCRATIE HONTE A VOUS FRANCAIS QUI ETES TOUS FORMATER AVEC UN DISCOUR AVEUGLES ET SANS AMOUR VOUS PENSEZ BCPS AVEC VOS PIEDS
LES MALGACHES SOUFFRES ET AVEC LE SOURIRE

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Dimanche
MD316/144(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO O6h00
ANTSIRANANA 07h55 08h55
DZAOUDZI 10h05
MD145/317(AT7)
Arrivée Départ
DZAOUDZI 11h05
ANTSIRANANA 12h15 13h15
ANTANANARIVO 15h15

Tous les horaires

Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2018