Retour haut de page
Travaux de voirie à Diego Suarez près du nouvel hôpital
Travaux de voirie à Diego Suarez près du nouvel hôpital

Plusieurs kilomètres de rue réhabilités, le nouvel hôpital dévoilé, les Trano Mora bientôt attribuées, réception technique de la gare routière... la ville se pare de nouvelles infrastructures : le début du renouveau ?

C'est un vent de renouveau qui souffle sur la capitale du nord dont plusieurs kilomètres de rue sont en cours de réhabilitation, et ses habitants, qui s'étaient habitués au spectacle des palissades de chantier, découvrent peu à peu au fur et à mesure de leur démontage, toute une série de bâtiments flambants neufs. Et après des mois de travaux, la ville va connaitre en fin de semaine une série particuluèrement riche d'inaugurations officielles : nouvel hôpital, logements sociaux, gare routière...

Réhabilitation des rues

Une longueur de 5 km de rue est actuellement en cours de réhabilitation. Selon l'adjoint au maire chargé des infrastructures, de l'urbanisme, de l'habitat et de l'environnement urbain, Randrianilaza Marcellin Daniel, il s'agit de travaux de profilage financés par la Vice-primature chargée du développement et de l'aménagement du territoire. Le financement a été octroyé à la suite d'une demande des organisateurs de la Journée Mondiale de la Jeunesse, de la Région DIANA et de la Commune Urbaine de Diego Suarez pour améliorer la fluidité de la circulation. Les travaux concernent d'une part la rue qui relie le croisement Y (route de Ramena) à la gare routière de la SCAMA, réalisés à 40%. Des installations de la JIRAMA, nécessitant des rectifications ralentissent le chantier qui a débuté au mois d'août. D'autre part, la tranche reliant le Bazary de la SCAMA au croisement d'Ambalavola qui mène à l'usine de la STAR est exécutée à 90%, mais elle nécessite quelques retouches puisque des flaques d'eau ont été observées lorsque la pluie est tombée il y a quelques semaines. En ville, des travaux de « point à temps » (entretien de la surface de la chaussée en lui redonnant de l'étanchéité pour limiter la dégradation) ont été effectués. Ces travaux relèvent des affaires courantes de la Mairie. Il s'agit surtout de boucher les trous (avenue Lally Tollendal, place Philibert Tsiranana…). En ce qui concerne les travaux d'urgence réalisés par les entreprises Clem et Montgolia sur la rue Richelieu et le boulevard Etienne, le contrat n'est pas encore établi, mais les travaux sont accomplis à 85% et le financement estimé à près de 500 millions d'Ariary proviendra du ministère des travaux publics. Pour les travaux d'assainissement, aucun financement n'a été trouvé jusqu'à présent alors que les eaux pluviales et les eaux usées devraient être évacuées par des canaux pour faire durer ces infrastructures rénovées. D'après les explications de l'adjoint au maire Randrianilaza Marcellin, ingénieur en bâtiment et travaux publics, la réhabilitation totale est nécessaire quand c'est le corps de la chaussée et la couche de fondation qui sont dégradés. Dans ce sas, c'est l'Etat qui finance les travaux (cas de la rue Richelieu, de la SCAMA, d'Ambalavola, du boulevard Etienne). Par contre, lorsque c'est la couche de revêtement qui est usée, c'est la mairie qui prend les travaux en charge puisqu'un budget est prévu pour l'entretien courant.

Le boulevard Bazeille en travaux
Le boulevard Bazeille en travaux
Rénovations, reconstructions

Au cours de ces mois, d'aucuns ont également remarqué que plusieurs vieux bâtiments ont été démolis pour laisser la place à de nouvelles constructions : nouvelle banque BOA route de l'Ankarana, annexe de l'Hôtel de La Poste, extension de l'Hôtel Colbert... Le nombre de bâtiments démolis laisse penser que d'autres suivront. Les bâtiments administratifs ont également fait l'objet de rénovation, tels que la Direction Provinciale de la Police Nationale, le Palais du Faritany, la CNAPS, etc...

Nouvel Hôpital, Trano Mora et gare routière

Le Président de la Transition sera présent en ville à Antsiranana le premier décembre pour inaugurer dans la même journée le nouvel hôpital « Manara-penitra » , les Trano Mora (logements sociaux), ainsi que la nouvelle gare routière. Actuellement, l'activité autour du chantier du nouvel hôpital est particulièrement intense pour mettre la dernière main à ces travaux commencés depuis près de deux ans. Il reste à finir les trottoirs donnant sur la rue, l'aménagement des espaces verts, et enfin la clôture. Pour les Trano Mora, les bâtiments sont achevés, les poteaux de la JIRAMA et les tuyaux pour l'eau sont en place, et les agents de la JIRAMA finalisent les raccordements.
Si la réception technique de la gare routière a bien été effectuée, il reste des réserves, mais qui n'empêcheront pas l'inauguration.

D'autre dossiers à venir

Depuis plusieurs semaines, la rénovation du Bazary est régulièrement évoquée. Si la necessité de réhabiliter cette infrastructure centrale et essentielle pour les habitants de la ville fait l'unanimité, la question du financement reste bloquante. Il en de même pour l'abattoir qui, s'il était enfin reconstruit aux normes internationales, offrirait enfin aux éleveurs de bétail la possibilité d'exporter leur production vers les îles soeurs de l'Océan Indien et permettrait un développement sans précédent de la filière. Comme le rappelaient notamment des parlementaires européens en visite à Diego Suarez il y a quelques semaines, les fonds pour co-financer ce type de projets existent au niveau international, mais restent suspendus encore et toujours au retour du pays dans la légalité constitutionnelle.

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2021