Retour haut de page

Dans la matinée du mercredi 2 octobre, une foule en colère s’est rendue au poste de gendarmerie d’Ambonara Nosy Be Hell ville pour exiger que lui soit remise le présumé kidnappeur d’un enfant disparu depuis vendredi. Les forces de l’ordre ont du faire usage de leurs armes pour disperser la foule, faisant un mort et plusieurs blessés. Une autre affaire d’enlèvement et de meurtre d’un enfant le mois dernier à Ambatolaoka justifie la colère de cette foule

Mercredi 2 octobre, les proches de l’enfant emmenaient le présumé kidnappeur au commissariat de police, mais il n’y a pas été retenu, les autorités se réunissaient en OMC dans les bureaux du District. D’après la déclaration du commandant de la CIRGN (Circonscription Interrégionale de la Gendarmerie Nationale), du directeur provincial de la Police nationale et du commandant du RM7 (Régiment Militaire), l’individu avait fait irruption dans la réunion afin de trouver la protection des forces de l’ordre. Près de 300 individus qui ont entendu parler d’un kidnappeur qui s’est fait attraper se sont amassés alors devant le bâtiment qui était protégé par les éléments de la gendarmerie. La foule a exigé que lui soit remise l’individu afin qu’il soit jugé à sa manière et sur une place publique. Ce que les forces de l’ordre ont refusé, elles ont avancé qu’une enquête doit être faite. L’individu a alors pu partir à bord d’un véhicule, une R19 ce qui n’a fait qu’augmenter la colère de la foule qui s’est rendue à la brigade de gendarmerie d’Ambonara, convaincue que l’individu y a été emmené. Malgré la déclaration du commandant de la Compagnie quant au fait que l’individu ne s’y trouvait pas, la foule n’a pas quitté les lieux, insistant pour que lui soit livré l’individu. On a fait entrer le fokonolona cinq par cinq dans les locaux de la gendarmerie pour vérifier, mais cela n’a pas suffi. Ont commencé alors les jets de pierre et les actes de vandalisme s’en sont suivis. Les gendarmes ont tiré afin de disperser la foule, celle-ci a encore riposté par des jets de pierre, des épiceries, des kiosques et une voiture qui se trouvait à proximité ont été incendiées. Les policiers sont venus en renfort, les tirs ont fait trois blessés dont un est mort à l’hôpital.  
Les échauffourées se sont poursuivies jusqu’à la fin de l’après-midi faisant une dizaine de blessés : civils et gendarmes. En début de la soirée d’hier, la Gendarmerie nationale lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à son siège au Toby Ratsimandrava, Antananarivo a appelé au calme, les dessous politiques d’un tel évènement n’ont pas été écartés. Le Commandant de la CIRGN a d’ailleurs exhorté tout un chacun à ne pas accepter de devenir un outil politique que l’on se sert pour détruire les biens d’autrui et de l’Etat. Ce que le Directeur provincial de la Police national a appuyé en disant que toute affaire doit passer par une enquête et par un jugement « laissez les forces de l’ordre et la Justice faire leur travail et ne pas avoir à recourir à chaque fois à une vindicte populaire ». La sécurité à Nosy Be est jusqu’à maintenant à craindre et la vigilance est de mise. Des renforts ont été envoyés depuis hier.

VM 

Commentaires   

-6 # bamo 03-10-2013 20:00
tsara appliquer la charia zeny fo fanoko izy tapa loha nazy lalana silamo foho mety atao kaza adina
+8 # Steph 04-10-2013 01:36
L'ignorance et la pauvreté dans lesquelles sont maintenues la population par les politiciens corrompus ne peuvent qu'aboutir qu'à ce type de débordement. Les masses analphabètes sont manipulables à loisir, il suffit de distiller la rumeur et la désinformation. Je ne crois pas à cette version de trafic d'organes (d'un point de vue logistique pour qui connaît Mada ça ne tient pas la route pour conserver les organes en bon état jusque dans des pays développés). Maintenant à qui profite le(s) crime(s) ? Ce n'est en tout cas pas comme ça que le pays va s'en sortir...
+3 # Kamal 04-10-2013 18:10
Madagascar malgré sa beauté est et restera une terre de naufrageurs. La preuve, une nouvelle fois, avec ces derniers événements moyenâgeux. Avant de vouloir rentrer par la grande porte du 21ème siècle,le gouvernement Malgache devrait réfléchir au moyen de faire sortir son peuple de la préhistoire. La bêtise, la haine, la jalousie et la violence sont le plus souvent le terreau de l'inculture.
+3 # Souvenir 05-10-2013 17:33
Sans leader une foule paniquée des évènements ne peut pas agir. Qui est-il ? ou qui sont-ils ? Et quel est leur objectif en visant les gendarmes à statut bien particulier par rapport à toutes les unités armées de Madagascar?
Si les élections ne sont pas certaines, les vacances touristiques approchent est Madagascar est situé entre l'Europe et les Îles touristiques Seychelles, ¨Maurice, Réunion avec Air-Austral .
# dekeroual 29-10-2013 01:27
Trafic d'organes à Nosy Bé:
http://www.dailymotion.com/video/x15jc1x_trafic-d-organes-a-madagascar_news

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Mercredi
MD314/317(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO 06h00
SAMBAVA 07h30 08h05
ANTSIRANANA 08h50 09h25
ANTANANARIVO 11h25

Tous les horaires

La Vahinée
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2018