Retour haut de page
Plan de situation du village d'Andovokonko
Plan de situation du village d'Andovokonko

C’est dans la matinée du 18 novembre que des pêcheurs du village d’Andovokonko (à 10 mn en pirogue de Ramena - Commune rurale d’Andranovondronina) ont ramené une tortue de mer « fano ». Depuis, trois des personnes en ayant consommée de la chair sont décédées et de nombreuses autres présentent les symptômes d’une grâve intoxication alimentaire.

Après préparation, les villageois ont consommé la viande et certains organes de la tortue. Eddy, 22 ans raconte qu'il a mangé la viande au déjeuner et que les vomissements et les étourdissements ont débuté quelques heures plus tard. Néanmoins, tôt dans la matinée de ce 19 novembre,  il a réussi à préparer le départ pour l'hôpital d'un autre membre de sa famille dans un état plus grave et qui présentait les mêmes symptômes. La jeune femme de 20 ans est décédée à son arrivée au service des urgences du Centre Hospitalier Universitaire de Diego Suarez dans la matinée du mardi 19 novembre. Eddy a quant à lui présenté à nouveau des symptômes vers 10 heures et est admis au CHU avec une dizaine de personnes atteintes elles aussi d'intoxication. Des habitants de Ramena et familles accompagnants les malades au CHU ont rapporté aussi le décès d'un bébé d'environ  neuf mois, d'autres intoxiqués se trouvent encore dans le village. L'évacuation des malades s'est donc organisée. Mis au courant de la situation, le directeur régional de la Santé Publique, le chef de District et le médecin inspecteur d'Antsiranana II ont rejoint le lieu vers 9h. Vers 11h, l'ambulance avec du personnel et des médicaments ainsi que le directeur de cabinet de la Région se sont rendus à Ramena pour recueillir les malades. Une habitante du village d'Andovokonko déplore la lenteur autant dans la prise des décisions que dans les actions de premiers secours. « Chaque minute compte… nous sommes arrivés au CHU à 7h et l'on ne sait toujours pas ce que font les autorités alors que des gens meurent dans notre village » s'exclame-t-elle tandis que d'autres femmes pleurent la jeune mère de famille qui vient de décéder. Quelques minutes plus tard, un autre drame frappe encore la famille, elles apprennent par téléphone qu'un autre membre de leur famille, un homme de 25 ans vient de décéder au village. Un garçon de cinq ans ainsi qu'une petite fille de deux ans sont par ailleurs hospitalisés au service pédiatrique de l'hôpital militaire. Ils ont été emmenés à l'hôpital mardi vers 8h30 mn. Le pédiatre, le Dr Philibert Velomahita a avancé que l'état des enfants s'améliore peu à peu et « ils ont beaucoup vomi, ils sont sous traitement depuis leur admission… ils cherchent maintenant à manger… ce qui est un bon signe » nous dit-il. Le traitement des malades admis à l'HOMI et au CHU est pris en charge par la Région.

Les symptômes d'une ICAM (Intoxication par la Consommation d'Animaux Marins) sont des étourdissements, des maux de ventre, des vomissements… Le chef du service des Urgences et de Réanimation Médicale, le Dr Thierry de Valois appelle cependant tous ceux qui ont consommé cet animal à rejoindre un établissement sanitaire et ne pas attendre que les symptômes se manifestent. Jusqu'à notre passage à l'hôpital be, aucun prélèvement permettant de déclarer officiellement que la cause de cette intoxication est la consommation de la tortue n'a été effectué pour analyse. D'autre part, l'évacuation des intoxiqués depuis Andovokonko jusqu'aux hôpitaux d'Antsiranana n'est pas aisée, la traversée Ramena-Andovokonko dure 10 mn (l'aller) et il faut 20 mn pour relier Ramena et la ville de Diego Suarez.
■ V.M

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2022