Retour haut de page

Le directeur de la branche territoriale du BIANCO Antsiranana, Boto Lucien Maurice a présenté le bilan de l’année 2013 en matière de lutte contre la corruption le 4 décembre à son bureau à Soafeno.

Au niveau répression, du 1er janvier au 21 novembre, le Bureau Indépendant Anti-Corruption d’Antsiranana a reçu 608 doléances dont 77 anonymes. L’année dernière le BIANCO a reçu 461 doléances. Cette année, 141 doléances soit 23,19% des dossiers reçus dénoncent des cas de corruption, les enquêtes ont abouti pour 47 doléances et sont transmises au tribunal, les 94 autres passent par le comité consultatif et font l’objet de classement au niveau du BIANCO. 32 doléances concernent le service des Domaines, 26 pour les collectivités territoriales décentralisées, 19 touchent la gendarmerie et 12 l’Education. La branche territoriale du BIANCO Antsiranana a reçu 408 déclarations de patrimoines pour 549 assujettis « le maximum de déclarations de patrimoine reçues depuis l’ouverture du bureau à Antsiranana il y a cinq ans » a indiqué le directeur. Pour l’éducation et la prévention, de nouvelles méthodes ont été adoptées cette année : l’utilisation de panneau géant pour la sensibilisation à la lutte contre la corruption, la production de spots télévisés et radiophoniques dans les régions DIANA et SAVA. La signature d’une convention de partenariat entre le BIANCO et l’université d’Antsiranana a aussi marqué cette année 2013. 13 500 personnes ont été informées et formées à la lutte contre la corruption, les deux régions soit au niveau des chefs-lieux de région et de neuf districts, 8 communes rurales et 12 fokontany ont été sensibilisés. Les services déconcentrés de l’éducation nationale à Ambilobe, Nosy Be, Diego I et II, Sambava, Andapa, Vohémar ont reçu des appuis en matière de lutte contre la corruption, il en est de même pour 12 réseaux d’honnêteté et d’intégrité de lycéens et de collégiens des deux régions. Les futurs enseignants formés au sein du CRINFP, de l’ENSET Antsiranana, du CRINFP Sambava et IESTA PRO Ambanja ont reçu plus de connaissances sur la corruption. Les sensibilisations et formations concernaient les associations, églises, mosquées, les coopératives de transports et transporteurs. Pour prévenir des cas de corruption, une boîte à doléance a été placée à l’hôpital manara-penitra qui a été soutenu techniquement pour l’élaboration du manuel de procédures, sept examens officiels ont été suivis…
Le 9 décembre, c’est à Ambilobe qu’a été célébrée la journée internationale de la lutte contre la corruption . Des mobilisations à la lutte contre la corruption ont été organisées au bloc administratif et dans le fokontany d’Antafiakasaka, un conférence-débat d’est tenu à la salle de réunion du bloc administratif.

Lutte anticorruption :

Madagascar 118ème sur 175 pays
Au niveau mondial, Madagascar occupait le 118ème rang sur 175 pays l’année dernière. Dans le rapport annuel 2013 de Transparency International, Madagascar se classe 127ème sur les 177 pays étudiés en termes d'indice de perception de la corruption avec 28 points sur 100

■V.M

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2022