Retour haut de page

Transporteurs, chauffeurs et voyageurs se plaignent de la corruption sur les routes dont les forces de l’ordre sont les principaux bénéficiaires. 500 à 2 000 ariary que le conducteur dépose dans le porte-papier du véhicule ou à l’intérieur de journaux. Des faits de corruption qui renforcent encore plus l’insécurité qui prévaut déjà sur les routes.

Ces cas de corruption sur la police routière… on en parle beaucoup, mais quant aux plaintes ou doléances s’y rapportant, elles ne sont pas si nombreuses si l’on en croit les déclarations du commandant de la Circonscription Interrégionale de la Gendarmerie Nationale d’Antsiranana. Il avance même qu’une lettre s’y rapportant a été adressée par les parlementaires des régions SAVA et DIANA à la CIRGN, mais lorsque les autorités de la gendarmerie ont cherché à analyser de plus près la situation, deux des parlementaires signataires étant absents, les trois autres ont évoqué d’autres motifs à leur lettre.

En ce qui concerne donc les actions des gendarmes chargés de la police routière, les plaintes ne sont pas formalisées et ne peuvent faire l’objet de suite ou d’enregistrement. Au niveau de la CIRGN d’Antsiranana et en matière de corruption, des mesures s’appliquent aux gendarmes auteurs de telles infractions : des sanctions administratives et/ou des sanctions pénales. Les sanctions disciplinaires sont prises à la suite d’un conseil d’enquête. En 2013, un cas de corruption a été jugé au tribunal d’Antsiranana, le gendarme a pu réintégrer sa fonction. Le Commandant de la CIRGN a souligné que la majorité des plaintes ne sont que des actes diffamatoires à l’encontre des éléments de la gendarmerie et non des cas de corruption. Il souligne que ce n’est pas seulement les éléments de la gendarmerie qui font l’enquête, l’affaire passe devant le comité consultatif des investigations. Au niveau du BIANCO, deux situations sont les plus concernées par les doléances déposées contre les actes des gendarmes : les procédures aux fins d’arrangement et des procès-verbaux non transmis au parquet. Autant le numéro un de la gendarmerie à Antsiranana que le directeur par intérim du BIANCO soutiennent qu’il est important de formaliser les plaintes et doléances.

■V.M

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2021