Retour haut de page

La quasi absence de signalisation dans les rues de la ville est du à de multiples causes : vandalisme, érosion naturelle, « recyclage » des panneaux en tôle et absence de moyens financiers. On pourrait penser que l’absence de signalisation entraine une augmentation des accidents de la route. Or, d’après le commissaire de police Christ Noelson, ce n’est pas le cas. Les explications avancées sont que l’état des rues ne permet pas de conduire à des vitesses excessives sans abimer son véhicule. L’autre est que les conducteurs locaux sont parfaitement habitués à cette situation et en tiennent compte dans leur conduite. Néanmoins, ces explications ne sont pas valables pour les conducteurs étrangers à la ville, de sorte que bien souvent les automobilistes d’Ambilobe, de Tana ou d’ailleurs peuvent se voir infliger des amendes pour infraction à la signalisation routière disparue. L’incompréhension amène parfois à des rapports rugueux entre ces conducteurs et la police.
En effet, le commissaire de police nous confirme que les agents font appliquer le plan de circulation de la ville, alors que les conducteurs verbalisés invoquent le code de la route général. Pour en avoir le coeur net, nous avons demandé au procureur de la ville son opinion sur ce point de droit. D’après lui, faute de signalisation adéquate, ce sont les principes généraux de circulation qui doivent s’appliquer. Si par exemple il n’existe pas de signalisation pour indiquer un sens interdit, ce sens interdit n’est pas opposable au conducteur et il ne peut être verbalisé pour ce motif. A défaut, l’amende établie en l’espèce serait nulle pour défaut de base légale. D’après lui, si aucune contestation de ce type d’amende n’a été portée devant les tribunaux, cela tiens sans doute à la modicité de leurs montants qui n’ont pas été réévalués depuis plus de trente ans. Il n’en demeure pas moins qu’en tant que juriste et gardien du droit, c’est un état de fait qu’il déplore.

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2022