Retour haut de page

A partir du mois de septembre, les automobilistes auront à s’acquitter de « leurs droits de stationnement ». Des précisions devraient d’ailleurs être apportées puisqu’on note une certaine ambiguïté sur les termes employés. Certaines villes parlent de taxe de circulation annuelle. Celle-ci est calculée en fonction de la puissance du moteur et de la masse maximale autorisée du véhicule. Il s’agit donc d’une taxe à prélever sur les voitures circulant sur la voie publique. La direction des affaires financières de la Commune urbaine de Diego s’est basée sur le poids de la voiture pour déterminer la taxe à payer. Soit de 10 000 à 50 000 Ariary par an. Pour cela, la mairie collaborera avec le centre fiscal et le service de la visite technique des véhicules.
L’argent servira à l’entretien des rues de la ville dont plus de 50% sont en mauvais état. Les automobilistes se plaignent en effet des bosses et des trous qu’il faut savoir éviter si l’on veut préserver l’état de sa voiture. Ce qui est difficile pendant les périodes de pluie et la nuit. Quant à leurs causes, les agents de la JIRAMA sont montrés du doigt car pour réparer les tuyaux et repérer les fuites d’eau, ils doivent creuser, même au milieu de la rue.
En général, les conducteurs ainsi que les propriétaires des véhicules à taxer ne boudent pas cette décision de la mairie, enfin « tant que l’argent va là où il devrait aller ».
V.M


Commentaires   

+1 # Guest 09-08-2010 19:40
Enfin; un premièr pas
on a mis des temps pour prendre de bonne décision, j'espère que tout le monde sera hopnnete et il faut faire pareil sur toutes la ville de mada.

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2022