Retour haut de page

KMF/CNOE Antsiranana nous parle de l’importance du projet de société durant la campagne électorale et ce qu’il en adviendra après les élections. Le vice-président national d KMF/CNOE, Elibin Tokiniaina et le président de la section Antsiranana, Judicael Toto Landry ont répondu à nos quelques questions

Un candidat maire a-t-il l’obligation d’élaborer un programme (un projet de société) ? S’il ne le fait pas, qu’est-ce que cela signifierait-il et qu’est-ce que cela implique sur sa candidature ?
KMF/CNOE : Le maire est l’administrateur de la ville. Le candidat doit avoir un programme élaboré. Il y a toujours des candidatures fantaisistes. Des candidats impulsifs et ceux en quête de célébrité. Une candidature ne se fait pourtant pas par improvisation, il faut de la préparation, d’où l’importance d’avoir un projet de société. C’est ce projet que le candidat utilise pour convaincre les électeurs et sera mis en œuvre lorsqu’il sera élu. Il faut savoir qu’en tant que collectivité décentralisée, la commune dispose de ses moyens propres pour le développement. Le maire est donc premier responsable de son développement et doit trouver des sources financières. L’Etat ne fait qu’appuyer et la subvention accordée à chaque commune est limitée. C’est pour cela que KMF/CNOE incite les électeurs à être attentifs durant la campagne électorale pour connaître les projets de société. L’heure n’est plus aux élections basées sur le personnage, mais sur la conviction des idées véhiculées, soit le projet de société.

Qu’est-ce qu’un projet de société doit-il comporter ?  Quel serait le projet de société idéal ?
Le projet de société doit correspondre aux besoins des électeurs, sur ce qui préoccupe la population. Néanmoins, il faut que le contenu soit réalisable et les moyens pour sa réalisation prévus dès le départ. A propos de cette attente de la population, KMF/CNOE a réalisé une enquête auprès des populations des quartiers de Diego Suarez pour connaitre les préoccupations. Le document a été transmis aux candidats au mois de janvier 2015 pour qu’ils tiennent comptent de ces besoins de la population dans leur programme.

Le projet de société lie-t-il le candidat ? Est-ce que le candidat maire est tenu de l’exécuter une fois élu et s’il ne le fait pas, la population est-elle en droit d’exiger son application ?
En effet, la réalisation des promesses électorales pose toujours problème. C’est parce qu’elles ne sont pas tenues que la population est écœuré par la politique. Les électeurs peuvent sanctionner le maire en optant pour la non-réélection pour le prochain mandat. Les candidats doivent se souvenir que la situation actuelle n’est plus similaire à celle des élections d’il y a dix ans, la technologie évolue. Ce qu’ils disent aujourd’hui est enregistré et leur sera rappelé une fois élus. Les journalistes leur rappelleront ce qui a été dit, sinon ces promesses non tenues seront rappelées sur les réseaux sociaux.
■ V.M

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2023