Retour haut de page

Bientôt plus?


C’est la société Transaf, tenue par trois jeunes Malgaches qui est à l’origine de l’introduction du taximotos ou taxi pokpok à Diego. Ils sont apparus dans les rues d’Antsiranana depuis le 8 janvier dernier, très précisément.


S’il en existe déjà à Tamatave, Mahajenga ou à Antsirabe, à Diego, le petit taxis trois roues fabriqué en Inde n’avait jamais encore été utilisé. «Nous les faisons venir par Tana», explique un des trois associés, « et nous les remontons ici. Leur achat coûte 10 millions d’Ariary. Et nous les louons 30 000 Ariary au chauffeur par jour», explique encore l’associé de Transaf. L’investissement pour la société ainsi que pour le chauffeur est donc plus élevé que pour un taxi normal.
Mais le taxi pok pok veut séduire l’utilisateur grâce au prix de sa course: en ville, elle est en effet de 500 Ariary contre 1000 pour un taxi. «Cela tient compte du fait que le taxi pok pok ne dépense que 3 à 4 litres /100, là où le taxi jaune 4L consomme de 7 à 10 litres / 100», explique l’un des associés.
Cette nouvelle concurrence faite aux taxis 4L ne réjouit évidemment pas les chauffeurs de ces dernières. Mais la mairie ainsi que les syndicats des taxis ont déjà veillé à leurs intérêts: le prix de la patente et la fiscalité appliqués pour les taxis pok pok seront les mêmes que pour le taxi classique.
En attendant, la société Transaf observe la situation, afin de décider si un nouvel arrivage de taxi pok pok serait opportun.

 

 

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2022