Retour haut de page
Inondations à Dar-Es-Salam, Nosy Be, le 28/01/2012
Inondations à Dar-Es-Salam, Nosy Be, le 28/01/2012

Dimanche 12 fevrier 2012, les villageois du quartier de Dar-Es-Salam Nord attendaient de pied ferme l'arrivée du ministre de la population Olga Ramaroson. Celle ci est arrivée vers 11 heures pour entendre les exaspérations de chacun au cours d'un trajet soigneusement organisé par les villageois de ce quartier. Nous avons écrit, explique le chef du fokontony d'Ambatoloaka (Andrianasolo Chatrian Baba), « une lettre en tissu (une banderole) pour réclamer au ministre que Reaz-Barday enlève le remblayage recouvrant des canalisations mal conçues à l'origine de toutes les inondations que nous connaissons dans notre village de Dar-Es-Salam et Madirokely  ».

Visite de la ministre de la population  à Ambatoloaka
Visite de la ministre de la population à Ambatoloaka

En effet, depuis deux ans le quartier de Dar-Es-Salam Nord et son cimetière ainsi que les quartiers de Dar-Es-Salam Sud et Madirokelyconnaissent régulièrement au cours de la saison des pluies des inondations. Citons le 15 février 2011 ainsi que la dernière inondation en date survenue samedi 28 janvier 2012. Selon les autorités de quartier le problème viendrait de canalisations (buses) mal conçues provoquant d'une part une évacuation insuffisante de l'eau de ruissellement et d'autre part une infiltration par des buses amenant les eaux de mer sur les terrains habités. Selon les villageois, l'arrivée des inondations à Dar-Es-Salam est liée aux travaux entrepris par un propriétaire de Dar-Es-Salam. L'irresponsabilité du propriétaire à l'origine de ces travaux (Reaz-Barday) a clairement été dénoncée par le chef du fokontony devant la ministre. Pour étayer leurs accusations, les villageois ont proposé au ministre une visite guidée des installations à revoir : buses d'évacuation de Dar-Es-Salam trop petites et la buse renvoyant l'eau de mer vers les terrains habités qui doit être supprimée. « Si le remblayage n'est pas enlevé afin de construire des canalisations adaptées, les villageois vont être obligés de quitter le quartier malgré eux  » s'indigne Andrianasolo Chatrian. Et celui-ci de continuer : « Quand je vous dis que les enfants ne peuvent pas aller à l'école publique (EPP) de Madirokely pendant les inondations, qu'il y a des problèmes d' eau insalubre et stagnante pendant 4 jours, il faut que ces inondations ne se reproduisent plus…  »
■ C.B.

Commentaires   

+4 # Don Donovan 25-02-2012 19:24
Et le tourisme sexuel à Ambatoloaka,la ministre a-t-elle évoqué ce problème qui touche la jeunesse malgache?
Ou a-t-elle eu peur de facher les Blancs?
Ces derniers,nous le savons tous,foutent le bordel chez nous!
Une nouvelle génération de gasy arrive!On ne va pas se laisser faire!Vous n'etes pas chez vous,respectez mes compatriotes sinon ca va mal finir!
+1 # Louis Tsialiva Franc 29-02-2012 06:34
Le tourisme sexuel à Nossi-Bé et le phénomène "foroche" à Diego-Suarez sont les deux grandes plaies de la Région septentrionale de Madagascar. L'intelligentsi a régionale doit se réveiller et s'organiser pour les dénoncer et les éradiquer. La Tribune de D/S fait œuvre utile en ouvrant son forum pour qu'on puisse y en débattre sans tabou.
+3 # jm saujet 02-03-2012 11:35
Citation en provenance du commentaire précédent de Louis Tsialiva Franc :
Le tourisme sexuel à Nossi-Bé et le phénomène "foroche" à Diego-Suarez sont les deux grandes plaies de la Région septentrionale de Madagascar. L'intelligentsia régionale doit se réveiller et s'organiser pour les dénoncer et les éradiquer. La Tribune de D/S fait œuvre utile en ouvrant son forum pour qu'on puisse y en débattre sans tabou.

bonjour.
je serai a diego suarez en juillet.
je denonce bien sur le tourisme sexuel.
mais il y a un mot que je ne comprends pas, a savoir le phenomene "foroche".
qu en est il? si quelqu un peut eclairer ma lanterne.
merci d avance
crdlt
jean marc
+1 # Don Donovan 02-03-2012 17:02
Les Foroches,ce sont des bandes d délinquants qui sèment la terreur à Diégo-Suarez.
Ils seraient protégés par des notables locaux,d'ou leur impunité.Mais plusieurs arrestations ont été effectuées par les gendarmes ces derniers temps.Ainsi,le Tribunal de Diégo va bientot les juger:espérons qu'ils vont etre condamnés!
+2 # LouisTsialiva France 05-03-2012 14:37
Bonjour Jean Marc Saujet,
Don Donovan a donné la bonne définition du néologisme "foroche" dont j'ignore l'origine exacte mais porte fortement préjudice à l'image de marque de la destination touristique du Nord de Madagascar. Il s'agit d'un phénomène qui s'est développé à la faveur de la crise politique que traverse le pays mais qui est sévèrement dénoncé par les intellectuels de la région septentrionale de Madagascar dans les réseaux sociaux, obligeant depuis les gouvernants qui soutiennent ces délinquants à commencer à les lâcher. Ce n'est donc qu'un épiphénomène qui devrait être réglé avant votre arrivée au pays. Bienvenue dans un Diego-Suarez sans foroche en juillet !

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2022