Retour haut de page
Les compétitions de films documentaires permettent au réalisateur et au film de se voir en challenge face à d’autres points de vue
Les compétitions de films documentaires permettent au réalisateur et au film de se voir en challenge face à d’autres points de vue

Il est certain que le film documentaire réalisé par Geoffrey Gaspard voyagera dans quelques pays durant les prochains mois. Un enjeu qui ne manquerait pas d’intéresser les concitoyens malgaches puisque le sujet concerne le sport de combat traditionnel du nord de Madagascar et porte l’étendard du septième art du pays

Geoffrey Gaspard croit en la potentialité de son film « TAVELA ». Le documentaire est sélectionné au festival Africlap, Toulouse, du 25 août au 1er septembre. Africlap est un événement culturel dédié à la découverte des cinémas et cultures d’Afrique. TAVELA a déjà été sélectionné dans deux catégories à la 4ème Rencontres du Film Court de Madagascar durant lequel il a été en compétition pour le prix du documentaire décerné au mois d’avril et pour le prix du public qui sera remis ce mois de juillet. Geoffrey Gaspard compte présenter son film à d’autres festivals et à d’autres compétitions lesquels d’après lui, lui permet d’avoir plus de visibilité et de voir quel est son niveau en termes de réalisation cinématographique et de montage. « Le réalisateur et le film vont se voir en challenge face à d’autres points de vue. Les critiques me permettent d’évoluer et d’ainsi affiner mes méthodes de réalisation pour toucher un public plus large dans les prochains films. » explique Geoffrey Gaspard.

TAVELA : un film sur la mutation de la tradition

Le film documentaire a été réalisé à Antsiranana en juin 2018. Le tournage a été précédé d’une préparation qui a duré deux mois et a été suivi de cinq mois de montage. La connaissance de la culture sakalava antankarana et de la ville lui a certes servi pour la réalisation « mais il a fallu pousser pour trouver l’essentiel. Il fallait raconter l’histoire de façon plus précise et détaillée » souligne Geoffrey Gaspard.
TAVELA est donc une histoire, racontée par un natif d’Antsiranana à travers ses yeux et sa voix de professionnel du cinéma (ou de filmmaker en devenir). Il dénonce le changement que subit la culture sakalava et antankarana en analysant sous toutes les coutures la nouvelle forme de morengy actuellement prisée à Antsiranana, tout en la gardant dans le contexte originel lié à la vie diegolaise. « Ce changement qui se déroule sous les yeux des Diegolais vient de notre perte de repères culturels, de la mondialisation et de notre ignorance » résume-t-il. Geoffrey Gaspard à travers ses films entend inspirer les gens aux changements. Pour lui, le film est un objet, une forme de transmission d’histoire, de culture et de tradition.

■ V.M

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2019