Retour haut de page

La hausse continue du carburant accompagnée d’augmentation des prix des pièces détachées des véhicules placent les transporteurs urbains dans une situation délicate pour rentabiliser leurs prestations, en particulier le taxi ville.

La recherche du moindre coût a orienté les nouveaux patrons à recourir au taxi tricycle comme nouveau moyen de transport en ville au lieu d’utiliser toujours la Renault 4L qui n’est plus fabriquée.
Aujourd’hui il y a trois types de véhicules qui assurent le transport urbain en ville : la Renault 4l, le tricycle et les autres voitures légères.
Le nombre total de licence d’exploitation de taxi délivré est de 668 dont 625 voitures et 43 tricycles, pour une population de 116000 habitants.
Le tarif appliqué est de 500 Ar pour le tricycle et 1000 Ar pour les autres véhicules.
La CCI a approché un chauffeur propriétaire de Taxi tricycle pour appréhender les raisons de ce choix par rapport aux autres véhicules.


Le Taxi tricycle : Le nouveau mode de transport de la ville de Diego SuarezVous étiez auparavant chauffeur de taxi ville en employant une voiture légère du genre R4, aujourd’hui vous avez changé de véhicule et vous avez choisi le tricycle. Peut-on savoir les raisons qui vous ont poussé à choisir ce nouveau mode de transport?
Je suis chauffeur propriétaire de taxi ville, depuis plusieurs années, je constate que ma recette est constante, voire en diminution, alors que parallèlement le coût d’entretien augmente, j’ai dû mal à me retrouver dans mes prévisions. J’ai donc décidé d’investir sur le taxi tricycle en faisant des traites de 15 mois.

Depuis quand, avez-vous commencé à conduire ce moyen de transport ?
Ça fait bientôt un mois que je conduis ce véhicule, je trouve toujours mes comptes.

Au niveau de la conduite, est ce que vous sentez plus à l’aise qu’avec une voiture ?
Après une semaine d’essai, on s’habitue à la conduite, il est plus facile qu’une voiture.

Il est certain que la consommation de carburant est plus faible par rapport à une voiture, peut –on savoir la quantité d’essence consommée durant la journée de travail ?
Le transport est un travail assez difficile, je commence à 6 heures du matin et je m’arrête à 18 heures, quelques fois à 20 heures. Je travaille plus de 8 heures par jour. Quant à la consommation journalière, elle varie de 7 à 8 litres ce qui revient à 21 000Ar ou au plus 24 000 Ar.

Quel entretien faites-vous pour assurer le bon fonctionnement de votre véhicule ?
L’entretien est moins onéreux, je fais le vidange et le graissage tous les 15 jours contrairement au 4L ou la maintenance doit être faite chaque semaine. La seule panne répétitive est la coupure de câble de vitesse.

Qui sont vos principaux clients ?
Mes clients sont les fonctionnaires, les femmes de ménage qui vont au marché, les écoliers et les étrangers, je crois qu’une grande partie de la couche de la population utilise ce mode de transport qui est très apprécié par les enfants. Tous mes clients que j’emmenais lorsque j’utilise ma 4L je les retrouve aujourd’hui. Un phénomène nouveau que j’ai remarqué, les gens prennent ce taxi pour un déplacement de 200m, ce qui ne m’est jamais arrivé auparavant. Il y a donc une augmentation de demandes.

A quel moment de la journée y a- t-il le plus de clients ?
En général, on est toujours plein comme si c’était les heures de pointe tout le temps. C’est à moi de voir les lignes les plus économiques.

Les transporteurs urbains ont mis en place une coopérative , qu’est ce que vous en pensez de cette initiative ?
C’est une bonne initiative, mais le problème c’est qu’ils n’apprécient pas notre existence, alors que le tricycle est le moins polluant de tous les véhicules. Son action doit être axée sur l’amélioration du rendement du transport urbain.

Vous êtes chauffeur propriétaire de taxi, est ce que vous avez fait un prêt pour l’acquisition de ce tricycle ?
J’ai négocié avec un patron pour m’accorder un paiement échelonné de 15 mois.

Compte tenu des recettes journalières que vous gagnez, à terme est-ce que vous êtes sûr de rembourser la totalité du prêt ?
Aujourd’hui, j’arrive à honorer sans difficulté mes échéances. A terme je pense pouvoir régler toutes mes dettes.

Aujourd’hui, le patronat dit que le tricycle est encore un secteur porteur si on parle de transport, qu’est ce que vous en pensez ?
Le tricycle est rentable à condition que le nombre en circulation soit limité...

Certaines personnes disent que l’utilisation de tricycle est risquée pour les enfants, qu’est ce que vous en pensez ?
Le transport tricycle est un nouveau moyen de transport porteur et adapté au pouvoir d’achat de la masse, malgré l’insécurité des passagers. Etant professionnel, je prends des précautions pour éviter le pire.

Article initialement paru dans le N°31 du Bulletin de la CCI de Diego Suarez

 

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2019