Retour haut de page
La grande salle des alambics

Nosy Be est surnommée l'« île aux parfums » en référence principalement aux plantations d'ylang-ylang qui occupent une grande partie de l'île. D'autres plantes aromatiques sont également présentes et cultivées mais l'ylang-ylang reste aujourd'hui la principale ressource agricole de l'île.

L'Ylang-ylang

L'ylang-ylang connu sous le nom scientifique cananga odorata ou anona odorantissima est un arbre tropical à feuilles persistantes originaire d'Asie du sud-est cultivé pour ses fleurs jaunes dont est tiré par distillation l'huile essentielle d'ylang-ylang. L'ylang-ylang est originaire des zones tropicales humides d'Inde, Indonésie, Malaisie, Philippines. Il croît dans les forêts humides à fortes pluviosité. Il a été introduit dans pratiquement toutes les îles tropicales du Pacifique, au nord de l'Australie, en Thaïlande, au Vietnam, dans les Caraïbes et au Costa Rica et dans l'Océan Indien, notamment à Madagascar, aux Comores, à Mayotte, à La Réunion et l'Île Maurice.
Son utilisation en parfumerie est assez récente et l'ylang-ylang offre une fragrance d'une puissance qui permet à certaines compositions de parfums lentes à s'épanouir, de trouver de l'amplitude, du volume et de la suavité.
L'arbre est taillé à hauteur d'homme (2 à 3 mètres) mais il peut en milieu naturel atteindre jusqu'à 30 mètres de hauteur. Sa croissance est très rapide dans les premières années et demande de l'entretien pour son exploitation.
Jean-Baptiste, le responsable de l'entretien de la plantation d'ylang-ylang de la SPPM (Société des Produits à Parfum de Madagascar) nous explique qu'il pratique essentiellement l'étêtage et le gourmandage. Autrement dit, il supprime la cime de l'arbre et pratique le gourmandage en enlevant les branches qui gênent la floraison et en les rabattant vers le bas pour faciliter le récolte. Ce travail ce pratique plusieurs fois par an.

La récolte
Cueillette de la fleur d'ylang-ylangCueillette de la fleur d'ylang-ylang

Plantation d'ylang-ylangPlantation d'ylang-ylang

Elle se pratique essentiellement pendant la saison des pluies de novembre à mai par des femmes de tous âges. Cette période favorable (pluies régulières entrecoupées d'éclaircies) permet un pic de production, mais la récolte a également lieu toute l'année sur l'île. Dans une grande exploitation comme celle de la SPPM (sept cent soixante dix hectares), chaque pied d'ylang-ylang peut produire de trois à quatre kilogrammes de fleurs par jour. La récolte est intercalée sur trois jours pour un meilleur rendement : le lundi, le mercredi et le vendredi. On estime qu'une tonne d'huile d'ylang-ylang sera produite pour dix hectares d'ylang-ylang. La cueillette se fait tôt le matin afin de prélever les fleurs de bonne qualité qui contiennent le maximum d'essence naturelle. A quatre heures du matin, les femmes se rendent dans la plantation, munies de sacs et de Lambaoany au cas où leurs sacs ne suffiraient pas. Elles se répartissent ensuite au gré de leur cueillette sur un terrain vallonné. Camouflées par la végétation luxuriante que forme les arbres d'ylang-ylang, il est alors difficile de les repérer. Les femmes communiquent pendant le ramassage en s'appelant à haute voix pour savoir où se trouvent leurs camarades de travail, mais aussi pour donner le signal du retour pour la pesée de dix heures.
A 10 heures en effet, les femmes de l'exploitation de la SPPM se rendent à la distillerie pour la pesée qui a lieu en présence d'Hanta (responsable de la production de l'essence depuis la cueillette jusqu'à l'huile essentielle). Devant sa balance, elle attend chacune à leur tour les femmes qui reçoivent une étiquette indiquant leur nom et le poids de leurs cueillettes. Le poids peut varier de trois à seize kilogrammes selon le travail de chacune. Munies de leurs étiquettes, elles reçoivent ensuite l'équivalent en Ariary (trois cents Ariary par kilogramme). Quatre cent kilogrammes ont ainsi été récoltés sur la propriété le jour où nous nous y sommes rendus, mais les collecteurs de la SPPM qui se rendent dans toute l'île peuvent aussi ramener de une à deux tonnes d'ylang-ylang chaque jour.

La distillation
Sélection des produits de distilationSélection des produits de distilation

Huile d'ylang-ylang sortie d'un vase florentinHuile d'ylang-ylang sortie d'un vase florentin

De manière générale, la production finale d'huile essentielle représente seulement 2,5% du poids de la matière utilisée. Ce qui veut dire que pour cent kilogrammes d'ylang-ylang, on obtient 2,5 kilogrammes d'huile essentielle. Dans ces 2,5 kilogrammes, vingt sept pourcent seront de première qualité et le reste de deuxième qualité. Pour la distillation, des alambics en inox ou en cuivre sont utilisés. Les deux alambics modernes de la SPPM en inox peuvent contenir chacun cinq cent kilogrammes de fleurs et demandent douze heures de distillation. Les autres, en cuivre, nécessitent une vingtaine d'heures de distillation. Les responsables de la SPPM nous ont assuré que la qualité est la même dans les deux types d'alambic. Une chaudière impressionnante à bois fournit de la vapeur pour tous les alambics de la SPPM. La distillation par la vapeur augmente les rendements et donne des essences de meilleure qualité. Les alambics à colonnes fonctionnent selon le même principe : La colonne à fleurs renferme des grilles pour supporter les fleurs au-dessus des vapeurs aqueuses ou alcooliques qui s'élèvent du bain-marie. Une autre technique est également possible pour de meilleur rendement : la chambre à vide pour l'extraction, mais qui demande un investissement important.
Après vingt minutes de distillation dans les alambics en inox, la première distillation apparaît. Il faut attendre douze heures pour que la totalité des fleurs contenues dans les alambics soient distillées. Le produit de distillation obtenu est transvasé dans un vase florentin qui permet par décantation de sépararer l'huile, plus légère, de l'eau.
A la sortie du vase florentin, l'huile essentielle est recueillie dans de petits flacons. Une premiere sélection est faite par le chef distillateur (Monsieur Anjara) qui sépare les bouteilles contenant la première qualité (sortie au début, les « têtes ») de ceux qui contiennent la troisième qualité. Un deuxième classement s'effectuera ensuite à l'aide d'un densimètre après plusieurs heures de décantation. Le principe est le suivant : moins l'huile est légère, plus la qualité est bonne. La troisième qualité a ainsi une densité d'environ 905 à 930 kilogrammes par litre, la seconde 930 à 940 kilogrammes par litre, et la première au delà de 940 kilogrammes par litre. Les prix vont de 25 euros le kilogramme à 200 pour la meilleure qualité.

Fleur d'ylang-ylangFleur d'ylang-ylang
La SPPM : premier producteur mondial d'Ylang-ylang

Il y a une centaine d'années la société appelée aujourd'hui SPPM (Société des Produits à Parfum de Madagascar) avait pour nom « Société des Produits des Permissionnaires ». Vers 1889, les permissionnaires créent la SPPM avec comme employés les prisonniers de la colonie qui plantent la plupart des pieds d'ylang-ylang que l'on retrouve aujourd'hui dans la plantation.
Aujourd'hui, une douzaine d'huiles essentielles sont produites par la SPPM (vétiver, citronnelle, etc..) contre une vingtaine il y a une cinquantaine d'années, certaines essences ayant été considérées comme allergènes (comme l'essence de lantana, de champaka ou de longoza). Le directeur général de la SPPM, Riaz Barday, nous rappelle « que la SPPM est le premier producteur mondial d'huile essentielle d'ylang-ylang. La production s'élève à neuf tonnes par an sur un marché mondial évalué à cent tonnes. Nosy Be en produit un peu moins de vingt tonnes. Le reste est produit principalement aux Comores et à Mayotte ». Entreprise franche depuis 1991, la SPPM a pour obligation d'exporter 95% de sa production et en exporte en réalité la totalité selon son Directeur général. Les petits revendeurs de Nosy Be s'alimentent auprès du réseau des petits distillateurs de l'île. Toute la production SPPM part en France dans la région de Valence, avant d'être retravaillée. Elle est à 80% destinée au marché américain. Selon Riaz.B, « la France reste encore consommatrice de produits conventionnels. Ils ne sont pas prêts à payer plus cher parce que ce sont des produits « bios ». Nous ne faisons que de petites ventes en France et en Allemagne pour l'aromathérapie ». Le label Ecocert permet à la SPPM de proposer sur le marché une production d'ylang-ylang « bio », mais l'obtention du label Ecocert représente un investissement important. Cela demande de ne pas utiliser d'engrais et de planter à côté des plantations d'ylang-ylang des plantes qui permettent de remplacer les pesticides comme le patchouli, la citronnelle ou l'eucalyptus.
L'entreprise fait aujourd'hui travailler quatre cent personnes directement (soixante à la production/technique et les autres à l'entretien de la plantation) et plus de deux mille personnes indirectement. Le directeur général est plutôt optimiste pour les prochaines années puisque selon lui « tous les ans la quantité à fournir évolue de l'ordre de 10% à la hausse. Le prix reste cyclique comme tous les produits agricoles. Le cours a atteint un maximum avant la crise de 2008, et même si il a depuis perdu 30 %, il est encore le double de ce qu'il était il y a dix ans ».

Les distilleries artisanales de Nosy Be

Il existe une trentaine de petits distilleurs artisanaux d'ylang-ylang sur l'île qui possèdent un alambic, dont les productions sont très variables. Une des difficultés rencontrées par ces petits producteurs est le renouvellement de leurs parcs d'alambics en cuivre qui se dégradent au fil des années. Pour beaucoup, ils n'ont pas les moyens d'investir dans un nouvel alambic.
Avec 50 à 70 tonnes d'essence, les Comores tiennent le rang de premier producteur mondial. La production malgache se situe dans une fourchette de 15 à 20 tonnes par an, dont environ 9 tonnes pour la SPPM. La production mondiale est d'environ 100 tonnes. Outre l'exportation, l'huile d'ylang-ylang est un produit très prisé par les touristes qui visitent Nosy Be. La visite des plantations et des distilleries constituent également des excursions d'un grand intéret.
■C.B.

Propriétés et utilisations de l'Ylang Ylang

Propriétés :

Propriétés et utilisations de l'Ylang Ylang
  • Fragrance (odeur que dégage la fleur) douce, florale, épicée, légèrement fruitée et envoutante
  • Fixateur : cette huile permet de fixer les autres huiles comme une page blanche ; elle est utilisée dans l'ensemble de la parfumerie aussi bien haute que bas de gamme (dans certaines lessives par exemple).
  • Tonique de la peau et des cheveux
  • Affections cutanées, traitement de la peau et du cheveu
  • Asthénie sexuelle
  • Equilibrante nerveuse et antidépressive : stress, agitation, insomnie, angoisse, panique, dépression
  • Anti-diabétique

Utilisations :

  • Frictions aphrodisiaques : 2 à 3 gouttes dans le bas du dos
  • Affections cardiaques : 3 gouttes sur le plexus solaire
  • Revitalisation de la peau : application locale sur la peau
  • Bain oriental
  • Diffusion atmosphérique : parfum

Commentaires   

+1 # A.I.M Sarl 13-11-2012 14:31
nous sommes une société de fabrication d'unité de distillation d'huiles essentielles.
merci de bien vouloir nous contacter en cas de commande ou même des questions.
+1 # lecorps yves 18-12-2012 11:54
Bonjour,
Français, je souhaiterai entrer en contact avec un responsable de la Sté SPPM,
Merci de votre collaboration
Bien respectueusement
Yves Lecorps
# Michel Poncet 22-12-2012 08:59
Bonjour A.I.M. Sarl
Nous aimerions vous contacter
Michel Poncet
poncet.michel@gmail.com
# Ylang soconoma 14-05-2013 08:21
Fabricant d'essence d'ylang ylang sur Nosy Be, nous sommes à votre écoute pour toute commande, n'héitez pas à visiter notre site internet : www.ylang-soconoma.com/
# Chambre de Métiers et de l'Artisanat de Mayotte 20-09-2013 10:28
Bonjour,

POurriez vous me communiquer le contact (email) de la SPPM ?

Merci.

cordialement.
+1 # parfumdylang 23-12-2013 20:36
Bj ns vs suggérons notre site web.
# parfumdylang 23-12-2013 20:37
Visitez notre site web merci
# parfumdylang 23-12-2013 20:38
Visitez notre site web
-4 # loko 25-12-2013 12:07
vous critiquez nosy be mais vous voulez faire du profit ur leur richesse nosy be est au nordiste et cest un terre d islam que dieu preserve ses tradition ancestral lsi vous voulez negocier avec eux pensez a aider la population avant de penser a votre profit
# zanatany 03-02-2014 22:32
look! ARRÊTE de dire n'importe quoi!!!!! NOSY BE N'est pas une terre del'ISLAM!!!!!! Nosy Be appartient à l'état malgache (LAIC)!!! NE CONFOND PAS NOSY BE avec les comores!!!!! à nosy be il y a beaucoup de Chrétiens aussi!!! donc, cesse de faire la pub de religion stp!!!!!!

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2019