Retour haut de page
La répartion du risque d'inféction par la rage en 2011
La répartion du risque d'inféction par la rage en 2011

Alors que la prolifération des chiens errants fait généralement l’objet d’une opération d’éradication sur une base annuelle à Antsiranana, depuis plus de deux ans cette opération n’a pu avoir lieu pour diverses raisons, faisant resurgir le spectre de la rage.

Ce sont actuellement des centaines de chiens faméliques qui hantent les rues de la Commune Urbaine d’Antsiranana, se déplaçant en groupes bruyants et se repaissant de détritus autour des bacs à ordures. Ces chiens sans propriétaires, d’une saleté repoussante, ne reçoivent aucun soin et deviennent des vecteurs de toutes sortes de maladies, dont la plus terrible est la rage qui représente un risque mortel pour l’être humain.

En l’absence de mesures de régulation de leur population depuis plus de deux ans pour raisons budgétaires, le nombre des chiens errant est en croissance rapide. Et si leur nombre augmente, les ressources à leur disposition restent les même et la lutte entre ces animaux pour se nourrir devient de plus en plus féroce, développant leur agressivité qui les pousse à s’en prendre aux humains, avec le risque de transmission de maladies que cela implique. Alors qu’habituellement les services de santé comptabilisent en moyenne une vingtaine de morsures par mois, cette année les chiffres sont en forte progression avec par exemple pour le mois de juin 46 morsures recensées. Certains quartiers sont plus concernés que d’autres : Bazarikely, Mahatsara, Avenir, Tanambao V, Ambalavola, Scama, Cité ouvrière. Mais la rue la plus dangereuse est la rue Lavigerie, non loin de l’EPP et à coté du bac à ordures disposé là. « Nous avons fait une descente pour voir ces chiens, nous avons repéré deux chiens dangereux. Il y en a un qui mord la plupart des victimes venues chez nous. Les gens qui habitent ces quartiers ne prennent pas leur responsabilité » affirme le Médecin Inspecteur Docteur Rakotoarivony Manitra Hajanirina. « On ne sait pas si ce chien a un propriétaire ou pas mais les habitants de ces quartiers devront prendre les mesures nécessaires avec le chef fokontany concerné » ajoute t’il. Et si tous les animaux ne sont pas porteurs de la rage, le docteur recommande quand même de vacciner contre la rage toutes les personnes ayant été mordues.

Le vaccin antirabique

La rage est une maladie virale grave touchant les mammifères dont les humains. Elle est causée par un virus qui provoque une encéphalite. La rage est une zoonose assez commune qui touche surtout les carnivores. Les symptômes sont nerveux : parfois une agressivité bien qu'il existe aussi des formes plus frustes où le malade est particulièrement calme. En Europe, la rage a efficacement été éliminée de certains pays par distribution d'appâts vaccinants dispersés dans la nature. Entre 40 000 et 70 000 personnes décèdent de la rage chaque année dans les pays d'Afrique et d'Asie, où la maladie est endémique. La rage est une maladie presque toujours mortelle chez l'homme lorsqu'apparaissent les premiers signes. Les cas de survie sont tout à fait exceptionnels. En revanche, la vaccination antirabique pratiquée entre la contamination et l'apparition des premiers signes est très efficace. Le vaccin a été expérimenté pour la première fois sur l'homme en 1885, par Louis Pasteur (vaccination de Joseph Meister).

Un chien atteint de la rage. Photo : B. Andrews/CDC
Un chien atteint de la rage. Photo : B. Andrews/CDC

Lorsqu'une personne est mordue, soit très profondément, soit en de nombreux endroits du corps, soit de face, soit à la tête, soit au cou, soit aux doigts, celle-ci doit subir le traitement antirabique le plus tôt possible même si le chien « mordeur » ne présente pas de signes de rage et même s'il n'a pas été au contact d'un chien enragé. Cette personne mordue doit laver abondamment la plaie avec de l'eau et du savon puis désinfecter la plaie avec un antiseptique et consulter immédiatement dans un centre de santé afin de se faire administrer le sérum anti-tétanique et le vaccin antirabique. Il faut signaler immédiatement tout cas de rage au chef technique ou à l'autorité administrative locale. Tout chien mordeur doit être considéré comme suspect de rage. Il est très important de savoir qu'un chien « mordeur » infecté par la rage peut transmettre le virus avant l'apparition des premiers symptômes.
Le Ministère de la Santé Publique Malgache collabore avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui fournit les vaccins, et l’Institut Pasteur d’Antananarivo qui les conserve. le prix d’une dose est normalement d’environ 10 dollars mais grâce à cette collaboration le vaccin antirabique est gratuit à Madagascar. Le Ministère de la Santé Publique Malgache recommande que les personnes victimes de morsure soient vaccinées quatre fois : une première fois le plus tôt possible après la morsure qui fait craindre la contamination, puis trois injection de rappel à intervalles réguliers. A Antsiranana, c’est le dispensaire qui est en charge de la vaccination antirabique.

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2022