Retour haut de page
L’équipe internationales des inspecteurs de la pêche en compagnie de l’équipage de l’Osiris
L’équipe internationales des inspecteurs de la pêche en compagnie de l’équipage de l’Osiris

Le Bounder, un voilier de Nosy Be avec 16 membres d’équipage à son bord, a été arraisonné par le patrouilleur français Osiris dans la matinée du 10 février. 15 de ses plongeurs ont été pris en flagrant délit de pêche d’holothuries à l’aide de matériels interdits.

Saisie de matériels de pêche

Le patrouilleur français effectuait sa mission de surveillance dans la Zone Économique Exclusive (ZEE) de Madagascar. Cette mission entre dans le cadre du programme Smartfish mis en œuvre par la Commission de l’Océan Indien (COI) à laquelle Madagascar est membre, continuité du plan régional de surveillance des pêches (PRSP). Le voilier pêchait les holothuries ou concombres de mer dans le banc de Leven, à 95 km au nord ouest de Nosy Be. Les pêcheurs utilisaient des bouteilles de plongée et des fusils à harpons. A Madagascar, la pêche aux holothuries se pratique en apnée. « Beaucoup d’accidents ont pour cause l’utilisation des bouteilles de plongée. Elles ne s’emploient pas n’importe comment, les plongeurs doivent être formés » indique le responsable du centre de surveillance des pêches, M. Rabe Jean Louis. « L’utilisation des bouteilles de plongée représentent une menace sur les espèces, ajoute la directrice des ressources halieutiques et de la pêche de la DIANA, la pêche en apnée limite naturellement la collecte alors qu’avec des bouteilles d’oxygène, les pêcheurs peuvent prendre tout leur temps, rendant illimitée la quantité à collecter ». Entre autres accessoires et matériels de pêche, 28 bouteilles de plongée, cinq fusils à harpon, une coque de 7m50 ont été saisis. 227 pièces d’holothuries ont été rejetées à la mer« selon les textes en vigueur » sur décision des inspecteurs des pêches malgaches qui font partie de l’équipage du patrouilleur Le voilier « Bounder » a rejoint Nosy Be où il est saisi. Selon Rabe Jean Louis, « pour des raisons humanitaires, le voilier a été autorisé à ramener les pêcheurs à Nosy Be ». Pour ce qui est de la suite, c’est la juridiction compétente qui tranchera sur les peines. Néanmoins, les inspecteurs de pêche avancent que les bouteilles de plongée ne seront pas rendues au propriétaire. Les autres matériels pourraient être remis après paiement des amendes, toutefois, cela dépendra aussi des antécédents relatifs aux activités du voilier. Il s’avère en effet que le navire ne dispose pas de licence et les pêcheurs contrevenants n’avaient pas de pièce d’identité.

La surveillance des pêches dans l’Océan Indien

La Commission de l’Océan Indien dispose depuis 2005 d’un programme de lutte contre la pêche. Le PRSP ou plan régional de surveillance des pêches a pris officiellement fin en février 2014. La coopération entre les États membres sur la surveillance des pêches dans leurs zones économiques exclusives se poursuit grâce au programme Smartfish. Le Kenya, la Tanzanie et le Mozambique rejoignent le programme qui s’étale sur trois ans. Smartfish est financé par l’Union Européenne à hauteur de 2 millions d’euros. Les États membres participent en apportant un financement de 20%, au minimum. Le patrouilleur Osiris est l’un des moyens opérationnels du projet INSP-SOI de la France/Réunion. Cette dernière n’est pas éligible aux subventions du programme Smartfish d’où la création d’un autre projet (INSP-SOI) qui s’articule avec le plan régional de surveillance des pêches de la COI. Le projet est financé par Terres Australes et Antarctiques Françaises et bénéficie d’une subvention européenne du POCT (Programme Opérationnel de Coopération Territoriale). Au bord du patrouilleur Osiris se trouvent des officiers de passerelle et des inspecteurs internationaux (provenant des États membres au programme). L’objectif de leur mission est de réduire le nombre de navires pratiquant la pêche illicite, non déclarée et non réglementée dans la zone de l’Océan Indien, de contribuer à la conservation et à la gestion durable des ressources thonières, de mutualiser les forces et compétences des États membres de la COI en matière de suivi, contrôle et surveillance des pêches.

■ V.M

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2022