Retour haut de page
Irène Zafirina, la fondatrice de l'association affirme que d’année en année, le savoir-faire des membres de l’association ne cesse de s’améliorer
Irène Zafirina, la fondatrice de l'association affirme que d’année en année, le savoir-faire des membres de l’association ne cesse de s’améliorer

Depuis dix ans, l’association Sameva s’est posée comme objectif d’appuyer les mères célibataires en leur fournissant un emploi décent, par la formation en artisanat notamment

L’association, créée par Irène Zafirina aurait dû célébrer ses 10 ans en 2014 mais a préféré le reporter à cette année, pour diverses raisons. Différents évènements sont organisés à cette occasion : la journée porte-ouverte qui s’est déroulée le samedi 21 novembre au Centre d’Écoute et de Conseil Juridique d’Antsiranana, une exposition des produits artisanaux les jeudi 26 et vendredi 27 novembre au même endroit, et pour finir une cérémonie se tiendra le 27 novembre au cercle Mess à partir de 15 heures. Irène Zafirina, affirme que d’année en année, le savoir-faire des membres de l’association ne cesse de s’améliorer. Cela grâce à l’appui des institutions, associations et ONG étrangères, malgaches et de Diego Suarez. Parmi elles, l’Ambassade de France à Madagascar, la Commune urbaine de Diego Suarez, la Région Picardie, l’ONG Kilonga, le CITE (Centre d’Information Technique et Economique), MAMITEZA… Leur confiance a permis à cette association d’investir dans des actions sociales dont la formation de femmes et mineurs incarcérés, le soutien à l‘insertion professionnelle des jeunes, l’encadrement de personnes handicapées et bien d’autres. Les activités ne s’arrêtent pas à la formation à la couture, elles s’étendent au recyclage de papier, des noix de coco, la peinture et l’agro-alimentaire. Irène Zafirina explique que le logo de l’association représente la vision même de Sameva. « Zaho mahavita », « ce n’est pas parce que la femme est seule à élever ses enfants qu’elle doit être en difficulté. Par le travail de ses mains, elle peut nourrir sa famille et en être responsable ».

Les activités ne s’arrêtent pas à la formation à la couture, elles s’étendent au recyclage de papier, des noix de coco, la peinture et l’agro-alimentaire
Les activités ne s’arrêtent pas à la formation à la couture, elles s’étendent au recyclage de papier, des noix de coco, la peinture et l’agro-alimentaire

■ V.M

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2021