Retour haut de page
Les habitués partent avec leur véhicule repeint et ne reviennent ici qu’après cinq ou sept ans lorsqu’ils veulent une autre couleur. Notre sérieux et la qualité du travail qu’on fournit est en notre marque de fabrique
Les habitués partent avec leur véhicule repeint et ne reviennent ici qu’après cinq ou sept ans lorsqu’ils veulent une autre couleur. Notre sérieux et la qualité du travail qu’on fournit est en notre marque de fabrique

La peinture d’un véhicule est non seulement essentielle à son bon aspect, mais contribue également à sa protection contre la corrosion particulièrement agressive dans nos régions où l’air est chargé de sel. Tomany est un spécialiste réputé de la peinture automobile depuis plus de 23 ans. Il nous détaille en quoi consiste son métier

Avant de se spécialiser dans la peinture automobile, Tomany exerçait le métier de chauffeur. Lassé de ce métier qui ne lui convenait plus, il a trouvé un emploi en tant qu’apprenti dans un atelier de peinture automobile en 1982. Son long apprentissage lui a permis de se familiariser avec toutes les subtilités de cette activité et c’est en 1993 qu’il a pu ouvrir son propre atelier à Ambalavola. Il a commencé à travailler seul, puis peu a peu il a constitué une équipe autour de lui avec son fils ainsi qu’un employé. Ils peignent tous les véhicules qui leur sont proposés tels les bicyclettes, les motos, les scooters et les automobiles.

Tomany explique que quand un client leur apporte un véhicule à peindre, plusieurs étapes sont nécessaires avant de procéder à la peinture proprement dite. Il faut d’abord commencer par le ponçage de la carrosserie pour que la nouvelle peinture puisse adhérer facilement et ainsi pour qu’elle soit plus durable. Après le ponçage il faut appliquer du mastic sur les parties endommagées de la carrosserie, puis de nouveau un ponçage est nécessaire pour uniformiser la surface à peindre. Ce n’est qu’après ces longues et fastidieuses étapes de préparation qu’il est enfin temps d’appliquer la première couche de peinture. Il faut ensuite attendre plusieurs heures pour qu’elle soit bien sèche avant d’en remettre une autre. Une salle spéciale ou à défaut dans un lieu clos à l’abri du vent et de la pluie est nécessaire pour d’éviter que des résidus ou déchets apportés par le vent ne se collent à la peinture encore fraîche. Si c’est le cas tout le travail est à recommencer. Selon Tomany, « on possède tous le matériels nécessaire pour la peinture d’un véhicule, mais lors d’une commande on doit quand même acheter la peinture suivant la couleur choisie par le client. C’est une étape un peu délicate car il en existe une infinité. De plus, si on repeint le véhicule, il n’aura plus sa couleur d’origine sauf si on en commande à la capitale. Si il n’y en a pas, la commande peut aller jusqu’à l’étranger. Si le client est exigeant dans le choix de la peinture à acheter, il nous arrive d’aller avec lui dans les boutiques de peinture pour véhicule pour qu’il puisse choisir celle qui lui plaira. Nous évitons ainsi une dispute sur la couleur quand la peinture sera finie ». Le prix d’une peinture varie selon la catégorie du véhicule et selon son état. Pour une moto, par exemple, il faut compter entre 50 et 60 000 Ar pour en refaire la peinture. Pour une voiture, c’est plus cher : il faut compter de 600 000 à 700 000 Ar. pour une nouvelle couleur. Mais même avec ces chiffres, Tomany estime que le marché n’est pas toujours satisfaisant. « Il nous arrive de peindre deux voitures par mois, et occasionnellement des motos. Mais il nous arrive aussi de ne recevoir aucune commande pendant plusieurs semaines. Mais on ne désespère pas pour autant. Dans notre atelier nous faisons un travail sérieux. Personne ne s’est encore plaint de la qualité du travail qu’on a réalisé. Les habitués partent avec leur véhicule repeint et ne reviennent ici qu’après cinq ou sept ans lorsqu’ils veulent une autre couleur. Notre sérieux et la qualité du travail fourni est en notre marque de fabrique ».
■ Raitra

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2021