Retour haut de page

Les infractions routières dans la Commune Urbaine de Diego SuarezDes violations au code de la route, comme dans les autres villes de Madagascar, sont les infractions principales de la circulation urbaine à Antsiranana. Mais ce qui cause surtout la frayeur des piétons et des autres automobilistes c’est que de nombreux conducteurs ne savent plus utiliser le clignotant. C’est l’incivisme qui semble régner en maître qui rend la circulation de plus en plus dangereuse et difficile pour les usagers de la route.

 Nous nous sommes entretenus avec le Chef de Service de la police municipale de la Commune Urbaine de Diego Suarez M. JAOMAGNATO Fernando afin de connaître quelles sont les responsabilités de son service dans la circulation urbaine.

Notons tout d’abord que plusieurs entités se chargent de contrôler et d’assurer la circulation en ville, mais tout dépend de la situation dans laquelle on a besoin de leurs services. Si la circonscription et la compétence de l’ATT (Agence de Transport Terrestre), de la gendarmerie nationale, de la police nationale et de la brigade de la police routière sont plus étendues. Celles de la police municipale se limitent à la Commune et sont définies par la loi 94-007. Mais elle collabore avec ces entités et les complète en cas de besoin tandis que celles-ci ne peuvent en aucun cas intervenir dans certaines fonctions de la police municipale.
Dans son article 15 alinéa 8, cette loi stipule que : « la réalisation et la gestion des places et marchés publics et des aires de stationnement de véhicules […] sont du domaine de compétence de la Commune. » La Commune est donc seule à pouvoir gérer ses infrastructures et en percevoir les produits. Il en est ainsi par exemple de la perception du droit de parking annuel et du droit de licence. Alors que l’ATT, lui, délivre le permis de conduire, les papiers de mise en circulation et la licence pour le transport de personnes et de marchandises ; la police municipale, elle, contrôle ces papiers et les autres documents qu’elle a délivré elle-même au transporteur : autorisation et cahier de charge.
Pour ce qui est des panneaux de signalisation, qui manquent en ville ou qui n’existent pas du tout. Le Chef de la police municipale nous explique qu’il s’agit d’un problème de moyens au sein de la CUDS, s’ajoute à cela l’attitude de certaines personnes qui volent ou détruisent les panneaux (exemple sur la Rue de la Marne). Ce qui se passe en fait c’est que les vahiny (les nouveaux venus et les vacanciers) ne savent même pas à qui est la priorité et si une rue est à sens unique. Et pourtant toute infraction est punie, puisque l’on sait que « nul n’est censé ignorer la loi ». Ce qui fait que l’on a tendance à penser que les agents de police de la circulation ne visent que les étrangers et les mpihavy (ceux qui viennent des autres régions).
Quant à l’emplacement de ces agents dans les rues de la ville, le Chef de service de la police municipale nous dit qu’il s’agit d’une organisation interservices. Il n’y a pas d’endroit fixe pour chaque service, ainsi les agents de la police municipale peuvent se trouver n’importe où à n’importe quel moment. Tout dépend des situations.
La surcharge, la violation d’itinéraire ou de ligne, le non-respect des arrêts tels sont les infractions des bus au cahier de charges, les plus courantes, à Diego Suarez. Pour les taxis, il s’agit surtout de violations au code de la route, mais le plus génant sûrement est le fait qu’ils s’arrêtent n’importe où : au milieu de la route, dans un tournant, à l’arrêt de bus etc.
Pour les transports publics en commun, les conditions d’exploitation sont fixées par l’arrêté n°2097/98 du 23 mars 1998 et regroupées dans un cahier de charges que la Commune délivre au transporteur. La violation des règles énumérées dans ce cahier de charges implique des punitions adéquates : soit le retrait du permis de conduire du chauffeur, le retrait de l’autorisation de mise en circulation, soit une mise en fourrière. Mais ce qu’il faut savoir c’est que pour tout retrait de papier, l’agent doit délivrer une fiche de contravention au conducteur où il inscrit la catégorie de l’infraction, sa nature, le nom du contrevenant et celui de l’agent verbalisateur. Il s’agit donc d’une obligation de ce dernier car il arrive que le propriétaire du véhicule, qui n’est pas forcément le conducteur, ne sache pas la raison du retrait.
■VM

 

Commentaires   

+5 # Guest 28-04-2011 09:40
le probleme c'est que la plupart des policiers sont corrompus ce qui fait que tout lz monde se croit tout permis , si ils mettraien plus de pv au lieu de remplir leur poches en estorquant de l'argent aux chauffeurs de bus et de taxi, la comune ne s'en porterait que mieux grace a l'argent des pv , alors messieurs de la police et la mairie pensez a ça,
+3 # Guest 28-04-2011 12:00
Le contrôle technique...n'e n parlons pas...si le klaxon et l'autoradio fonctionne le contrôle est OK! On croise des véhicules même des camions sans aucune lumière, sans clignotant...ma is aucun PV pour ces infractions! Tout le monde fait ce qu'il veut, et tout le monde s'en fout... Exemple: 5o véhicules dont les chauffeurs ne portent pas la ceinture de sécurité...3 véhicules avec des chauffeurs blancs...se sont les 3 seuls à être arrêtés pour avoir un PV...mais 5OOO Ar dans la main de l'agent de police et le tour est joué !!!
Aussi longtemps que cela durera...RIEN ne changera.

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2021