Retour haut de page
Kitesurfer dans la Baie des Sakalava
Kitesurfer dans la Baie des Sakalava

Alors que le kitesurf et le windsurf confirment leur succès en étant un des premiers pourvoyeur de tourisme de la région malgrè la morosité de la saison, la 2ème édition du RCM Kite Contest organisée par la jeune société locale Mada Power Events offre aux pratiquants du Kitesurf une semaine de festivités auxquelles participeront des champions venus de toute la planète

La première édition de la RCM Kite Contest en date du 14 Octobre 2012 à la Baie des Sakalava, organisée sous le patronage de la Région DIANA, avec le soutien du Comité des Fêtes Bangra de la Commune Rurale de Ramena, et l’appui de la Direction Régionale des Sports, a vu le jour grâce au soutien du sponsor local RCM, mais surtout la volonté du jeune Geoffrey Gaspard, fondateur de la société Mada Power Events. Cette année, pour la seconde édition, l’organisation a vu grand puisque c’est sur toute une semaine que se déroulera le programme fourni des épreuves proposées aux participants qui se tiendront tout au long de la cote Est depuis la baie d’Ambolobozokely jusqu’à la Mer d’Emeraude.

L’Océan Indien est une mer musclée qu’affectionnent les sportifs. Il a taillé des baies spectaculaires où se perpétue depuis toujours le combat de la terre et de la mer. En 2005, grâce à l’initiative d’operateurs touristiques français et le soutien actif de la compagnie aérienne nationale a été crée l’évènement Air Madagascar Windsurf Challenge qui a marqué le début de la notoriété de la destination et sa reconnaissance comme un des meilleurs « spots » de glisse mondiaux. Suite au succès de cet événement, la réputation de la région n’a fait que se confirmer et régulièrement la Mer d’Emeraude, la Baie de Sakalava, celles du Tonnerre et des Cailloux Blancs ont l’honneur de la couverture de magasines spécialisés prestigieux sur toute la planète, accompagnés des appréciations élogieuses des heureux privilégiés qui ont pu faire l’expérience des qualités incomparables qu’elles offrent aux amoureux du vent et de la mer. La filière professionnelle ne s’y est pas trompée et les hôtels, lodges, et écoles proposant la pratique du windsurf et du kitesurf se sont multipliés ces dernières années, avec des taux de remplissage à faire pâlir les opérateurs touristiques «généralistes» qui subissent de plein fouet la baisse catastrophique du tourisme entrainée depuis 2009 par l’instabilité politique que traverse le pays.

Kitesurfer dans la Baie des Sakalava

Il manquait cependant depuis la disparition de l’Air Madagascar Windsurf Challenge un événement à fort rayonnement médiatique qui contribue par sa notoriété à faire connaître ces sports et la qualité de l’offre de la région au niveau international, mais aussi à faire découvrir aux populations locales l’intérêt et l’opportunité que représente pour elles le dévellopement de ce type d’activités. On ne compte pas en effet le nombre de baies, criques, lagons disséminés tout le long de la cote est de la région qui sont des «spots» en puissance qui ne demandent qu’à être mis en valeur avec un minimum d’aménagements (pistes d’accès, hébergements, gardiennage de matériel, etc..). Les habitants de ces zones, pêcheurs traditionnels pour la plupart, sont de plus naturellement disposés par leur connaissance intime des conditions locales de vent et de mer à devenir facilement d’excellents pratiquants de ces sports (comme l’ont démontré les résultats de la précédente édition du RCM Kite Contest), et surtout, en se professionnalisant avec des diplômes de monitorat pour ces disciplines agréés par les grandes fédérations internationales, avoir accès à des professions extrêmement valorisantes et à hautsalaires, qui révolutionnerait le dévellopement de ces zones actullement en marge de l’économie nationale.
C’’est avec ces objectifs en tête que les jeunes passionnés regroupés au sein de la société Mada Power Events, enmenés par le fondateur Geoffrey Gaspard, ont organisé la deuxième édition du RCM Kite Contest qui se tiendra du 13 au 19 octobre. Loins de s’être laissés décourager par les quelques problèmes qu’a pu rencontrer l’organisation de la première édition, ils ont vu grand pour cette seconde édition en multipliant les «spots» sur lesquels se tiendront les épreuves, de la Baie de Rigny, en passant par la Baie des Sakalava, la Baie des Français, puis la Mer d’Emeraude. Les épreuves seront variées avec des courses de différentes longueurs, du slalom, freestyle, hang time (saut). Les règles de navigation de la compétition sont tirées du règlement General de la PWA (Professional Windsurfers Association) et de la PKRA (Professional Kite Riders Association) mais respecte egalement les normes de l’IKA (International Kiteboarding Association) et de l’ISAF (International SAiling Federation).
La dimension sociale n’est pas oubliée, la devise de Mada Power Events est en effet « atsika djaby miara mandroso » (ensemble pour un développement harmonieux). Lors de la 1ère édition de la RCM Kite Contest, le montant des inscriptions des compétiteurs a permis d’acheter les fournitures scolaires de l’EPP d’Ankorikahely et de celle de Betahitra. Cette année, Mada Power Events a pour ambition de lancer la notion d’ « ecovillage » pour le village d’Ambolobozokely. Ce village, est dans une région reculée, peu accessible, très peu connue du public et non référencée dans les réseaux d’informations habituels. Le but que se donne MPE est de générer une économie locale pendant la période des alizés par le biais de l’accueil. des touristes.

Graham Ezzy à Diego Suarez

Le windsurfer de renommée mondiale Graham Ezzy était à Diego Suarez pendant quinze jours pour réaliser un film promotionnel sur les spots de la région nord de Madagascar
Relativement méconnu du grand public et en marge du marketing des majors, Graham Ezzy n’en reste pas moins l’un des rideurs les plus en vues à Hookipa, une des plus belles plage d’Hawaï, lorsqu’il n’est pas sur le continent où il poursuit des études de littératures à l’université de Princeton. Fils de l’illustre David Ezzy, fondateur et designer de la voilerie du même nom, Graham affiche un palmares impressionant : 1ère place au World performance Event au Japon en 2012, 1ère place de la PWA World Cup Expression Session au Cap Vert en 2009, 1ère place de l’American Windsurfing Tour Cactus Cup à Mexico en 2011, 1ère place de la Team Essaouira Wave Classic au Maroc en 2011, 1ère place de la Hatteras Wave Jam aux USA en 2010, 3ème place de l’Aloha Classic Men’s Open à Hawaï en 2007...

[Diego  Suarez est le] 1er spot mondial pour les conditions de vent

C’est à l’initiative de Geoffrey Gaspard, fondateur de Mada Power Events et organisateur du RCM Kite Contest de Diego Suarez, que Graham Ezzy est venu à Diego Suarez accompagné de Ruben Lemmens champion AWT et photographe et du cameraman Andi Jansen pour tourner un film de promotion sur les sites de la région nord de Madagascar. Malgré les difficultés logistiques rencontrées pendant son séjour, Graham s’est déclaré enchanté par cette région qu’il venait de découvrir, par l’accueil de ses habitants, la beauté de ses paysages, mais surtout du Varatraza, au point de la qualifier de « 1 er spot mondial pour les conditions de vent ». Quand on sait qu’il a figuré l’année dernière sur la couverture de plusieurs dizaines de magasines de windsurf sur la planète, on mesure la portée de cette affirmation...
De ce séjour il sera tiré un film de 5mn qui sera proposé en téléchargement libre sur Youtube, et un second de 20 mn qui sera vendu à différents médias dans le monde. Gageons que la réputation de notre région n’aura pas à en souffrir !

■ PZ

Commentaires   

# Minicamera 15-10-2013 15:30
Trés bon article pour le kitesurf !!!!

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2019