Retour haut de page
Les kitesurfeurs du Kite contest 2ème édition en action devant Ramena
Les kitesurfeurs du Kite contest 2ème édition en action devant Ramena

Que ce soit en freestyle, en race et en régate, les étrangers ont tiré leur chapeau et reconnu que les malgaches sont des bons compétiteurs. Succès populaire pour cette deuxième édition

Jeunes, adultes, et personnes âgées, tous ont été au rendez-vous à Ramena, le dimanche 13 octobre 2013 pour assister à l’ouverture officielle de la deuxième édition de RCM Kite Contest. La société Mada power events est sponsorisée par RCM de Diego Suarez et Dirty habits de l’Afrique du Sud cette année. Une semaine en mer pour les funs et le sport en glisse. Le directeur des Sports ainsi que le directeur du développement régional Jaonosy Juslin ont parrainé cette festivité. La découverte de nos plages et surtout une nouvelle qui est celle d’Anjialava était parmi les objectifs de cette compétition. Les courses étaient organisées en trois lieux différents : Ramena beach, Anjialava dans la commune rurale d’Ambolombozo et à la baie des Sakalava.

Le type de concours

Deux types de concours de kitesurf ont eu lieu lors de cette deuxième édition : race et freestyle. Le race est un parcours entre deux marques placées dans l’axe du vent, une remontée au vent et une descente, celui qui arrive en premier après un aller et retour est le vainqueur. Et pour le freestyle, les participants sont jugés selon la démonstration, le nombre de saut, et l’atterrissage.

Les compétiteurs

Graham Howse, Sud africain, compétiteur international a été parmi les sponsors et est venu spécialement à Antsiranana pour assister à cette compétition ainsi que Calin de Roumanie formateur en kitesurf qui ont participé au freestyle. Il est par ailleurs à Diego Suarez pour construire un hôtel s’appelant Ocean Dunes Lodge à Andavakôngo au sud de la baie de Sakalava. Les jeunes malgaches sont également venus nombreux pour participer.

La compétition

Dès le début, les kite surfeurs malgaches montraient déjà leurs talents. Ils sont tous doués mais un a particulièrement brillé : c’est Rémi Lahindraza, un des formateurs de Sakalava lodge. Il s’est placé en deuxième position lors de la compétition d’ouverture et premier dans tous les matchs qui ont suivi que ce soit en freestyle ou en race. Ce qui lui a permis de remporter la victoire de la deuxième édition RCM kite contest 2013.

Classement général

Freestyle
1er Remi 92 points
2ème Graham 91 points
3ème Eugène 87 points

Course
1er Remi 4’23’’
2ème Deric 4’37’’
3ème Michel 4’39’'

 

La compétition race a débuté le 13 octobre à 13h environ. Il s’agit d’un parcours entre deux marques placées dans l’axe du vent, une remontée au vent et une descente. Pour celle du dimanche, la première marque a été placée au point des sables, la deuxième au ponton, et l’arrivée au point des sables. La distance était de 2,6 km. Deux groupes comprenant 5 participants ont initié les festivités. Ils ont quitté le bord de plage vers 13h 15mn pour rejoindre le point de départ. Lors du 1er tour, Remi, le champion de la première édition du RCM Kite contest, l’a remporté. Au deuxième tour, Graham Howse, le sud africain est sorti gagnant en effectuant le trajet en 8 minutes. L’ambiance a été animée par quatre DJ : MPX KUDETA, KUBETA, Be one et la DJette Pink’s. Le groupe Lego a continué l’animation permettant à tous de passer un bon week-end.
Le 15 octobre, à Anjialava, Ambolobozo, l’équipe de Gista et Etienne avec leur pirogue « XXL » a remporté le premier prix lors de la course de régate en réalisant le parcours de 300 m en 41 minutes 45 secondes. La compétition a vu participer 39 concurrents. Gista et Etienne ont remporté 250 000ariary. Pour le kitesurf, à Anjialava, les compétiteurs ont participé au freestyle dont un Français, un Hollandais, un Sud africain et quatre Malgaches. Les compétiteurs étrangers ont admis que le kitesurf pratiqué par les jeunes d’Antsiranana est de haut niveau. Les points étant accordés selon la démonstration (acrobaties et styles), le nombre de sauts et l’atterrissage. Remi et Graham Howse en ex ego ont remporté cette rencontre d’Ambolobozo. C’est dimanche le 20 octobre que s’est tenue à la baie des sakalava la grande finale de kitesurf. Première rencontre de freestyle avec onze participants, douze pour la deuxième qui était une compétition race et la dernière était un spectacle de 15 minutes de meilleur saut, meilleur crash et de meilleur style. Remi Lahindraza a remporté les trois titres et après le classement général, c’est donc lui qui est le vainqueur incontesté de cette deuxième édition et gagné les 750 euros. Graham Howse est en seconde position.

 

Rémi, le « roi » du kitesurf
Rémi Lahindraza
Rémi Lahindraza

Rémi Lahindraza, âgé de 21 ans, est un kitesurfeur du nord de l’île de Madagascar. Il a remporté pour la deuxième fois la victoire du RCM Kite Contest. Un jeune malgache qui a su exploiter la formation que son grand-frère lui a donné pour parvenir au top. Très confiant, il souhaite désormais se mesurer à d’autres en participant à des compétitions à l’étranger.

La Tribune de Diego : Combien de temps avez-vous pratiqué le kitesurf ?
Rémi Lahindraza : Cela fait maintenant trois ans et six mois.

LTdD : Est ce qu’on arrive à gagner sa vie avec ce sport ?
R. L. : Bien sûr que oui. Je travaille ici à l’hotel Sakalava lodge. Nous touchons notre salaire chaque mois, même s’il n’y a pas de client comme ça arrive quelque fois.

LTdD : Quel est votre ressenti sur cette compétition ?
R. L. : J’aime beaucoup participer à des compétitions, mais mon problème est que je n’ai pas assez de matériels. Pour le moment, j’utilise ceux de mon patron.

LTdD : Comment étaient vos adversaires ?
R. L. : Je n’ai pas encore montré tous mes talents pendant la compétition car on m’a dit que les juges ne connaissent pas les types de styles alors ils m’ont demandé de montrer seulement ce qui peut satisfaire le public. Je n’ai pas encore montré de styles plus difficiles. Je vous le dis, ce n’est pas encore tout ce que je sais. Je souhaite aussi affronter d’autres kitesurfeurs à l’étranger. Chez eux, plutôt que de les inviter chez nous. Faute de moyens financiers, je ne pourrai malheureusement pas réaliser ce souhait, mais j’espère qu’ils m’invitent chez eux, je suis prêt pour cela.

LTdD : Pensez-vous à former une équipe afin de transmettre votre savoir ?
R. L. :
Oui, maintenant ils sont six. L’un d’eux a participé à la compétition et il était troisième au classement. Je l’ai encadré depuis 2009. J’ai été moi-même encadré par mon frère Derick, donc je voudrais en faire de même pour les autres.

LTdD : Un dernier mot ?
R. L. :
Avec des matériels complets, j’encadrerais beaucoup plus de jeunes. Pour le moment c’est impossible car je ne peux pas me servir comme bon me semble des matériels de mon patron. J’achète petit à petit mais je suis encore loin de l’objectif. Il me faut au moins deux millions d’Ariary pour avoir du matériel d’occasion.
■ Ambroise

Vous devez être connectés pour pouvoir écrire un commentaire

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2019