Retour haut de page
Pour les modèles que je dessine, j’essaye toujours de faire des robes en évasée et d’y mettre un côté enfantin. J’ai toujours ce côté enfantin en moi. Quand je dessine, il prend le dessus et se retrouve sur tous mes modèles
Pour les modèles que je dessine, j’essaye toujours de faire des robes en évasée et d’y mettre un côté enfantin. J’ai toujours ce côté enfantin en moi. Quand je dessine, il prend le dessus et se retrouve sur tous mes modèles

La ville de Diego Suarez a en son sein une nouvelle styliste. Amatrice certes, mais talentueuse. Il s’agit de Lolly Pop’s, Vanolaza Alexia Lanina de son identité complète. Elle nous dit un peu plus sur sa passion lors d’une rencontre

Idah est une adepte de la bande dessinée et de l’illustration. Son style de dessin « croquis sur le vif » sert parfaitement ses sujets de prédilection : l’expression des personnalités, le développement personnel, la sensibilisation environnementale et l’éducation de masse

Razafindrakoto Idah Holiarisoa, qui signe « Idah », commence à se faire un nom dans le milieu artistique avec ses vingt-trois printemps et son coup de crayon qualifié de « plein d’originalité » par ses pairs. Hispanisante, une francophile résidant à Antananarivo, Idah est une adepte de la bande dessinée et de l’illustration. Son style de dessin « croquis sur le vif » sert parfaitement ses sujets de prédilection : l’expression des personnalités, le développement personnel, la sensibilisation environnementale et l’éducation de masse.

LTdD : Pourquoi le dessin ?
Idah :
J’ai grandi bercée par les arts visuels depuis l’enfance. J’ai été influencée par les dessins animés et les magazines de jeunesse et autres illustrations dans les livres, et ça m’a façonné. Du coup, j’ai décidé de percer dans le milieu qui me semblait être plus facile à maîtriser. Sinon, je fais aussi de la danse et du théâtre, mais moins que le dessin. Je pense que pour bien s’épanouir dans un art donné, il est nécessaire d’avoir une idée de comparaison en pratiquant plusieurs formes d’art. J’aime tout ce que je fais mais je pense que le dessin est ma vraie passion.

Stritarty est un événement consacré aux arts urbains tels les graffitis, la danse hip hop, le slam, la peinture et d’autres
Stritarty est un événement consacré aux arts urbains tels les graffitis, la danse hip hop, le slam, la peinture et d’autres

Selon ses organisateurs, le festival Stritarty est à la fois un événement innovant et ambitieux. Il se tient du 4 au 12 octobre. Rencontre avec Fred Suzanne, organisateur et directeur adjoint de l’Alliance française de Diego Suarez, qui nous donne un avant goût sur ce festival attendu d’arts urbains

Semaine de la BD à Diego Suarez
Deux artistes réunionnais et trois jeunes dessinateurs malagasy sont rassemblés autour d’une résidence itinérante intégrée à trois festivals emblématiques : « Gasy Bulles » à Antananarivo, « Embarquement immédiat » à St Denis, La Réunion, et la semaine de la BD à Diego Suarez

« Ho avy an-tsary » (un avenir dessiné) est un projet d’échange artistique et interculturel entre Madagascar et La Réunion dans les domaines de l’illustration, la bande dessinée et le carnet de voyage, coordonné par l’association Cyclone BD à La Réunion, l’Institut français de Madagascar et les Alliances françaises de Madagascar

Deux artistes réunionnais et trois jeunes dessinateurs malagasy sont rassemblés autour d’une résidence itinérante intégrée à trois festivals emblématiques : « Gasy Bulles » à Antananarivo, « Embarquement immédiat » à St Denis, La Réunion, et la semaine de la BD à Diego Suarez. Nino, Andry Nirina Andriambololona, dessinateur d’Antsiranana fait partie de ce groupe dont les membres ont été minutieusement sélectionnés par les porteurs du projet. Le groupe est encadré par le bédéiste malagasy Eric Andriantsialonina, Dwa, et l’éditeur réunionnais Jean Luc Schneider.

Geoffrey Gaspard s'est donné comme mission mission d'offrir au monde le plus beau des visages pour son pays Madagascar et surtout la ville qui l’a vu naître et qu’il aime : Diego Suarez
Geoffrey Gaspard s'est donné comme mission mission d'offrir au monde le plus beau des visages pour son pays Madagascar et surtout la ville qui l’a vu naître et qu’il aime : Diego Suarez

Avec pour slogan « Rise Madagascar », Geoffrey Gaspard, un jeune habitant de Diego Suarez de 21 ans s’est fixé pour mission de valoriser l’image de sa ville, et de son pays, en partageant sur internet des photos et vidéos qui mettent en valeur tous les aspects positifs de la vie à Diego Suarez et à Madagascar.

Représentation des Plumeurs de Lune ce mercredi 27 juillet à l'Alliance française d'Antsiranana
Représentation des " Plumeurs de Lune " ce mercredi 27 juillet à l'Alliance française d'Antsiranana

Fruit d'un partenariat établi en 2014 entre une association bretonne et une association malgache, deux conteurs bretons sont actuellement en résidence à Diego Suarez. Des représentations de contes théâtralisés auront lieu du 28 au 30 juillet en ville, dans les quartiers, et à la campagne.

Le substrat de la langue malgache vient du Pacifique, et fait partie des langues austronésiennes parlées aussi en Asie du Sud-Est. Il a été enrichi, entre autres, par des mots bantus et swahili, mais aussi plus tard des mots anglais et français.
Le substrat de la langue malgache vient du Pacifique, et fait partie des langues austronésiennes parlées aussi en Asie du Sud-Est. Il a été enrichi, entre autres, par des mots bantus et swahili, mais aussi plus tard des mots anglais et français.
Source : http://terangaweb.com/histoire-de-la-langue-malagasy/

Le mois de juin a été consacré «mois de la langue malgache», l’occasion de se pencher sur son évolution. Des vocabulaires se perdent, différentes expressions tombent dans l’oubli ou que seules les générations plus anciennes comprennent. La langue malagasy, que ce soit celle que l’on appelle officielle ou les dialectes des différents groupes sociaux des quatre coins de l’île subissent des déformations ou des altérations

Madagascar a la chance d’avoir une seule langue commune, avec des variances dialectales qui peuvent être comprises par toutes les ethnies existantes dans l’île
« Madagascar a la chance d’avoir une seule langue commune, avec des variances dialectales qui peuvent être comprises par toutes les ethnies existantes dans l’île »

Amad Tombovelo Zayad, originaire de cette partie nord de l’île est poète et écrivain. Il écrit ses œuvres entièrement en malagasy, en dialecte du nord. Pour lui, écrire en malagasy est une manière de valoriser sa langue natale. Il est l’auteur de trois ouvrages tous écrits en dialecte malagasy du nord. En 2015, il a sorti l’ouvrage « Tononkalom-paritra : Valin-taratasin'iValizy mena » ainsi que « Olombelonanitorykijeja », un ouvrage illustré pour enfants. Et en 2016, « Tantaram-piainana : Anganosytononkalo ». Ces ouvrages ne sont pas encore accessibles à Madagascar mais l’auteur est à la recherche de partenaire pour les vulgariser dans le pays.

Ho avy an-tsary est une résidence itinérante entre la Réunion et Madagascar dans les domaines de la bande dessinée et du carnet de voyage
Ho avy an-tsary est une résidence itinérante entre la Réunion et Madagascar dans les domaines de la bande dessinée et du carnet de voyage

Deux artistes réunionnais et trois jeunes dessinateurs malagasy sont rassemblés autour d’une résidence itinérante intégrée à trois festivals emblématiques : « Gasy Bulles » à Antananarivo, « Embarquement immédiat » à St Denis, La Réunion, et la semaine de la BD à Diego Suarez

« La musique, c’est un processus de vie, qui me sauve tous les jours et me permet d’avancer »
« La musique, c’est un processus de vie, qui me sauve tous les jours et me permet d’avancer »

Mounawar So Dar, musicien comorien installé à La Réunion, a passé 2 semaines à Diego Suarez dans le cadre de la résidence « Les voix de la marionnette », et du festival Zegny'Zo. Issu d'une grande famille de musiciens traditionnels comoriens, il se consacre à fond à la musique depuis sa tendre enfance. Tout au long du festival, il s'est fait remarquer par son énergie communicative déployée lors de chacun de ses concerts. L'équipe de La Tribune l'a rencontré.

Diego Immo

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Mercredi
MD314/317(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO 06h00
SAMBAVA 07h30 08h05
ANTSIRANANA 08h50 09h25
ANTANANARIVO 11h25

Tous les horaires

250 SOCOGI
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2017