Retour haut de page
Syndicalisme à Madagascar
Syndicalisme à Madagascar

A Madagascar, d’après les données disponibles, le taux de syndicalisation n’atteint pas les 10 %. Les travailleurs n’intègrent les syndicats que lorsque leur emploi est menacé ou lorsqu’ils sont victimes d’actes d’injustice dans leur lieu de travail. «  Il faut que cela change » affirment les syndicalistes

« le problème que rencontrent les agriculteurs ruraux n’est pas la gestion de leurs ressources et leur revenu, leur problème est l’avenir de leurs enfants comme tout parent où qu’il se trouve. S’il y a exode rural, ce n’est pas parce que les ruraux n’arrivent pas à survivre avec ce qu’ils gagnent, mais parce qu’ils aspirent, entre autres, à une meilleure éducation, un meilleur niveau d’enseignement pour leurs enfants »
« le problème que rencontrent les agriculteurs ruraux n’est pas la gestion de leurs ressources et leur revenu, leur problème est l’avenir de leurs enfants comme tout parent où qu’il se trouve. S’il y a exode rural, ce n’est pas parce que les ruraux n’arrivent pas à survivre avec ce qu’ils gagnent, mais parce qu’ils aspirent, entre autres, à une meilleure éducation, un meilleur niveau d’enseignement pour leurs enfants »

Des femmes et des hommes travaillent tout le long de l’année en milieu rural, qu’il pleuve ou qu’il vente. Pourtant, à Madagascar, une femme rurale ne gagne en moyenne que 696 000 ariary par an et 1 161 000 ariary chez les hommes

Bien que bon nombre d’élus ne soient pas satisfaits de leur rémunération, la motivation des élus ne doit pas provenir de la rémunération
Bien que bon nombre d’élus ne soient pas satisfaits de leur rémunération, la motivation des élus ne doit pas provenir de la rémunération

Par leur engagement envers les électeurs et la population, concrétisé par leurs élections et par l’utilisation de l’argent public duquel ils sont rémunérés, les élus ont le devoir de rendre compte

Badory Soavinjara Claudiane Victoria, femme pionnière dans le monde du numérique à Madagascar
Badory Soavinjara Claudiane Victoria, femme pionnière dans le monde du numérique à Madagascar

Badory Soavinjara Claudiane Victoria est une des rares femmes qui exercent une profession dans le domaine du numérique à Madagascar à l’heure où les nouvelles technologies occupent une place de plus en plus importantes dans les espoirs de développement du pays. Rencontre avec une pionnière qui regrette les préjugés auxquels elle a du faire face

« Les femmes et les filles doivent être prête à prendre part à la révolution numérique. Seuls 18 % des détenteurs d’un diplôme en sciences informatiques du premier cycle universitaire sont des femmes à l’heure actuelle. Nous devons parvenir à une évolution significative du nombre de filles qui choisissent d’entreprendre des études dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques dans le monde, si l’on veut que les femmes puissent prétendre réussir leur sélection aux emplois de « nouvelle génération » bien rémunérés. Les femmes ne représentent actuellement que 25 % de la main d’œuvre de l’industrie numérique », ainsi s’est exprimée la directrice exécutive d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka, à l’occasion de la journée internationale des femmes ce 8 mars. C’est également une réalité à Madagascar. Rare sont les jeunes filles qui choisissent de poursuivre leur étude dans le domaine du numérique et des nouvelles technologies qui est pourtant un secteur clé en ce temps. Badory Soavinjara Claudiane Victoria fait partie de cette minorité de filles.

Dans la région DIANA, 28,2% des jeunes filles de 15 à 19 ans ont déjà eu un enfant selon l’enquête démographique de santé 2012-2013. A Madagascar, 41 % des adolescentes sont victimes de mariage précoce
Dans la région DIANA, 28,2% des jeunes filles de 15 à 19 ans ont déjà eu un enfant selon l’enquête démographique de santé 2012-2013. A Madagascar, 41 % des adolescentes sont victimes de mariage précoce

De trop nombreuses jeunes femmes voient leur existence considérablement impactée par une grossesse précoce. PSI Madagascar et le ministère de la Jeunesse et des Sports ont officialisé leur engagement dans la lutte contre ce phénomène avec la signature d’une convention le 17 février

Un mélange de 20 % d’huile et de 80 % de gazole revient moins cher aux acheteurs et moins polluant pour l’environnement et évite de réutiliser l’huile, devenant de plus en plus nocive, pour la cuisine et peu importe le degré de sa saleté, il est toujours possible de la réutiliser après filtration pour la mélanger.
Un mélange de 20 % d’huile et de 80 % de gazole revient moins cher aux acheteurs et moins polluant pour l’environnement et évite de réutiliser l’huile, devenant de plus en plus nocive, pour la cuisine et peu importe le degré de sa saleté, il est toujours possible de la réutiliser après filtration pour la mélanger.

Le Collège Français Sadi-Carnot poursuit, sur un autre volet, sa pratique du développement durable déjà initiée avec le solaire, l’éolien, et le recyclage de tous les déchets de leur nouvelle cantine, opérationnelle depuis début novembre

Lors de la matinée du mardi 7 février, Nicolas Livache, cofondateur de la société Majika qui vise au développement économique et social des zones rurales, ainsi que son jeune stagiaire porteur de projet, rencontrent Bruno Asselin, le Principal du Collège français Sadi-Carnot dans le cadre d’une explication sur le lancement d’un projet de développement durable, consistant à valoriser une ressource au niveau de l’établissement, la recycler et la réutiliser afin de participer à l’électrification de la campagne et du monde rural. Le projet proposé par le jeune stagiaire, Esteban Bigot, qui n’est autre qu’un jeune élève de 3e du Collège français, tourne autour du fait de donner une deuxième vie à l’huile usagée, dans la continuité du projet lancé par Moustapha Zafilahy et Marine Ridoire, deux ingénieurs diplômés en hydraulique-énergétique et en eau-environnement, en juillet 2016. Encadrés par l’ONG Azimut, ils souhaitaient valoriser à long terme un « bio-déchet », qui n’était autre que les huiles alimentaires usagées, en biocarburant.

Andry Ravololonjatovo est éducateur numérique, il est un grand utilisateur des nouvelles technologies. Il nous parle des enjeux et atouts pour la communauté d’utilisateurs.
Andry Ravololonjatovo est éducateur numérique, il est un grand utilisateur des nouvelles technologies. Il nous parle des enjeux et atouts pour la communauté d’utilisateurs.

Hiary Rapanoelina, administrateur de page Facebook dont les sujets tournaient autour des célébrités malagasy a été arrêté et risque une peine de prison pour « diffamation publique, incitation à la haine, violation de correspondance, atteinte aux bonnes mœurs et intégrité d’autrui ». Un choc pour les utilisateurs assidus des réseaux sociaux qui pouvaient se croire à l’abri dans le monde virtuel. Ce qui est publié sur les réseaux engage et crée une responsabilité.

« à l’heure actuelle, à Madagascar on peut jouir paisiblement des avoirs de la corruption »
« à l’heure actuelle, à Madagascar on peut jouir paisiblement des avoirs de la corruption »

Ces milliards qui constituent le budget de l’Etat chaque année sont-ils vraiment dépensés pour le bien du public ? Comment faire pour que tout citoyen puisse contrôler l’utilisation de cet argent ?

En 2013, 7,8 % de la population malagasy était en situation de handicap selon l'UNICEF
En 2013, 7,8 % de la population malagasy était en situation de handicap selon l'UNICEF

Les personnes en situation de handicap font souvent l’objet de discriminations par la population. Par peur de ces discriminations, leurs parents les confinent trop souvent chez eux, les condamnants à vivre avec leur handicap sans espoir d’amélioration.

« Du même village, la même vision, ensemble pour la paix »
« Du même village, la même vision, ensemble pour la paix »

En 2016, comme durant les neuf autres précédentes années, Madagascar figure parmi les pays les plus fragiles au monde pour ce qui est de la paix. L’organisation internationale non gouvernementale, Search For Common Ground est convaincue que pour une paix soutenue, il faut former des agents de la paix, de constructeurs de paix, des « peacebuilders » comme les nommecette initiatrice du projet

Diego Immo

Les Petites Annonces

PetitesAnnonces-DiegoSuarez.com
Le Site d'Annonces Gratuites du Nord de Madagascar

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Mercredi
MD314/317(AT7)
Arrivée Départ
ANTANANARIVO 06h00
SAMBAVA 07h30 08h05
ANTSIRANANA 08h50 09h25
ANTANANARIVO 11h25

Tous les horaires

La Vahinée
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2017