Retour haut de page

Les rues de Diego Suarez : la rue de la Marne
La rue de la Marne est dans le plan de circulation actuel la «jumelle» de la rue Colbert. Si aujourd’hui elle semble délaissée au profit de sa soeur, l’histoire nous montre qu’il n’en a pas toujours été ainsi.

La place Kabary et la rue Flacourt

Les rues de Diego Suarez : La place Kabary et la rue Flacourt
A l’heure où certaines rues de la ville sont débaptisées – ou sur le point de l’être- il est sans doute temps de raconter leur histoire. Histoire qui, pour certaines s’écrit depuis plus de cent ans. 

La forteresse d'Ambohimarina

Peu de gens connaissent encore le fort d’Ambohimarina, construit par les troupes de Radama 1er dans la première partie du XIXème siècle, et qui se trouve pourtant à peu de distance de la ville..

La Montagne des Français : une montagne chargée d’histoire et de traditions

Servant, comme la Montagne d’Ambre, de toile de fond à la magnifique baie de Diego Suarez, la Montagne des Français fait partie du paysage quotidien des habitants de la ville. Elle est aussi une des premières visions qui s’offre aux visiteurs qu’ils arrivent par l’avion, par la route, ou – comme il en a été pendant des siècles- par la mer.

La Rade de Diego Suarez au début du XXème siècle
Le passé du port de Antsiranana a été brillant, au moins autant pour sa partie militaire et sa forme de radoub que pour son port de commerce, dont l’activité est très connectée aux productions industrielles, qui se situent dans son espace d’action (PFOI, Salines).

La population d’Antsiranana est très attachée à son port et aux emplois qui y sont liés. Un exemple : les passagers des navires de croisière ont toujours fait l’objet d’un excellent accueil aussi bien de la part de la population, que de la part de la Mairie et de l’Office du Tourisme.
Par ailleurs, la forme de radoub constitue un équipement industriel très attractif, avec possibilité d’une fertilisation croisée, entre le port et le chantier naval.

Saison des pluies : Madagascar dans la crainte du cyclone…

L'église de Diego Suarez avant et après le cyclone de 1894
Si Diego Suarez est, dans l’ensemble plutôt épargné par les cyclones (la Diana est classé un peu au-dessous de la moyenne pour la fréquence des dépressions), la ville a cependant été détruite plusieurs fois par certains de ces phénomènes meurtriers qui avaient décidé d’infléchir leur trajectoire pour venir jeter la désolation dans nos rues et sur nos toits.

Le Boulevard Bazeilles dans les années trente
Le Boulevard Bazeilles dans les années trente

 Faits divers parus dans différentes éditions de la Gazette du Nord dans le courant des années 1930 par l'Association Ambre

On signale à Messieurs QUI de DROIT

  1. L’état lamentable des tableaux portant indication de prix des Pousse-pousse et des canots. Il est à peu près impossible d’y lire quoi que ce soit. Voyez plutôt sur les quais le tarif des canots. Les personnes débarquant pour la première fois à Diego sont dans l’impossibilité ce qu’elles doivent aux canotiers qui viennent de les transporter.

Le Salazie à Diego Suarez
Le Salazie à Diego Suarez

La baie de Diégo- Suarez qui a fait rêver tous les marins du monde offre sans doute un des havres les plus sûrs que puisse souhaiter un capitaine… A condition, pour s’y abriter, d’avoir vaincu courants et tempêtes qui, pendant des siècles, ont fait trembler les hommes de mer les plus courageux.

Windsor CastleLes sommets de Windsor Castle et de Dover Castle, qui se découpent sur le fond de la baie de Diégo-Suarez, ont - depuis longtemps- excité l’imagination de ceux qui découvraient en eux des aspects de châteaux-forts.

Madagascar Nord : l'entrée de la Mananjebra dans l'Ankarana
Notre touriste a donc sillonné les environs de Diégo pendant la première partie de son séjour mais il souhaiterait maintenant découvrir les charmes de l’arrière-pays…

Rude tâche ! En effet, en 1910, les routes ne sont pas nombreuses.
Voyons ce qui s’offre à lui…

AV 4x4 Sportero L200

Pick-up mitsubishi l200 sportero

  • couleur blanche modèle 2005
  • première mise en circulation 2006
  • 131786km
  • visible à Diego Suarez

10000 euros

tel: 032 66 651 75

La Tribune de Diego en PDF

Télécharger La Tribune de Diego N°182 en PDF
N°182
Semaines du 12 au 25 avril 2017
Télécharger
La Une : Gendarmerie nationale DIANA : Restaurer la confiance pour endiguer la vindicte populaire
Le syndicalisme n’est pas qu’un mouvement de revendications
Les premières années de Diego Suarez - 1925-1930 : Diego Suarez, capitale de la contestation coloniale
Dossier : Athlétisme : « Nous pouvons faire mieux avec des soutiens financiers »
Cyber Diego Com
Normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Office Régional du Tourisme de Diego Suarez
Agence de Presse de l'Océan Indien
 
© Cyber Diego Com 2005 - 2022